Jeudi 28 août 2008 à 10:13

Préférences cérébrales

    Il y a en France, environ autant d'introverti(e)s que d'extraverti(e)s. Mais parmi les correspondantes qui m'écrivent il semble y avoir plus d'introverties et elles me demandent de parler davantage de cette preférence.
    Je vais le faire dans les prochains articles, mais j'attire votre attention que les diverses préférences cérébrales se complètent les unes, les autres.
    Etre “E” ou “I”  ne correspond pas aux mêmes attitudes selon ce que sont ses autres préférences. J'essaierai d'aborder ce sujet, mais il est très vite complexe car les possibilités de combinaison sont vite extrèsmement nombreuses.

    Essayons d'abord dans cet article de situer la préférence E/I par rapport aux autres préférences cérébrales

      1 - Nous vivons dans un environnement au milieu d'autres hommes. Et pour vivre, il nous faut une motivation, un moteur de nos actes.
          Pour certains, ce sera plutôt le "milieu extérieur", le contact avec les autres hommes et pour d'autres, ce sera plus souvent le "milieu intérieur" de leur pensée, de leur intelligence.
         Si nous préférons le milieu extérieur, au contact des autres personnes, on dira que nous sommes “extraverti”.
         Si nous préférons le milieu intérieur, celui de notre pensée, on dira que nous sommes “introverti.”

          2 - Mais ce milieu extérieur, les personnes que nous cotoyons, les soucis, tous nos problèmes, nous traumatisent plus où moins car nous avons chacun un sensibilité plus ou moins grande au stress.
        Nous sommes naturellement “optimistes” ou “pessimistes” et cette préférence cérébrale réagit fortement sur notre humeur de tous les jours et sur notre état psychologique.
   
          3 - Dans notre vie courante, notre cerveau fonctionne et principalement :

         - prend des informations dans le monde extérieur et en nous même. En particulier des “perceptions” grâce à nos cinq sens.

         - prend des “décisions”, fait des choix, qui conditionnent ensuite nos actes.

          Dans ces deux processus, des préférences cérébrales particulières interviennent aussi : “sensitif” S ou “global” G; “Logique” L ou “ “Valeurs” V.
Les psychologues les appellent “fonctions cérébrales”.

          4 - La première réaction initiale de notre cerveau devant un événement, une image, une conversation, un son, une sensation, est une “réaction émotionnelle immédiate, sentimentale,  altruiste,” qui intervient en moins d'une seconde.
          Nous y sommes plus ou moins sensibles et notre réaction émotionnelle est plus ou moins longue : cette préférence agit donc aussi sur notre moral.

          5 - Puis nous agissons dans notre vie de tous les jours et là une nouvelle préférence intervient : soit nous voulons agir sur les événements, les prévoir, prévoir notre conduite et essayer de "forcer le destin", soit au contraire nous ne somme pas pressées d'agir et de décider, et nous essaierons de nous adapter aux événements au dernier moment.
     Dans le premier cas nous privilégions la décision, et dans le second la prise d'information.

          6 - Enfin nous sommes au contact des autres, qui interviennent aussi dans notre vie, et nous admettons plus ou moins cette intervention, nous "tolérons" plus ou moins les idées et les réactions d'autrui. (nous sommes selon les circonstances tolérants ou intolérants)




    7 - Les préférences cérébrales correspondent chaque fois à deux modes de fonctionnement antagonistes de notre cerveau nous somme par exemple Extraverti ou Introverti.
    A l'origine ces capacités sont innées.
    Mais ce n'est pas aussi simple que cela.
    Notre cerveau pratique les deux modes selon les circonstances, mais l'un d'entre eux est préférentiel, pour lequel nous sommes plus “doués”, et que nous pratiquons d'instinct (comme le droitier avec sa main droite).
    L'autre mode non préférentiel, est peu ou relativement assez développé et donc plus ou moins utilisé, selon les individus, leur formation, leur environnement et l'entraînement qu'ils ont pu acquérir au cours de leur vie, (et donc leur âge), mais il reste moins naturel, plus laborieux et moins performant.
    Ces préférences sont donc moins nettes chez un adolescent.
Il existe notamment une hiérarchie entre nos fonctions cérébrales (S/G, L/V) et elles se développent au fur et à mesure que nous vieillissons.

Dans le prochain article je préciserai un peu plus les notions d'introverti et d'extraverti


Par Eucalyptus le Jeudi 28 août 2008 à 15:00
J'ai mis un article sur la dame à la licorne que vous m'avez fait connaître et je trouve cette tapisserie très belle.

pour avoir le numéro de tel de votre anges, ce ne sera point possible, mais, je connait trois méthodes pour parlé avec l'au delà dons une que je pense plus dangereuse que les autre, que je n'expliquerait pas aux grand publique. je ne sait pas si avec ses méthodes ont peux parlé avec les anges gardien,mais, avec les esprit, cela marche! mais il faut avoir de la patience.

Il s'agit de l'écriture automatique, Je me suis lancer dedans, mais pour l'instant aucun résultat, car je n' arrive pas à me concentré, mais normalement cela devrait fonctionné avec plus ou moins de patience...

il y a la méthode avec le crayon, ou avec le grapho-pendule, mais qui coûte très chère! pour l'instent il est en promotion à 59€ dans une boutique de radiesthésie sur internet.
Par Eucalyptus le Jeudi 28 août 2008 à 15:12
J'ai demandé à ma Maman, elle me dit que l'ange gardien communique autrement par télépathie, ce qu'ont appelle aussi le 6eme sens ou l'instinct...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2661478

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast