Samedi 23 août 2008 à 15:12

Préférences cérébrales

    Suite des préférences cérébrales qui conditionnent nos attitudes dans notre vie.
    Voulons nous prévoir et maîtriser les situations ou bien nous adapter aux événements.
    Dans le premier cas nous  dirons que nous avons la préférence “jugement” “J”, qui privilégie la décision, dans le second cas, la préférence “Perception” “P”, qui privilégie la prise d'information.

    Une personne de préférence “J” préfére anticiper sur les événements, essayer d'avoir barre sur eux, concevoir des projets qui soient réalisables et les réaliser conformément à ses prévisions : ceci implique certes de percevoir les faits, d'avoir de l'information, mais encore plus de faire au préalable des prévisions et en permanence des choix.

    En général, une personne de préférence Jugement (J) :
        - est toujours à l'heure ou même en avance quitte à perdre du temps à attendre.
        - travaille mieux quand elle peut planifier son travail et suivre un plan; prend souvent "de l'avance" dans son travail;
        - ne remet pas à plus tard les choses déplaisantes à faire;
        - n'aime pas s'interrompre pour faire une chose plus urgente;
        - aime mener les choses à bien;
        - peut prendre trop rapidement des décisions;
        - n'a besoin, pour débuter un travail, que des choses essentielles;
        - est satisfaite lorsqu'elle s'est forgé un jugement sur une chose, une situation ou une personne.
        - est très prudente et ne prend que des risques calculés.

        Une personne de préférence “P”  préfère s' adapter aux événements, en faisant évoluer ses projets en fonction des réactions extérieures, afin d'avoir plus de chance de les réaliser ensuite : ceci implique beaucoup mois de prévisions et de choix, mais par contre une collecte permanente de l'information pour adapter ses attitudes et ses actions.

    En général, une personne de préférence Perception (P) :
        - est le plus souvent en retard car elle est partie à la dernière minute.
        - n'aime pas prévoir et planifier ses occupations; elle fait toujours son travail au dernier moment (quand ce n'est pas le lendemain pour la veille !)
        - peut remettre à plus tard les choses déplaisantes à faire;
        - s'adapte bien aux changements de situations;
        - a quelques difficultés à prendre des décisions;
        - peut laisser les choses à moitié finies;
        - peut commencer plusieurs choses à la fois, et avoir du mal à terminer;
        - veut tout connaître d'un nouveau travail;
        - ne tire pas particulièrement de satisfaction d'avoir terminé un travail ou pris une décision.
        - est curieuse et ouverte à toute nouvelle opinion sur une chose, une situation ou une personne.
        - n'est pas très consciente des risques qu'elle prend.



    Alors supposez que vous soyez “J” et que votre petit ami soit “P”.
    Vous voulez sortir ensemble samedi après-midi et vous pensiez aller avec lui au cinéma. Mais jusqu'au dernier moment, pas moyen de lui faire dire oui. Il aime le cinéma, et le film que vous iriez voir, mais prendre une décision, ce n'est jamais pressé avec lui !
    Vous vous êtes donné rendez-vous pour prendre le bus. Mais, alors que vous étiez dix minutes en avance, il n'est pas là, se fait attendre, et arrive, tout sourire, dix minutes en retard et bien sûr, le bus est parti. Alors vous ne pourrez qu'aller à la séance suivante.
    En attendant vous vous promenez devant les magasins. Il voudrait bien une paire de chaussures : celle là lui plaît, il l'essaie, mais finalement ne trouverait il pas mieux ailleurs?
Alors il fait trois autres magasins. mais finalement la première était sans doute mieux, mais on n'a pas le temps d'y aller ou alors il faut à nouveau abandonner le cinéma !

    Pas moyen de parler d'avenir, de faire des projets de vacances ou pour plus tard. Il a l'air de s'en moquer : pourquoi faire des projets, on verra bien ce qui arrivera.
    Et bien sûr, quand il se décide pour les vacances, il n'y a plus de place dans le camping, et il faut aller ailleurs.
    En plus il a des activités dangereuses qui en vous plaisent pas : du saut à l'élastique, jeux d'argent au casino. Pourquoi diable prendre des risques inutiles.?

    Partager à deux les mêmes activités quand on est “J” et “P”, ce n'est pas si facile que cela.


    Nota : certaines correspondantes me demandant de traiter davantage la préférence E/I, je le ferai la semaine prochaine.



Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2657447

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast