Jeudi 26 décembre 2013 à 8:51

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/12.jpg

     Cela me fait toujours mal au cœur quand j'entends les bêtises débitées par nos présentateurs de télé et par les âneries orthographiques, sur leur prompteur, qu'ils lisent sans comprendre.
     Tout le monde peut se tromper. Mais un bon présentateur se reprend et s'excuse le cas échéant.
     Les bêtises sur les journaux sont malheureusement du même style, à croire que les journalistes d'aujourd'hui n'ont pas été plus loin que le primaire ! Et encore, autrefois on sortait du primaire en ne faisant presque plus de faute d'orthographe. Le concours, puis plus tard, l'examen d'entrée en 6ème, comportait une dictée redoutable avec 4 points de moins par faute et 1 point pour les accents. Et le zéro était éliminatoire.! Il valait mieux se relire !
   Et le CSA a décidé de s'attaquer à ce problème ! Il aura beaucoup de travail.

   L'autre jour, sur la 2, pourtant chaîne d'Etat on nous fait un reportage sur  "une société qui va mal; elle diminue ses effectifs, alors qu'avant elle avait de nombreux travails à sous-traiter" ou "les Marseillais seront choisir".
   Les doubles négations, on ne connaît pas : " À quoi sert la prison ? À dissuader les détenus de ne pas recommencer".
   Sur i-télé, on nous envoie sans sourciller au pèlerinage de "Jean-Jacques de Compostelle".  (La prochaine fois je crois qu'ils nous parleront de Saint Rousseau !). On entend aussi "Deux personnes ont échangé" leurs identités avant d'être incinérées. (j'espère qu'aucune des deux n'était encore vivante !).
   Parfois, lors d'une discussion, du français de basse cour : "C'est quoi qui est important ?"

    Les "quatres" (z)hommes ou (z)élèves, sont une liaison courante. Evidemment ils ne connaissent pas la règle du pluriel de cent et vingt, mais l'appliquent parfois à mille !! Et bien des erreurs de genre : "Les pluies qui sont tombées durant ce dernier 24 heures…"
   Le pire ce sont des sous titres pour malentendants : ou bien on a confié cela à un gosse du primaire, ou c'est fait exprès : "la grève de la fin", le "bouquet missaire, ou les "eurobonds", (qui ont sûrement fait monter d'un coup le niveau de la bourse).
    Bien sûr quelques pléonasmes, comme "mutuellement congratulés", "immédiatement sous peu",

    Certains confondent aussi des expressions : "expertise", pour expérience"près de" et "prêt à ", ou "la situation n'est pas prête de changer ", ce qui est un mauvais compromis. "Il ne faut pas retarder ces investissements faute d'une dégradation du service" (Je ne sais pas si c'était "en raison", ou bien "sous peine de"); partisante au lieu de partisane. Laurence Ferrari qui ne connaît pas sa force : "C'est ce magazine qui soulève le lièvre".

   On nous abreuve aussi d'anglicismes "live" pour en direct, "challenge" pour défi, morning au lieu de matin, burn out au pieu d'épuisement, truster au lieu d'accaparer, et des incontournables airbags, coachs,show, thriller, design, low cost, best off,  casting, babyboom, off shore, timing .....
   Mais je ne suis pas innocent sur ce sujet : il m'arrive sur mon blog de parler de mails au lieu de courriels !! Heureusement je n'ai encore jamais parlé de mon microcomputer !! Il m'est arrivé aussi un jour d'écrire par erreur "kms" (les abréviations de grandeurs, sont invariables !).

    Et que dire des bêtises des chroniqueurs sportifs : "Il faut redorer le blouson de l'équipe de France de foot"; "les joueurs se sont emmêlés les crayons" (ils manquaient de pinceaux ce jour là !; "L'important est de ne pas être le second de soi-même" (encore un psy qui pense au conscient et à l'inconscient !); "les seuls murs impénétrables sont ceux dont on s'entoure soi-même"; "les Etats Unis en Europe" si seulement c'était vrai !; "quand les entraîneurs puent le poisson" Il y a maintenant des courses de natation dans les bassins d'élevage ? ou bien "le match en question ne devait pas sentir la rose" Et ce n'est pas de la réclame pour un parfum ! et cette assertion d'un présentateur devant un incident technique "Quoi ! Je n'entends pas les images !"

 

Par MissPa le Jeudi 26 décembre 2013 à 15:09
Pour les anglicismes, autant je trouve certains inutiles (par exemple le "morning" pour matinale...) autant certains mots plus "nouveaux" ont en suite été traduits en français, et ça n'est pas forcément très naturel (par exemple, le "faire du ramdam" qui avait était décrété pour remplacer "faire le buzz", je suis désolée mais ça ne veut pas dire la même chose).
Par coldtroll le Jeudi 26 décembre 2013 à 17:58
je te sens remonté ^^ mais c'est vrai que c'est pénible, d'autant que, en dehors du direct, les journalistes ont le temps d'écrire et corriger leurs textes, même s'il y a une certaine urgence.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3257938

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast