Mardi 10 juin 2014 à 15:48

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/images-copie-16.jpg

     Il m’est arrivé une petite mésaventure, pas bien grave, seulement gênants et qui m’ont fait perdre beaucoup de temps; alors je vais vous la raconter car cela peut vous arriver aussi.
    J’avais organisé une conférence sur les énergies marines, et je me rendais à Paris, par le RER B et le métro. Changement à Denfert Rochereau, où je sors du RER et je prends le métro parisien et j’ai pris un ticket dans mon portefeuille : je l’avais encore.
    En arrivant sur le lieu de la conférence, j’ai voulu sortir ma carte d’entrée et je me suis aperçu que l’on m’avait volé mon portefeuille. Dans le métro, il y avait beaucoup de monde, on était debout, serrés comme des sardines en boîte; j’avais un bras en l’air accroché à un barreau pour garder l’équilibre et ne pas être envoyé sur mes voisins, et je tenais mon cartable de l’autre main. On pouvait glisser la main dans mon veston entrouvert, en me bousculant un peu pour que je ne remarque rien, et effectivement, je n’ai rien senti.
    Heureusement je connais le numéro à appeler pour signaler le vol de ma carte bleue et j’ai tout de suite appelé. Le service est aimable et efficace et cinq minutes plus tard, l’usage de ma carte était heureusement bloqué. Sinon il est probable qu’on aurait commandé à ma place des affaires sur internet.
    Mais j’ai perdu, ma carte d’identité nationale,des cartes d’accès à certains organismes publics, mon permis de conduire (une relique en miettes qui datait de 1950!), la carte grise de ma C3, ma carte vitale, ma carte d’électeur, la carte d’accès à l’hôpital du Val de Grâce, et diverses cartes de réduction Auchan, FNAC, Truffaut, Monoprix, SuperU... ,  mais qui heureusement ne sont pas des cartes de paiement.
    J’avais quelques euros dans mon porte monnaie et j’ai pu racheter un ticket de métro pour le retour, sinon j’aurais dû faire la quête lol, ou téléphoner à un de mes enfants pour qu’il vienne me chercher !

    On ne s’imagine pas le problème immédiat. Heureusement aussi que ma femme a une autre carte bleue sur notre compte joint, car sinon, on n’a plus de carte bleue, et on ne peut ni faire de chèque, ni retirer d’argent puisque plus de carte d’identité. Alors comment vit on pour faire les quelques courses nécessaires pour subsister quelques jours.? Enfin je récupère au fond d’un tiroir un vieux passeport poérimé.
    On ne se rend pas compte non plus du parcours du combattant pour faire toutes les démarches, même en se limitant aux plus urgentes. J’y ai passé plus de trois jours.
    D’abord la première chose : déclarer le vol à la police qui vous remet un constat et une attestation de vol qui tient lieu de carte grise et permis de conduire pendant deux mois, et qui permet de demander tous les autres documents.
    Les services des chèques postaux sont formidables : trois jours après j’avais une nouvelle carte bleue. Maintenant il faut m’habituer au nouveau code (quarante ans que j’avais l’ancien !!! );
    La carte d’identité c’est facile : photos à faire, un imprimé à remplir, un timbre fiscal que la plupart des bureaux de tabac ne vendent plus parce que non rentable pour eux, et qu’il faut aller chercher à la trésorerie de la perception. Mais la dame de l’état civil est efficace et aimable, elle accepte mon passeport comme preuve d’identité, et ensuite il faut attendre 15 jours. Maintenant j’ai une belle carte toute neuve, valable jusqu’en mai 2O29 : me voilà paré, je mourrai avant à peu près sûrement.
    Carte grise, service efficace : carte on fait 3/4 d’heure de queue, mais la dame est très aimable, aide pour remplir les points que l’on n’avait pas su indiquer (ils étaient sur la carte grise volée, mais elle les a sur son ordinateur, accepte aussi mon passeport, et, deux jours après, on reçoit le duplicata par la poste.
    Par contre pour le permis, c’est le cirque : une trentaine de personnes attendent en regardant leur numéro : quatre guichet, mais l’un vide, et au troisième une personne qui n’est là que pour remettre des permis neufs à ceux qui viennent les chercher; Il ne fait rien, téléphone un peu, se ronge les ongles, sort de la pièce, mais il ne lui viendrait pas à l’idée d’aider ses collègues. Les deux autres dames font ce qu’elles peuvent.
    Au bout de plus d’une heure d’attente je dépose mon dossier pour qu’on me dise que l’on ne considère pas mon passeport comme une pièce d’identité valable, et que donc je devrai envoyer mon dossier par la poste avec une photocopie de ma nouvelle carte d’identité quand je la recevrai. Donc on ne peut remettre son dossier que 15 jours après et il faudra encore attendre pour aller retirer son permis, dans une quinzaine de jours. J’espère l’avoir avant de partir en vacances !!
    Autre souci ma carte vitale; il faut remplir un imprimé et envoyer avec des photos, mais je ne sais pas comment ils fabriquent ensuite la carte : il leur faut 3 semaine à un mois : peut être sèment ils une graine et la font ils pousser ? Heureusement que je n’ai pas besoin de médicaments en ce moment.

    Et puis la surprise : il y a quelques jours , je reçois une lettre de la préfecture de Police : soit mon voleur a mis le portefeuille dans une boite à lettre, à Montparnasse, soit dans une boîte à ordures et c’est la personne qui la vide qui a trouvé le portefeuille est l’a posté. La poste l’a remis à la police qui m’a écrit. Je suis allé le chercher au bureau des objets trouvés à la Préfecture de Police de Paris.
    J’ai retrouvé tous mes papiers et même ma carte bleue, mais c’était trop tard pour annuler les renouvellements. Il ne manquait que l’argent (peu 20 €) et les tickets de métro.
    Je suis content d’avoir retrouvé mes cartes de réduction dans les magasins et surtout ma carte de l’hôpital du Val de Grâce et mes cartes d’entrée dans des ministères. Alors je remercie mon voleur de ne pas avoir tout jeté. (cela m’étonnerait qu’il fréquente Cowblog, mais on ne sait jamais lol !!).
    Tout cela n’est pas bien grave, mais j’ai perdu beaucoup de temps et du coup je suis à la bourre pour tout le reste de mes travaux.
    Heureusement j’avais quelques articles d’avance pour mon blog.

Par maud96 le Dimanche 15 juin 2014 à 9:54
Intéressant d'apprendre ce qui arrive dans de tels cas ! Le genre de mésaventure qui donne la trouille, surtout quand on est à l'étranger ! J'ai surtout peur pour les médicaments : heureusement, je photocopie toujours l'ordonnance. Pour le reste, les différents statuts (variables selon régions du monde), d'étudiants à l'étranger protègent bien.
Je ne porte plus jamais sur moi de cartes de crédit, mais un peu de "liquide"... et, ayant perdu ou m'étant fait subtiliser mon mobile hier (journée noire, donc !), j'aurais très peur d'un téléphone qui permettrait de "payer" de la marchandise !
Les vendeurs de gadgets ou fournisseurs de cartes diverses se foutent pas mal de la "sécurité" ; pour eux, il est clair que c'est à l'usager (propriétaire de papiers ou cartes qui lui sont souvent "imposés) de tout payer
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3266217

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast