Mercredi 15 janvier 2014 à 8:24

Psychologie, comportement

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/priereserenite.jpg

     Sentiment d’être coupable de fautes, culpabiliser, c’est se blâmer, se condamner pour quelque chose qu’on a commis ou même qu’on croit avoir commis. La culpabilité représente une des plus grandes sources de souffrance et de misère humaine puisqu’elle nous empêche de nous accepter tels que nous sommes.
    Tant que nous nous accuserons de quelques fautes que ce soit, nous resterons pris dans l’engrenage de la culpabilité, ce qui nous empêchera de profiter des joies de la vie.
    Alors on me demande souvent : comment ne pas culpabiliser.?

    C’est difficile de répondre à cette question car il y a de très nombreuses façons de se sentir coupable.
    La culpabilité, émotion intime et intérieure à laquelle personne n’échappe – sauf les psychopathes –, est activée par des éléments extérieurs : les normes et les règles des milieux dans lesquels nous évoluons.
    À chaque époque son discours culpabilisateur, et une action qui à une époque donnée aurait culpabilisé la plupart, est devenue par la suite tellement courante qu’on peut au contraire, culpabiliser de ne pas la faire !
    Par exemple les interdits sexuels, qui ont poussé Freud à voir du sexe dans tous nos désirs, ne suscitent guère plus de culpabilité aujourd’hui et la plupart de mes correspondant(e)s se sentent plutôt anormaux(ales) s’ils (elles) n’ont pas de petit(e) ami(e).
    La culpabilité dépend ensuite de nombreux facteurs personnels et la gêne qu’elle apporte est très différente d’une personne à l’autre.
    Pour certains, elle ne repose que sur des actions réelles, pour d’autres même les intentions comptent. Pour les uns elle est associée aux remords d’avoir fait mal, ou aux regrets de ne rien avoir fait, mais pour d’autre elle est associée à une supposition des réactions de l’autre, prévision le plus souvent pessimiste et inexacte
    Le réflexe le plus courant, face à la culpabilité, est de vouloir s’en défaire. L’erreur est de réagir émotionnellement et négativement à sa propre culpabilité. Vouloir s’en libérer sans essayer d’en saisir le message peut, au contraire la renforcer. Plus nous cherchons à maîtriser ce que nous ressentons, et plus le système s’emballe. Quand nous rejetons la culpabilité, ou que nous la subissons, elle va à coup sûr nous envahir.

    La culpabilisation s’appuie le plus souvent sur notre incapacité à être parfaits : nous nous sentons coupables de ne pas être constamment heureux, à la hauteur, satisfaits, en pleine forme, des élèves, des salariés ou des parents « exemplaires.
    Le mécanisme de culpabilité s’enclenche à l’idée que nous aurions soit commis un acte qui nous était interdit, soit mal accompli une tâche qui nous incombait .
    Il a été mis en nous depuis l’enfance : il vient de ce sentiment que nous avons eu, petits, de ne pas être en mesure de répondre aux innombrables demandes de nos parents : manger, nous laver, ranger notre chambre, faire nos devoirs…Et leurs demandes laissaient toujours entendre qu’il y avait une perfection à atteindre. Il ne suffisait pas de faire ses devoirs : il fallait les faire bien.
    Il est donc essentiel d’essayer de revoir ses règles habituelles, ses objectifs, le but de ses actions, nos habitudes de communication.
    Il ne faut pas que nos rêves, nos souhaits irrationnels guident les objectifs que nous nous fixons. Il faut absolument les examiner, les rationaliser, se demander s’ils sont réalisables et raisonnables.
    Il faut cesser de se trouver minable, de ne pas avoir confiance en soi, de croire que tout ce qu’on fait va être mal ou raté. C’est ce doute qui nous paralyse.
    Il faut se dire qu’on ne peut réussir à chaque coup, que l’important est d’essayer, de participer et qu’il y a des échecs, mais avec de la persévérance et du travail, aussi la réussite.
    Rappelez vous si vous avez eu un prof qui notait systématiquement très bas, c’était décourageant. Alors soyez juste avec vous même et ne craignez pas le pire, espérez le mieux. Et dites vous qu’on ne s’améliore que lentement, et que vous êtes mauvais juge de votre comportement et de vos progrès. Ecoutez ce que disent vos professeurs, vos patrons. Pourquoi être pessimiste s’ils sont contents de vous ?

    La culpabilité ne naît pas seulement de la tyrannie des idéaux, mais de l’importance que vous attachez à l’opinion des autres.
    Le schéma moral de notre société s’est déplacé vers l’image du corps et l’hygiène de vie, Le discours collectif dit qu’il faut faire attention à sa ligne, à sa santé, qu’il faut appliquer en permanence un principe de précaution, qu’il faut avoir beaucoup d’amis sur les réseaux sociaux, qu’il faut avoir les habitudes et les apparences du groupe auquel on appartient, disposer des mêmes objets que ses amis et copains, respecter la mode et garder l’esprit moutonnier.
    Si vous ne répondez pas aux canons actuels, vous vous sentez pris en défaut : pas assez minces, pas assez musclés (l’apparence du corps ne se pose plus dans le champ érotique, mais dans le cadre d’un jugement social), si vous n’aimez pas facebook et les jeux vidéo, si vous ne portez pas telles chaussures ou tels habits, si vous ne pratiquez pas les sports de votre groupe, si vous n’avez pas un(e) ou plusieurs petit(e)s ami(e)s, vous n’êtes pas dans les normes et vous culpabilisez de vous sentir, aux yeux des autres « anormal(e) ».
    Alors si vous n’avez pas 3000 amis sur Facebook, ce n’est pas grave (moi je n’y vais guère que lorsqu’on m’y appelle ou quand je ne peux avoir autrement des nouvelles de quelqu’un). Si vous n’avez pas de petit ami parce que les garçons que vous connaissez ne vous plaisent pas, pas de quoi se sentir anormale, attendez donc de trouver celui qui vous plaira.
    Et ne passez pas votre temps à regarder ce que possède votre voisin ou vos copains, cela n’apportera rien que vous ayez la même chose. Il vaut mieux être original(e) que moutonnier.
    Que l’opinion des gens qui vous sont chers soit importante pour vous est normal, mais si vous avez des doutes, interrogez les, car on se trompe souvent sur ce que pense de soi autrui.. Par contre les autres peuvent penser ce qu’ils veulent, pourquoi vous en sentiriez vous coupable : vous ne les connaissez que peu, et ils n’ont guère d’influence sur vos problèmes.

    Et comme je le disais hier, la culpabilité vient souvent d’un refus d’assumer.
    Alors il vous faut développer votre motivation, votre volonté, l’examen des conséquences de vos décisions à venir et assumer vos responsabilités.

    Se sentir coupable trop souvent, c’est comme une obsession. Pour lutter contre, il  faut penser autrement, il faut revoir son référentiel, il faut changer ses habitudes et il faut redevenir indépendant(e), en sortant de l’esprit moutonnier que nous inculque aujourd’hui la mode et les médias.
Par MissPa le Mercredi 15 janvier 2014 à 13:37
La "culpabilité" que l'on peut ressentir parce que qu'on n'est pas comme les autres dépend aussi beaucoup des "codes" de ceux que l'on fréquente... ma meilleure amie et mon petit ami n'ont pas facebook, je ne me sens donc pas pénalisée d'avoir quitté ce réseau il y a plus de deux ans, mais au contraire, libérée du regard des autres que je m'imposais.
De même, ni ma meilleure amie ni mon petit ami n'ont de smartphone, par conséquent quand le miens est tombé en panne, j'ai été très contente de retrouver l'un de mes vieux téléphones, et je n'ai pas eu de soucis pour le garder pendant plus de quatre mois en attendant que l'autre soit réparé... Je n'en suis pas senti spécialement diminuée.
En revanche les gens en amphi regardent toujours mon vieux téléphone comme quelque chose d'obsolète et ça me met parfois un peu mal à l'aise que les gens puissent croire que je me coupe du "progrès" (on me demande par exemple s'il reçoit les mms... il n'est quand même pas si vieux!).
Par contre, concernant facebook, je ne le regrette que parce que de plus en plus de sites partent du principe qu'on l'a et pour accéder à certains contenus, nous demandent obligatoirement de "liker" leur page... du coup je n'ai par exemple pas pu avoir accès à des fiches de préparation gratuites pour la PACES sur une prépa en ligne... Mais en ce qui concerne mes "amis", je suis vraiment plus légère depuis que j'ai quitté mon compte. Je garde mes amis près de moi, les autres je m'en fiche.
Mais certains vont volontairement chercher à vous faire culpabiliser parce que vous ne ressemblez pas à tout le monde... par exemple lorsque je suis partie en voyage linguistique, à deux reprises, je me suis retrouvée à traîner avec des parisiennes: à Oxford, l'un d'elles m'a fait pleurer, puis s'est enfermée avec moi dans ma chambre pour m'expliquer tout ce que e devais changer pour me faire accepter: ma coupe de cheveux, mes vêtements, ma manière d'être, et bien sûr "T'as pas facebook??!!" lorsque j'ai eut le tort de demander ce que c'était, parce qu'à l'époque (en 2008) je ne savais même pas ce que c'était.
La seconde fois qu'on ma rejetée de la sorte, toujours en voyage linguistique mais au Canada cette fois, ça a été moins direct mais la fille qui était dans la même famille d'accueil que moi avait constitué un groupe qui m'a rejetée en bloc, puis à ligué le reste des français du voyage contre moi (ma colocataire a eut droit à une coupe dédicacée par tout le monde pour m'avoir supportée, bien sûr elle ne m'a pas dit que c'était pour ça et je l'ai découvert un mois plus tard sur facebook car elle était dans mes "amis"... sachant qu'elle avait été tout sourire avec moi durant le voyage, ça a achevé de me dégoûter de facebook et c'est suite à ça que j'ai fermé mon compte). J'ai bien senti que par beaucoup de détails ça coinçait avec ce groupe auquel j'ai pourtant tenté de m'intégrer au début: elles mettait du vernis coloré quand j’affectionnais le vernis incolore, plus pratique, elles avait toutes des smartphones et pas moi à l'époque, elles avait presque toutes des lunettes de soleil de marque et pas moi, elles venaient toutes d'endroits "bourgeois" (Paris rive gauche pour l'une, avec fierté, Luxembourg pour l'autre, et carrément Singapour pour la dernière, pour le travail de son père), ma coloc se ventait d'être, avec sa famille, "un peu bobo" (moi j'aurais dit beaucoup), on n'avait carrément pas non plus les mêmes goûts musicaux (ma coloc aimait la grande musique... Lorie plus précisément, je ne plaisante pas) et enfin pas du tout la même religion avec ma coloc, qui était dans un lycée catholique et n'a manifestement pas apprécié lorsque je lui ai dit que je m'intéressais au paganisme (ce qui m'a valu d'être surnommée dans mon dos "sorcière" par sa clique, comme je l'ai découvert dans les commentaires sous la photo de son trophée sur facebook, alors que je lui avais expliqué que ça n'avait pas grand chose à voir). Et ce qu'elles ont le moins aimé, c'est qu'au bout d'un moment, lasse de me heurter à un froid glacial dans leur groupe, je sois partie pour traîner avec un type (un garçon!! mon Dieu! Elles se sont aussitôt mises à jaser et à s'imaginer des choses lorsqu'on disparaissait parce qu'il m'accompagnait aux toilettes...) qui me faisait écouter du métal et qui portait des jeans troués.
Bref.
Il y a les gens qui ont l'esprit mouton de Panurge, et il y a les gens qui ne supportent pas que quelqu'un ne sois pas un mouton... d'ailleurs le fait qu'on m'ait souvent traité de "sorcière" (y compris quand j'étais petite par d'autres enfants) n'est pas vide de sens... la chasse à la sorcière prend d'autres aspects aujourd'hui.
Enfin, ce commentaire conviendrait mieux à ton post sur le harcèlement je crois, désolée.
Par Noorah le Mardi 21 septembre 2021 à 15:22
https://kittensparadize.com/
https://kittensparadize.com/available-kittens/
https://kittensparadize.com/persian/
https://kittensparadize.com/ragdoll/
https://kittensparadize.com/bengal/
https://kittensparadize.com/british-shorthair/
https://happyfamilypetshome.com/
https://happyfamilypetshome.com/available-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/chow-chow-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/toy-poodle-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/pomeranian-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/golden-retriever-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/maltese-puppies/
https://kittensparadize.com/
https://kittensparadize.com/available-kittens/
https://kittensparadize.com/persian/
https://kittensparadize.com/ragdoll/
https://kittensparadize.com/bengal/
https://kittensparadize.com/british-shorthair/
https://happyfamilypetshome.com/
https://happyfamilypetshome.com/available-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/chow-chow-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/toy-poodle-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/pomeranian-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/golden-retriever-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/maltese-puppies/
https://kittensparadize.com/
https://kittensparadize.com/available-kittens/
https://kittensparadize.com/persian/
https://kittensparadize.com/ragdoll/
https://kittensparadize.com/bengal/
https://kittensparadize.com/british-shorthair/
https://happyfamilypetshome.com/
https://happyfamilypetshome.com/available-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/chow-chow-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/toy-poodle-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/pomeranian-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/golden-retriever-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/maltese-puppies/
https://kittensparadize.com/
https://kittensparadize.com/available-kittens/
https://kittensparadize.com/persian/
https://kittensparadize.com/ragdoll/
https://kittensparadize.com/bengal/
https://kittensparadize.com/british-shorthair/
https://happyfamilypetshome.com/
https://happyfamilypetshome.com/available-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/chow-chow-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/toy-poodle-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/pomeranian-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/golden-retriever-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/maltese-puppies/
https://kittensparadize.com/
https://kittensparadize.com/available-kittens/
https://kittensparadize.com/persian/
https://kittensparadize.com/ragdoll/
https://kittensparadize.com/bengal/
https://kittensparadize.com/british-shorthair/
https://happyfamilypetshome.com/
https://happyfamilypetshome.com/available-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/chow-chow-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/toy-poodle-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/pomeranian-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/golden-retriever-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/maltese-puppies/
https://kittensparadize.com/
https://kittensparadize.com/available-kittens/
https://kittensparadize.com/persian/
https://kittensparadize.com/ragdoll/
https://kittensparadize.com/bengal/
https://kittensparadize.com/british-shorthair/
https://happyfamilypetshome.com/
https://happyfamilypetshome.com/available-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/chow-chow-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/toy-poodle-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/pomeranian-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/golden-retriever-puppies/
https://happyfamilypetshome.com/maltese-puppies/
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3259288

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast