Jeudi 30 juin 2011 à 11:26

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/1365.jpg 
   Certain(e)s d’entre vous m’ont de nouveau demandé ce que je pensais des intoxications alimentaires.
J’avais fait un article sur e-coli et un autre sur les steak hachés et je vous renvoie à ces articles.
    Aujourd’hui j’insisterai surtout sur l’imprudence et le manque de bon sens de certaines personnes qui peut les conduire à la catastrophe et que de nombreux médecins dénoncent actuellement.

    Les intoxications par l’e-coli hémorragique à Bègles, près de Bordeaux, semblent dues, d’après ce que disent les médias, à l’absorption de graines germées, graines que la municipalité aurait achetées dans un jardi-land (magasin de plantes et fleurs et jardinage, ), des parents d’élèves qui les auraient faites germer dans une atmosphère humide au dessus de 35d° et à l’absorption de ces graines germées utilisées comme décoration sur des assiettes de soupe, lors d’une fête scolaire.http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images.jpg
    Les jardineries ne sont pas des magasins alimentaires et donc ne sont pas tenus de faire des analyses bactériologiques sur leurs produits.
    Ce qu’ils vendent peuvent avoir été en contact avec des bactéries provenant d’excréments d’animaux.
    Mais dans l’agriculture biologique, si l’on ne se sert plus d’insecticides et engrais chimiques, plus ou moins toxiques, on se sert d’engrais “naturels” et le risque est le même, mais certaines analyses sont faites, mais ne concernent que des échantillons prélevés.
    Des produits peuvent être accidentellement contaminés par quelques bactéries. Dès lors faire germer des graines vers 37 d°C, température à laquelle l’é-coli se reproduit toutes les 20 minutes, est une aberration dangereuse.
    Consommer des graines germées est donc une action dangereuse pour la santé en raison du risque non négligeable d’infection.
    Les médecins l’ont toujours dit et recommandent de ne manger de telles graines que cuites au dessus de 70 d°C.


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/61034328.jpg    Une autre aberration dénoncée par le corps médical est de nourrir les nourrissons, plutôt qu’avec le lait maternel ou le lait maternisé, avec du lait de soja, de châtaignes..., produits que l’on trouve en grandes surfaces.
    Je cite un extrait d'un article paru dans la presse :
    “Lors d’une conférence de presse hier, les pédiatres se sont inquiétés d’un effet de mode qui pousse les parents à donner à leur progéniture du lait de soja, d’amande, de riz, de brebis ou de jument.
    Or ces laits sont inadaptés aux besoins des enfants de moins de trois     ans, explique le Pr Patrick Tounian, pédiatre nutritionniste et secrétaire général de la Société française de pédiatrie.  Jusqu’à un an, nous recommandons de donner du lait maternel ou maternisé. Entre 1 et 3 ans, nous préconisons le lait de croissance, enrichi en vitamines, fer et acides gras essentiels ». Même le lait de vache est déconseillé aux enfants de moins de 3 ans, rappelle-t-il, car il ne contient pas assez de fer.”


    .D’une part nos organismes occidentaux ne sont pas à même de digérer aussi bien le soja que les organismes asiatiques, qui par contre digèrent mal le lait de vache.
    D’autre part si le soja contient des protéines végétales, il renferme moins d’acide gras, ce qui peut être nbénéfique pour des personnes ayant tendance à grossir, mais constituent une carence grave chez l’enfant.
    Ces laits contiennent pas ou moins de calcium, pas de fer,  et de plus le soja est soupçonné de contenir des produits oestrogènes. Par ailleurs il ne contient pas la flore intestinale que contiennent les laits animaux et qui est nécessaire à l’intestin humain. (lactobacillus).
    Enfin ces laits végétaux ne sont pas “uperisés” comme les laits de vache et sont souvent obtenus par fermentation. Des bactéries pathogènes peuvent donc s’y développer et causer des intoxications encore plus dangereuses chez le jeune enfant.
   
    Nota l: ’upérisation est un procédé de stérilisation destiné à tuer les germes microbiens, qui ne va pas jusqu’à l’ébullition et est souvent pratiqué par injection de vapeur. Il est synonyme de pasteurisation, les aliments étant portés à une température en général comprise entre 75 et 90 d°C et refroidis ensuite et conservés en réfrigérateur pour éviter une multiplication des quelques germes qui auraient pu survivre.
Par Flotte le Jeudi 30 juin 2011 à 13:14
Ce qu'il y a de "drôle" dans l'histoire, c'est que chaque année, il y a environ 100 cas de diarrhées sanglantes. (Les pharmaciens le savent bien...)

Cette année, on a décidé d'en parler.
Par kaa le Samedi 2 juillet 2011 à 12:46
Bravo, le concombre est enfin vengé ^^
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3118336

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast