Lundi 30 mars 2015 à 7:50

Psychologie, comportement

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/images-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/Moustiquesattention.jpg





















    J’ai souvent dit sur ce blog que j’étais étonné du manque de bon sens de beaucoup de personnes de nos jours, et notamment de la crédulité des gens, surtout chez les jeunes.
    Pourtant, en moyenne, les jeunes sont plus instruits aujourd’hui qu’autrefois, mais l’un de mes grands père qui habitait la campagne et n’avait que le certificat d’ études, n’aurait jamais avalé les sornettes que beaucoup de gens, théoriquement intelligents,  admettent aujourd’hui.
    Je suis souvent très étonné des bêtises qui circulent sur internet, de celles que l’on me raconte parfois dans des mails, et des « croyances » de certain(e)s de mes correspondant(e)s.
    Certes c’est souvent par manque du savoir ou de la culture correspondante, mais dans beaucoup de cas, une réflexion logique et rationnelle aurait dû suffire pour douter de la véracité de l’information, ou au moins, ne pas la croire sans vérification de sa véracité.

    Je crois qu’il y a quatre types de raisons à cette évolution :

    - D’abord, les enseignements primaires et secondaires donnent sans doute autant de connaissances qu’autrefois, mais elles sont mal apprises, car l’attention des élèves n’est plus aussi grande et le contenu de l’enseignement, trop théorique, ne les intéresse pas parce qu’ils n’en voient pas l’intérêt. Les professeurs par ailleurs, n’ont souvent pas su développer leur curiosité intellectuelle.
    Mais surtout les programmes actuels et surtout l’absence d’exercices pratiques d’application, aussi bien en français pour comprendre la pensée d’autrui qu’en physique et mathématiques, ne développent plus l’esprit critique et l’autonomie intellectuelle.
   
     - Parallèlement les parents ne remplissent plus leur rôle d’éducateur dans bien des domaines. D’une part ils n’en n’ont plus le temps, travaillant souvent tous deux dans le couple, quand ils ne sont pas monoparent, et stressés par le rythme et l’atmosphère du travail d’aujourd’hui.
    D’autre part ils ne servent plus de modèles à leurs enfants, comme lorsque j’étais jeune.
    Les enfants sont aujourd’hui intégrés au groupes de copains, qui sont devenus les modèles à la place des parents, aidés par le développement du numérique et la pression de la société de consommation.
    On veut avoir tout ce qu’ont les copains, voire plus, et la plupart du temps, pas en ce qui concerne les choses importantes, mais pour des tas d’objets dont on pourrait soit se passer, soit acquérir avec un bien meilleur rapport qualité-prix.
    La publicité, dont je parlais il y a quelques jours, est malheureusement toute puissante pour déformer l’esprit des jeunes et leur imposer des choix inconscients regrettables.

    - Paradoxalement, alors que l’individualisme s’est développé, c’est l’esprit moutonnier qui fait loi, sous l’impulsion des moyens modernes de communication.
    Le nombre de jeunes ayant une préférence cérébrale fortement « influençable » est anormalement élevé, car tous veulent appartenir à un groupe, et donc adoptent automatiquement et sans réfléchir les « règles » et habitudes du groupe, ainsi que ses croyances, sans même essayer de les comprendre, d’en connaître origines et conséquences et de se demander si elles conviennent à ses désirs et à sa personnalité.
    Beaucoup sont paradoxalement des individualistes moutonniers, qui suivent une mode, des rites de groupes et croient n’importe quoi.

    - La facilité de communication aujourd’hui, entre la messagerie, mais surtout les réseaux sociaux, les sites du web, et les téléphones portables, font que n’importe qui peut écrire n’importe quoi, et sans esprit critique, ni culture suffisante, quelqu’un va donc être exposé à croire n’importe quelle baliverne qu’il lira sur internet ou recevra sur son portable.

    Des chercheurs américains ont récemment fait des études dans le domaine de la santé et ont récemment publié un rapport accablant.
    Les campagnes d’information des pouvoirs publics sont systématiquement suspectées et les personnes testées préféraient croire tout ce qui arrivait comme information sur internet.
    Certains accordaient quand même plus de crédibilité aux propos d’un médecin, mais d’autres acceptaient sans sourciller, les ragots les plus absurdes, les propos de lobbyistes ou ceux de mages, diseuses de bonne aventure, ou astrologues.
    Les pires rumeurs sont diffusées sur les vaccins et les risques associés, et en fait la non vaccination contre la grippe ou la rougeole, a entrainé de nombreuses morts aux USA.
    Je suis parfois effaré par les bêtises que je dois rectifier auprès de mes correspondants, concernant le sida, le risque de grossesse et la contraception, et le manque de connaissance des notions élémentaires concernant les hormones et la fertilité, alors que des cours sont en principe donnés sur ces sujets, au collège et au lycée.

    Il ne faut pas s’étonner qu’ensuite, quelques jeunes un peu paumés et déjantés, se laissent convaincre d’aller faire le djihad en Syrie ou en Irak, en croyant faire œuvre utile et agréable, mêmes des jeunes filles qui seront ensuite transformées en bombe humaine ou en poupées sexuelles des terroristes, en se rendant compte trop tard, des conséquences de leur crédulité.
    Et que penser des gens qui, malgré toutes les preuves qui existent, croient que les récents attentats en France étaient une fable créée sur la télévision et internet par le gouvernement, ou que les camps de la mort de la dernière guerre n'existaient pas.?

    Je rends hommage aux gens qui animent Wikipédia, car ils ont institué un autocontrôle par les lecteurs eux mêmes, qui certes ne permet pas d’être sûr à 100% des informations, mais qui prévient alors le lecteur, et qui élimine toutes les erreurs importantes.

    Il est normal qu’on ne puisse instaurer la censure systématique sur internet, sauf dans des cas de nuisance très grave, car ce serait ouvrir la porte à la suppression de la liberté de penser.
    Mais il faudrait que sur les sites, soit mis en place un  système de commentaires contradictoires, qui permette de donner des avis contraires, de mettre en garde contre des idées manifestement fausses, et de faire réfléchir aux conséquences des actes engendrés par une trop grande crédibilité. Aux lecteurs d’opinions diverses d’alimenter ces commentaires.
Par kaa le Lundi 30 mars 2015 à 17:00
Un article qui devrait être lu par tous les adeptes des théories du complot !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3272589

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast