Samedi 28 mars 2015 à 8:23

Notre cerveau : intelligence; langage

e vous parlerai aujourd’hui de trois autre intelligence, car on n’a pas pu mettre en lumière la huitième l’intelligence « naturaliste et écologique » :

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/intelligence2.jpg

    - L’intelligence intra-personnelle :
   
    C’est la compréhension et la maîtrise de nos émotions. Certes le cortex préfrontal intervient encore pour en être conscient, les analyser, en chercher les conséquences avant une prise de décision.
    Mais c’est l’amygdale qui est le moteur principal à l’origine des émotions.
    Il est relayé ensuite par le cortex cingulaire antérieur qui intervient dans la prise de conscience et l’analyse des conflits internes et l’insula (appelé aussi cortex insulaire), qui analyse les sensations internes qui accompagnent ces émotions.
    De plus, dans le développement, mais aussi le contrôle de nos pulsions et plus généralement de nos actions, interviennent les centres de récompense et les centres amygdaliens, qui lient nos désirs et nos actions à un plaisir ou une répulsion.

    - L’intelligence interpersonnelle :

    Il est beaucoup plus difficile de situer les zones en relation avec l’intelligence interpersonnelle, car il s’agit de comportement et dès lors, c’est l’ensemble du cerveau qui coopère.
    Bien entendu le cortex préfrontal est toujours là pour réfléchir et diriger.
    Les relations humaines étant supportées essentiellement par le langage, les centres correspondants vont intervenir et notamment les centres de l’hémisphère droit qui interprètent les intonations et le contenu émotionnel..
    Mais les mimiques des visages sont également importantes et les centres de la vision, de reconnaissance des visage et du cortex cingulaire participent à leur interprétation.
    Certains groupes de neurones sont aussi particulièrement important : les neurones miroirs, dans le cortex prémoteur, qui s’activent lorsque nous voyons se réaliser la même action que celle pour laquelle ils sont impliqués quand nous la faisons volontairement; un autre type de neurones dits «canoniques» s’activent quant à eux à la simple vue d’un objet saisissable par le mouvement de préhension de la main codé par ce neurone. Comme si cerveau anticipait une interaction possible avec cet objet et se préparait en conséquence.
    Or cette compréhension des actions de l’autre est à la base des relations sociales et particulièrement de la communication interindividuelle. Il est probable que des neurones analogues interviennent aussi dans la compréhension et l’anticipation des actions d’autrui

      - L’intelligence corporelle-kinesthésique :


    Les zones correspondantes sont bien connues : ce sont celles qui concernent le toucher et la somesthésie, c’est à dire l’information concernant les sensations délivrées par les membres et les viscères.
    Les noyaux gris du cerveau central et le tronc cérébral interviennent dans la commande des mouvements et leur apprentissage et le cervelet pour la commande de tout ce qui est devenu automatique, lorsque le cortex préfrontal a fini de diriger l’apprentissage  des actions correspondantes.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/moteurcerveau.jpg

    Et dans tous ces domaines, l’apprentissage tient une place importante et donc les centres du système de récompense interviennent également (en rouge sur le schéma : ATV, noyau accumbens et septum).

    Notre société attache trop d’importance au QI et les jeunes je le constate souvent chez mes correspondant(e)s sont trop souvent persuadés qu’on nait intelligent ou bête, ce qui, s’ils ont des facilités, les incite à ne rien faire et à se laisser vivre.
    Je pense que cette décomposition en huit intelligences, si artificielle qu’elle paraisse, devrait cependant être prise en compte par les parents et les enseignants.
    Nous avons tous intérêt en effet à connaître nos points forts et nos points faibles, à utiliser nos avantages et à essayer de travailler pour diminuer nos défauts.
    Il est je pense important pour un éducateur, qu’il soit parent ou professeur, d’essayer de connaître les degrés des diverses intelligences des enfants que l’on éduque, à la fois pour les intéresser en les faisant utiliser les intelligences les plus développées, mais aussi en les faisant travailler celles où ils sont moins bons, de façon à essayer d’équilibrer au mieux leurs personnalités.
    Et il ne faut pas oublier que la capacité de mémorisation, c’est au moins la moitié de l’intelligence, car nous ne créons rien, mais nous utilisons des données de notre mémoire.
    Malheureusement on ne fait guère plus d’exercices en classe pour développer notre mémoire et par ailleurs le cannabis attaque l’hippocampe, professeur de la mémoire et handicape les jeunes fumeurs. Des chercheurs américains ont testé des jeuens qui fumaient régulièrement entre 15 et 25 ans et ils ont constaté une baisse de QI de 8 points, ce qui est énorme, pour des personnes autour de la moyenne, entre 85 et 115.
Par jazz le Samedi 28 mars 2015 à 11:01
bonjour Jean-pierre
passant par ici,lire tes nouveaux articles et te souhaitant un bon w end. Sur jazz je te propose la découverte d'un musicienne bretonne 'Laura Perrudin'qui utilise la harpe dans le jazz
A+ du troubadour Emmanuel
Par Jack-sceptique le Mardi 31 mars 2015 à 9:09
Prise en compte par les élèves égalements, ceux (trop nombreuxà) qui, nuls en maths, se sentent nuls tout court (ah, les sciences et leur sacro-sainte suprématie sur toute autre matière dans notre éducation......)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3272567

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast