Vendredi 29 juillet 2016 à 9:14

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/pasdamalgamedessin448x293.jpg

Mon dernier article sur les attentats m’a valu plusieurs mails, dans lequel je m’insurgeais contre les polémiques sur la responsabilité des attentats, dans un moment où l’unité devrait être de règle, devant la tristesse des familles des victimes, et où les politiciens devraient moins penser à leurs réélections et notamment à la campagne présidentielle.
    Certes il est certain qu’à Nice, il y a eu des manquements au plan de la sécurité, car on aurait dû voir ce camion dont la présence en centre ville n’était pas autorisée, mais cela fera l’objet d’enquêtes et d’interventions éventuelles de la Justice, et il faut laisser celle-ci agir.

    Je ne donne pas, comme certains le croient, un satisfecit au gouvernement, mais je trouve malvenues les critiques de monsieur Sarkozy, qui lorsqu‘il était président, a fortement diminué les effectifs de la police et de la justice, et a presque supprimé le services de renseignements.
    Par ailleurs je trouve irréaliste la demande de mettre un bracelet électronique à tous les « fichés S ». Je ne me place pa sur le plan juridique, mais sur le plan pratique. Un bracelet ne permet que de savoir si le délinquant est chez lui dans un créneau horaire donné; il ne permet pas de savoir où se trouve l’individu en dehors de chez lui. Il faudrait alors faire des bracelets comportant un GPS, mais cela demande alors une surveillance permanente de plusieurs milliers de personnes, sinon la mesure set inutile, et de plus, cela ne renseigne pas sur se intentions et sur ce qu’il fait. Je vois mal comment analyser de façon utile cette multitude énorme d’images.

    Sur le plan pratique je pense que le gouvernement a fait ce qu’il pouvait : augmenter le renseignement, la coopération entre les pays européens, augmenter le forces de police, faire intervenir l’armée et surveiller au mieux le lieux. Filtrer les entrées dans les rassemblements importants de personnes pour des manifestations diverses.
    Mais cela n’est pas totalement efficace, et si cela permet de déjouer un certain nombre d’attentats très organisés, cela ne peut prévoir et prévenir ceux intentés par des personnes presque solitaires, avec des moyens peu sophistiqués comme un véhicule ou une arme blanche.
    Par ailleurs s’il existe des erreurs, comme le défaut de surveillance comme à Nice, ou le fait d’avoir laissé en liberté un suspect, il faut en rechercher la responsabilité au niveau local : Le gouvernement ne peut être au courant de toutes les actions dans leur détail, surtout avant l’attentat, quand on ne sait pas où il peut y en avoir un.
    Au niveau gouvernemental, on ne peut que fixer des règles et prendre des mesures générales.

    A ce niveau, par contre je ne suis pas d’accord avec la politique actuelle sur un point important.
    D’abord je constate que ceux qui commettent des attentats ne sont pas des fanatiques religieux, même s’il se sont radicalisés; la plupart n’étaient pas pratiquants, et ce sont le plus souvent des repris de justice ou des gens fragiles au plan mental, des gens qui donc se sentent exclus de la société.
    Je ne crois pas que cette constatation suffise à expliquer leur attitude. un délinquant n’est pas forcément un tueur sanguinaire, et un malade mental agit sous le coup d’une pulsion et ne perpétue pas des crimes organisés à l’avance, contre des personnes qu’il n’ connaît pas.
    Je pense que ces personnes recherchent la notoriété de martyrs, le fait de faire parler d’elles, la satisfaction d’une vengeance publique contre la société. Elles ont donc besoin de la communication médiatique.
    Et si l’on se place au plan de la stratégie de Daesh, son but est de désorganiser la société actuelle, à monter les gens les un contre les autres, à générer la peur et la suspicion et c’est pour cela qu’il cherche pas des actions sur des cibles symboliques ou économiques; il recrute des gens pour des assassinats de masse, de personnes innocentes qui n’ont rien à voir avec l’aspect politique, de personnes qui ne peuvent réagir ou se défendre.
    Le gouvernement a tort de dire que c’est une guerre; ce ne sont que des tueries de masse, de lâches génocide. Les fanatiques d’une cause, n’assassinent pas ainsi des innocents : ils font un attentat conte un roi, un chef de gouvernement, un préfet, un monument ou un bâtimentfaisnt partie de l’image de la société.
    En fait Daesh, malgré la facilité de communication d’internet, n’a pas les moyens de recruter suffisamment et il a besoin de se servir de nos médias, de nos mayens de communication pour d’une part répandre la peur et d’autre part recruter, en donnant à des personnes fragiles ou qui sont hostiles à la société actuelle,  la notoriété de leur action, et le sentiment d’être important et d’avoir décidé de la vie et de la mort de nombreuses personnes.

    Je pense donc que l’on devrait faire en sorte que les médias ne donnent que les faits et que l’on ne parle que des victimes, de leurs familles, des cérémonies de deuil ou de reconnaissance, et des mesures prises au plan technique, de l’arrestation ou du fait que les tueurs ont été abattus, mais sans les nommer;
    Mais je classerais « secret défense » toutes les informations sur les tueurs, sur leur nom, leurs familles, leur pédigrée, pour que les médias ne puissent en parler.
    Je ne parlerais de leurs actes, que comme des actes lâches, sans utilité pour une cause, faits par des délinquants ou des personnes anormales qui sont capables d’assassiner des innocents sans défenses.
    Il faudrait que ces criminels n’aient aucune publicité, qu’ils se sentent anonymes et inutiles à leur cause, et que nos médias ne donnent pas à Daesh, la publicité qu’il souhaite.
    De telles mesures rendraient sûrement le recrutement plus difficile.
    Ceci n’empêcherait pas, bien sûr, que l’on intensifie la lutte contre l’action de Daesh sur internet.

    En fait je pense que en Syrie, en Irak ou en Libye, la lutte contre Daesh est une guerre militaire sur le terrain, mais dans les pays occidentaux, c’est avant tout une guerre de communication, et il ne faut pas se laisser prendre aux pièges de Daesh dans ce domaine.
    Réduire les moyens de publicité que lui offrent nos médias, rendrait plus difficile le recrutement de terroristes et donc les attentats.
Par a-demi-maux le Dimanche 7 août 2016 à 9:57
La guéguerre des partis politiques en France m'exaspère... que ce soit les uns ou les autres, ils ne montrent aucune dignité en agissant ainsi.. notre peuple a besoin d'unité.. pas de gens qui se tirent dans les pattes.. je suis d'accord pour dire qu'on parle trop de Daech.. il faut éviter de leur faire de la pub gratis..et malheureusement en voulant donner"trop" de détails sur les terroristes, nous leur donnons beaucoup trop de valeur.. malheureusement, la France comme les autres Pays ont laissé la situation s'empirer en Syrie.. en Irak.. il aurait fallu agir il y a cinq ans.. mais comme toujours.. tant que ça ne se passe pas chez soi, on préfère fermer les yeux.. ouais mais là.. c'est chez nous que ça se passe maintenant.. et tout le monde s'agite dans tous les sens.. essayons au moins de garder notre "dignité" en restant unis face à l'ennemi...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3276899

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast