Mercredi 10 avril 2013 à 8:17

Préférences cérébrales

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/1003697.jpg

                  La communication ne se limite pas à des écrits ou des exposés d’information, problèmes que j’ai abordés hier.
J’aborderai donc aujourd’hui les aspects négociations, discussion, persuasion (Pour les définitions des préférences cérébrales, lire les articles de mon blog de cette rubrique).
 
1.) - Négocier
Négocier, c’est d’abord communiquer ses arguments : on va donc retrouver les recommandations précédentes. Mais c’est aussi convaincre et les préférences de choix L / V sont alors primordiales. Quelques conseils pour réussir une négociation dans un contexte « gagnant-gagnant », qui est le seul bénéfique à moyen terme :
 
avec un E : le laisser s'exprimer; l'écouter; être convivial; dire cependant ses arguments; éviter la polémique; recentrer le dé bat.
avec un I : ne pas le bousculer; lui laisser le temps de parler;
avec un S : exposer ses arguments sous forme factuelle et analytique; parler pré sent; être très concret; ne pas sauter d'étape.
avec un G : exposer l'essentiel de ses thèses et propositions; utiliser des sché- mas et des modèles ou images; parler futur....
avec un L : exposer le pour et le contre de façon logique; avoir un argumen-taire sans faille; éviter le subjectif; être rigoureux....
avec un V : exposer les avantages et les inconvénients pour les personnes; dé fendre des "thèses"; faire appel aux sentiments..
 
2.) - Expliquer ses décisions, convaincre du changement :
 
Lorsqu’une équipe a « fonctionné » sur un problème, une solution a été dégagée, elle a été discutée, chacun devrait avoir exprimé son avis, c’est au patron de l’équipe de décider, après un éventuel avis de sa propre hiérarchie. S’il est P, il faut se faire violence !
P ou J il devra expliquer à son équipe les raisons de sa décision, d’autant plus qu’elle n’est pas conforme à l’avis de certains de ses membres.
En général une décision entraîne l’action, sans novation particulière
Dans d’autres cas, elle implique un changement ; il est alors impératif d’examiner quels sont les facteurs de succès, non seulement en fonction des objectifs et de l’environnement, mais aussi selon les hommes dont on dispose.
Là aussi les préférences cérébrales peuvent encore nous venir en aide dans ces problèmes qui relèvent aussi de la communication :
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/communication4.jpg
On peut aussi examiner les diverses phases d’un « changement » qui peut être voulu dans une entreprise, ou subi par les circonstances (par exemple le passage du lycée à la fac) :

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/communication5.jpg
 
3.) – Eliminer les problèmes entre personnes
 
De nombreux problèmes peuvent perturber les échanges d’information et l’efficacité du groupe ; ce sont souvent des problèmes de personnes et les différences de comportement dus aux types différents de personnalités, sont à l’origine de certains d’entre eux. J’ai pris un exemple dans une entreprise car c’est plus flagrant, mais cela peut intervenir dans tout les cas où une personne a barre sur l’autre.
 
Pour appréhender ces problèmes, je propose le sujet suivant de réflexion :
 
• Un ISLJ compétent, rigoureux, méthodique, réservé, organisé, minutieux, ponctuel, respectueux des règles, aime suivre un plan d'action, que les choses soient à leur place, une structure organisée, et les travaux parfaits, mais déteste l'innovation. Il rentre dans les détails et a tendance à travailler seul et à tout faire lui même. Il ne comprend pas que les autres ne soient pas comme lui.
 
• Une EGVP également compétente, d'une grande créativité, d'une curiosité insatiable tant vis-à-vis des personnes que des choses, expansive, aimant le contact et souhaitant la même chaleur humaine des autres, se retrouve très bien dans son travail et ses dossiers, selon un mode d'organisation très personnel. Elle prend plaisir au travail notamment en équipe, mais n'aime guère ni les règles, ni les contraintes hiérarchiques ou de temps; elle aime le travail de prévision de l'avenir, et de recherche des solutions possibles, mais remet souvent ses décisions à plus tard pour explorer davantage la situation. Elle est rarement à l’heure, tant dans son travail que à ses rendez-vous. Elle évite les conflits, préférant céder plutôt que de s'affronter violemment.
 
EGVP patron et ISLJ son collaborateur : quels problèmes?
ISLJ patron et EGVP son collaborateur : quels problèmes?
Comment peuvent-ils y remédier ?
                Je referai un article sur ces problèmes en prenant ce cas comme exemple.
 
En définitive, les comportements humains sont donc l'une des clés principales du succès de nos actions et la connaissance de la personnalité des autres avec lesquels nous intervenons peut aider à maîtriser nos comportements mutuels en fonction des diverses personnalités, qui agissent sur :
 
        • l'impact de l'information et de la communication.
 
        • l'écoute des individus et des groupes.
 
        • l'analyse des malentendus.
 
        • la concertation et la négociation.
 
        • la collecte des informations avant décision.
 
        • la prise de décisions.
 
        • l'efficacité des équipes menantes et menées.
 
        • la gestion des conflits au sein des groupes.
 
 
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3236083

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast