Dimanche 26 mai 2013 à 7:44

Architecture

http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/toureiffelexpositionuniverselle1629413.jpg

    En 1889 devait avoir lieu l’Exposition Universelle, à Paris, et la France se devait de faire des choses qui étonnent et attirent.
    Un concours est lancé en 1886 et il est gagné par Gustave Eiffet qui propose une «tour de 300 mètres de haut» (plus de 1000 pieds = 304 m)
    Le tour en fer va être construite par 250 ouvriers pendant 2 ans, deux mois et cinq jours et elle sera inaugurée le 31 mars 1889.
    A l’origine les compliments n’ont pas été unanimes. On l’a traitée de monstrueus, de chandelier creux, de squelette disgracieux qui défigure Paris.
    Mais comme le centre Pompidou ou la Pyramide du Louvre, la tour va finir par convaincre les esprits les plus récalcitrants, et aujourd'hui, on n'imaginerait plus Paris sans sa tour Eiffel.
    Non seulement elle attire les étrangers qui viennent la visiter, mais les enfants qui viennent à Paris, ou même qui habitent l’Ile de France, ne rêvent que d’une chose : être monté au troisième étage pour y voir le panorama de toute la région.
    Gustave Eiffel donne son nom à la tour, mais n'est en fait pas son créateur. L'idée d'une tour gigantesque germe en fait dans l'esprit de deux ingénieurs qui travaillent pour lui : Maurice Kœchlin et Émile Nouguier. Emballé par le projet, Gustave Eiffel dépose un brevet avec ses deux ingénieurs, avant de leur racheter leurs droits. La tour est désormais la sienne. Si Gustave Eiffel n'a pas créé la tour, il lui a pourtant permis d'exister, en se battant pour le projet et en le faisant financer.
    A l'origine, la tour Eiffel doit être exploitée durant 20 ans, avant d'être détruite comme la plupart des palais construits pour l'exposition. Gustave Eiffel la sauve grâce à la science. Il propose de se servir de sa hauteur exceptionnelle pour des expériences de physique. Un pendule de Foucault est installé au 2e étage, ainsi qu'un manomètre géant qui calcule la pression atmosphérique. Un laboratoire de météorologie s'installe aussi au 3e étage. La tour est désormais plus qu'une vitrine du savoir-faire français, elle a une réelle utilité. En 1907, elle est sauvée, sa concession est reconduite pour 70 ans.
    Au début du XXe siècle, elle devient support d'antennes pour des opérations militaires, et centre de liaison stratégique lors de conflits. Elle est également émetteur de radiodiffusion et de télévision à partir de 1925. Aujourd'hui, avec l'ajout en 2007 de la TNT, ses 120 antennes diffusent 31 stations de radio et 54 chaînes de télévision.

    La tour fait avec ses antennes, 324 mètres; elle est constituée de 10 000 tonnes d’acier, assemblées par 2,5 millions de rivets, posés à chaud et enfoncés au marteau, à la main, ou de boulons placés à la main eux aussi. Elle est repeinte par morceaux, complètement tous les 6 ans et il faut pour cela 60 tonnes de peinture, posées à la main par des «peintres-alpinistes, qui n’ont pas peur du vertige.
    Elle comporte 5 ascenseurs mais aussi des escaliers de 1 165 marches.
    Elle s’inscrit dans un carré de 125 mètres de coté, l’écart intérieur entre les piliers étant de 74,25 mètres.
    Le premier étage se trouve à 57,60 mètres et sa largeur est de 70,70 mètres.
    Le deuxième étage se trouve à 149,20 mètres et sa largeur est de 41 mètres.
    Le troisième étage culmine à 276,10 mètres et sa largeur est de 18,65 mètres et son second niveau à l’air libre (mais avec de hautes rambardes !) est à 279 mètres.

    Le premier à monter sur la tour, par les escaliers a été Gustave Eiffel, le jour de l'inauguration, tenant dans une main une bouteille de champagne, et dans l'autre le drapeau tricolore. Il portait aussi sur la tête un chapeau haut de forme et les dames qui suivaient étaient en crinolines !!
    Puis la tour a inspiré de nombreux sportifs qui ont tenté des records:
    Le record de montée à pied a été effectué par Yves Lossuam en moins de 9 minutes (faut avoir un cœur solide !!). Un champion de VTT, Yoggi,  a gravi jusqu’au 2ème étage sans poser les pieds à terre en 22 mn. Et en 1948, Bouglione a fait monter une éléphante de 85 ans.
    Des descentes ont été faites en moto et en fauteuil roulant d’handicapé.
    D’autres ont sauté en parachute, et le premier s’est écrasé au pied de la tour en 1912. En 1987, J Hacket effectue un saut à l’élastique (très peu pour moi !!!), et en 1989, lors de son centenaire, le funambule Philippe Petit franchit sur un fil les 700 mètres qui séparent la tour Eiffel du palais de Chaillot.
    Fait remarquable, un seul ouvrier mourut sur le chantier, il s'agit d'Angelo Scaglioti, tombé du 1er étage, un dimanche, où il ne travaillait pas, mais il se trouvait sur la tour pour la faire visiter à sa fiancée.
    Et la tour reçoit beaucoup de visiteurs : 6 millions par an; l’été de l’ordre de 3à 000 visiteurs par jour : pas étonnant qu’il y ait la queue aux guichets.
    La tour Eiffel restera le monument le plus haut du monde jusqu'en 1930,date de la construction, à New York, du Chrysler building.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/toureiffel1.jpg

    Je vous ai donné quelques chiffres et quelques anecdotes sur «notre» tour bien aimée.
    Demain, je vous parlerai de sa construction.


http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/gustave76ko.jpg



















          Ci contre Gustave Eiffel et ci dessus la médaille de l'inauguration.
Par maud96 le Dimanche 26 mai 2013 à 20:08
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3240246

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast