Lundi 26 juillet 2010 à 9:46

Zoologie, botanique, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Copiede1001463.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Copiede1001522-copie-1.jpg






























La colonie de goélands ci dessus habite l'île d'Hoedic et le goéland sur ce bateau est à l'île voisine d'Houat
















Quelle différence entre mouette et goéland.?

    En principe il n’y en a pas, tous deux font partie de la famille des “laridés” et les anglo-saxons, peu précis dans leur langue, englobent tous ces oiseaux sous le nom de “gull”
    Mais ne dites pas cela à un Breton !
    Le goéland est plus gros que la mouette et surtout, j’en parlerai dans le prochain article, il a la particularité de chanter “à deux voix”.
     La tête, la poitrine, le ventre et la queue sont blancs. Le dos et les ailes sont gris clair contrastant avec des grandes plumes noires, qui sont les “pennes” ou “rémiges” servant à voler et qui au repos ne dépaaent que vers la queue.. L'extrémité des ailes, noire est marquée de quelques taches blanches.   
    En méditérranée, une espèce particulière, le “goéland railleur”, dont les jeunes quittent le nid quelques jours après leur naissance et sont regroupés en “crèches mobiles”
    Les goéland bretons sont sérieux et ne raillent pas, et ils appartiennet pour la plupart à une espèce “argentée”. Ils ont les pattes couleur “chair”, alors que leurs collègues méditérranéens se payent des bottes jaunes.

    Les goélands sont souvent très entreprenants et effrontés et n’hésitent pas à venir vous piquer votre nourriture dans votre assiette si vous êtes en train de déjeuner sur le pont d’un voilier.
    Un detail caractéristique : une petite tache rouge sur le dessus du bec, que l’on ne peut voir qu’en les approchant sur la plage. Cette marque n’apparaît que sur les adultes en âge d’élever leur peogéniture.
    C’est un point de repère visible pour les oisillons affamés, qui tapent sur cette tâche pour faire ouvrir le bec de l’adulte et récupérer la nourriture. C’est en quelque sorte le bouton pour ouvrir le frigo !
    Cela déclenche en même temps la régurgitation de la nourriture attendue : une bonne soupe de poisson prédigérée !

    Mais en fait les goélands ne mangent pas que du poisson. Ils sont omnivores et se nourrissent de n’importe quoi et on pourrrait les dire “déchettivores” et de plus très goinfres. Il leur arrive même d’être cannibales.
    Leur régime alimentaire est le plus souvent constitué à 90 % de proies animales : petits poissons, têtards, mollusques à la surface de l'eau, lombrics, chenilles, insectes, voire petits rongeurs à terre.

    Certains n’ont jamais connu la mer et sont nés près d’un lac ou d’un étang aupès duquel leurs parents étaient venus un hiver, et qu’ils n’ont pas quittés ensuite. Mes enfant habitent près d’un étang en région parisienne (l’étang Colbert au Plessis Robinson) et il y a plein de goélands installés à demeure et qui se nourissent dans les poubelles.
    Mais dans cet étang il y a aussi un couple de grand hérons cendrés qui passe souvent au ras de ma terrase au cinquième étage quand il va de cet étang au lac de l’arboretum ou au canal du château de Sceaux . Et au passage il pique quelques poissons dans les bassins de quelsues villas ou de la mairie !
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3022572

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast