Combien avons nous de sens ?
                        Cinq, bien entendu; c'est ce qu'on apprend à l'école primaire, et c'est ce qu'enseignait autrefois Aristote.
                        En fait, pour les neurobiologistes, c'est beaucoup plus compliqué.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/2371621.jpg
 
                        Nos 5 sens (vue, ouÏe, toucher, odorat, goût), c'est ce qui est surtout conscient,
                        Encore que nous n'ayons conscience que de très peu de nos perceptions.
                        Prenons par exemple la vue : notre rétine envoie au cerveau 40 images par seconde et chacune est faite de près d'un million de pixels, lesquels mobilisent chacun plusieurs neurones du centre du cerveau d'interprétation de la vue, situé à l'arrière du cerveau.
                        Cela fait 4 400 000 images chaque jour, et la plupart restent inconscientes et ne sont pas mémorisées.
                        Supposez que je marche dans mon jardin en Bretagne. J'évite automatiquement les troncs des pins sans avoir pour autant une alerte "attention tu vas te cogner si tu continues !". Les images ne sont pas transmises au cortex préfrontal qui réfléchit et décide. Le centre de la vison et le cervelet se débrouillent seuls.
                        Par contre si j'entends du bruit parce que l'écureuil monte sur un tronc, le cortex frontal demande de lui transmettre les images et donne des ordre aux yeux pour voir ce qui se passe. Les images sont alors conscientes.
                        Mais lors du sommeil suivant, le cerveau va estimer que toutes ces images ne servent pas à grand chose, et il éliminera toutes celles inconscientes, et une partie des conscientes. Et quelques mois après, je ne me rappellerai même plus quand j'ai vu cet écureuil.
 
                        Pour les neurobiologistes, nous avons d'autres sens :
                        D'abord, ce qu'on appelle la proprioception, qui est la perception de notre propre corps, et se décompose en plusieurs systèmes de perception.
                        Un premier système de centres en arrière des centres du toucher, renseigne notre cerveau sur l'état de nos muscles et de nos membres : comment sont ils contractés et qu'elle est leur position. (le cortex somesthésique sur le schéma). Ces renseignements sont envoyés automatiquement notamment au cervelet et éventuellement au cortex frontal, et permettent de coordonner nos mouvements. C'est l'apprentissage du bébé qui a peu appris à se servir de ses membres, par exemple pour attraper un objet.
                        Ce système s'accompagne d'une carte mémorisée de notre corps; de la sorte, même en fermant les yeux, nous pouvons toucher notre nez avec notre doigt.
                        Un deuxième système nous renseigne sur l'énergie mise dans un geste par nos muscles. Elle nous permet de contrôler nos gestes et par exemple de porter délicatement notre fourchette ou notre verre à notre bouche.
                        Par contre, cela peut nous jouer des tours. Par exemple on vous donne une valise vide, mais qui en réalité est remplie de livres. La première fois, vous ne pourrez pas la soulever, car votre cortex préfrontal a programmé la puissance de votre muscle du bras pour une valise vide. Au second essai, vous arriverez alors à la soulever car vous aurez modifié la puissance du geste. A l'inverse, si on vous donne une valise vide en vous disant qu'elle est pleine de livre, vous ferez un tel effort que vous soulèverez brutalement votre valise au risque de tomber par terre.
 
                        Mais d'autres sens existent :
                        Notre oreille interne est sensible à la gravitation et à notre position, afin de garantir notre équilibre debout et à la marche (ou dans des exercices de gym). Dans notre oreille interne nous avons 5 centres nerveux, analogues à des gyroscopes : les trois canaux semi-circulaire de l'oreille interne détectent les accélérations angulaires, et l'utricule et le saccule détectent les accélérations linéaires.
                        C'est évidemment non conscient, au plan du contrôle de notre équilibre, mais vous prenez conscience de votre situation si elle est anormale (par exemple si vous êtes la tête en bas).
 
                        Un autre sens est celui de l'écoulement du temps, par tout un système, les centres circadiens, qui constituent des horloges biologiques.(voir mes articles des 17, 18 et 19 décembre 2010).
 
                        Nous avons également des informations qui remontent vers le cerveau, et notamment l'hypothalamus, sur l'état interne de notre corps, et notamment de ce que nous appelons les viscères.
                        Nous avons faim, soif, mal au ventre, impression d'avoir la fièvre ou que notre cœur bat trop vite; nous somme essoufflés ou avons l'impression d'étouffer quand il fait très chaud.
 
                        Une autre croyance périmée, celle de l'indépendance de nos 5 sens : des liaisons existent entre eux, notamment au niveau du thalamus. Les sens collaborent pour nous fournir de l'information. Notre ouïe comprend mieux les paroles de notre interlocuteur, si nous voyons les mouvements des lèvres : en fait des informations complémentaires sont fournies aux centres d'interprétation, comme le centre de Wernicke.
                       Certaines personnes ont même des communications intempestives : elles voient par exemple, des chiffres ou des lettres de couleurs différentes suivant les lettres ou les chiffres lus, noirs sur le papier blanc (c'est la synesthésie).
 
                        Aristote avait vu le principal, mais nos connaissance en neurobiologie, se sont heureusement améliorées depuis son époque.
                       
Par alyane le Lundi 12 août 2013 à 8:56
On n'a pas toujours conscience comment notre cerveau fonctionne dans la vie de tous les jours. Tellement naturel.
Par maud96 le Lundi 12 août 2013 à 9:23
Il y a aussi, selon Descartes, le "bon sens"... chose du monde la mieux partagée... selon certains !
... et, depuis peu, en voiture, il y a le sens de l'orientation que donne aux automobilistes Tomtom et comparses...
Bon séjour bretonnant !
Par jazz-autresrimes le Lundi 12 août 2013 à 18:30
bonjour jean-pierre
me voici de retour par chez moi, après ces quelques jours bien sympathiques et ensoleillés, passés en Bretagne (Auray,Sarzeau,Fouesnant---) . Et Ce fut aussi bien sympathique de s'être rencontrer (loin de la toile du net) mais au coeur du monde réel. bonnes suites et le plein de soleil en Bretagne et A+ du troubadour Emmanuel
Par coldtroll le Lundi 12 août 2013 à 22:37
sans compter la partie du cerveau que les garçons ont dans le caleçon (il parait, à en croire certaines filles :D )
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3247947

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast