Vendredi 29 mars 2013 à 8:23

Amour et peines de coeur

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/images-copie-1.jpg

Voyons maintenant l’influence des autres préférences cérébrales dans un couple : perception et décision.
http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/3475769.png 
 Examinons d’abord des personnes qui ont un mode de perception différent 
                  Certains d'entre nous, que j'appellerai “sensitifs”, ont un mécanisme de prise d'information et de perception séquentiel utilisant pas à pas, nos cinq sens. Ce sont de bons observateurs, de bons analystes, concrets, factuels, pragmatiques effectuant des essais et utilisant le langage pour décrire ce qu'ils constatent.
                  D'autres parmi nous, que j'appellerai “globaux”, ont un mécanisme de prise d'information et de perception global et plus intuitif, qui utilise aussi nos sens, mais davantage sous forme d'images, de scènes, de compréhension des situations et des phénomènes. Moins bons observateurs, moins concrets, ils admettent l'abstraction et sont sensibles aux schémas, images et théories.
 
 
Périphéric et Falbala sont deux jeunes qui aiment bricoler et faire des randonnées à vélo. Périphéric est “S” et Falbala “G”.
 
Dans le bricolage, chacun a ses préférences : Périphéric aime bien la peinture : enduire, poncer, peindre, cela ne le rebute pas. Certes, c’est toujours la même chose, mais il ne craint pas les tâches répétitives et cela permet, tout en faisant attention de regarder autour de soi et de ne pas trop réfléchir. On fait cela dans l’ordre, peu à peu, pas à pas en couvrant la surface. Il aime bien aussi la maçonnerie, construire pierre par pierre méticuleusement en faisant attention à ce que ce soit bien droit.
Monter un meuble, cela dépend de la notice. Si elle vous guide opération par opération en disant ce qu’il faut faire chaque fois, de façon détaillée, comme dans les notices américaines, où on n’a qu’à suivre , et que n’importe quelle personne même peu douée peut appliquer.
Falbala au contraire a horreur de ces notices. Elle il lui faut un schéma qui montre le fonctionnement de l’objet, pour comprendre comment il fonctionne, puis des schémas de montage sous forme de plans. L’exécution bête n’est pas pour elle : elle veut sa liberté.
    Ce qu’elle aime beaucoup c’est l’électricité; pour faire une installation, il faut avoir des connaissances sur le courant et les conducteurs, faire un schéma et imaginer, calculer au besoin. Puis il faut voir comment on va le réaliser sur place, dans quel ordre; bref imaginer, concevoir, puis passer ensuite à l’acte.
    Là au moins il n’y a pas de fastidieux, de répétitif comme quand on peint.
 
Quand ils se promènent, à vélo, Périphéric a regardé la carte et il a fait la liste des noms des rues à traverser, les numéros des chemins à prendre : “première à gauche VO n° 56, troisième à droite RN 7, quatrième à gauche : rue Pelletier, passer devant la fontaine... ....”
                Falbala a horreur de cette litanie, de cette énumération à respecter. C’est horrible d’ennui. Elle il lui faut la carte. Son cerveau se repère et s’il ne sait plus, il y a le soleil, et sinon la boussole qu’elle emmène toujours. De temps en temps un petit point au crayon sur la carte pour repérer où on est arrivé.
Et puis si on loupe une des rues de Périphéric, peu importe, on tournera à la suivante et on se retrouvera bientôt sur le bon chemin. La carte c’est fait pour cela.
D’ailleurs quand elle est allée une fois quelque part, elle s’y retrouve ensuite (sauf évidemment s’ils ont tout démoli et reconstruit différemment , ne reiz pas, cela m’est arrivé !!)
 
Périphéric aime se rappeler le passé, regarder des photos de ses albums, et il va écrire ses mémoires. Ses album sont rangés méticuleusement, les photos datées, dans l’ordre chronologique, avec une explication en dessous.
Falbala ne déteste pas regarder ces albums, mais c’est purement sentimental. Sinon le passé ce n’est pas intéressant puisqu’on ne peut plus rien pour le changer. Elle, ce qui l’intéresse c’est l’avenir, c’est imaginer comment il sera, rêver un peu, faire des plans sur la comète, puis essayer de les réaliser. Elle aime dessiner ou assembler des photos pour faire une œuvre originale. Mais classer des photos, c’est barbant.            :
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/3476639.png
            Voyons maintenant les réactions des deux jeunes dans le domaine de la décision, des choix.
            Certains d'entre nous, que j'appellerai « valeur », (« V »), ont un mécanisme de prise de décision sur un “coup de cœur”, donc en fonction de ses goûts, de ses valeurs, de ses désirs (au feeling comme disent les américains).
            D'autres parmi nous, que j'appellerai « logiques », (« L »), ont un mécanisme de prise de décision basé sur un raisonnement logique mais dans son raisonnement logique ses goûts et valeurs prennent aussi une place, mais objective, raisonnée, consciente.
 
Périphéric est L et Falbala est V.
 
Lorsqu’il y a des élections ils vont voter. Pour qui? il faut se décider.
Périphéric qui décide selon des critères logiques, épluche les professions de foi, les tracts, les lettres envoyées par les candidats. Il a dressé une liste de critères à remplir et il note chacun d’eaux et il se décidera en fonctionde sa notation pour le moins mauvais.
Falbala elle n’a pas du tout envie de se fatiguer ainsi. Elle regarde d’abord les photos. Qui a une bonne tête ?
Puis tout de même elle lit  le prospectus reçu avec les bulletins de vote. Elle regarde si globalement  cela correspond à ses idées. pas la peine d’en faire plus pour choisir. De toutes façons ce ne sont que des promesses !
 
Quand ils font leurs achats, leur attitude est aussi différente sur le choix des aliments.
Périphéric regarde les prix, compare les marques, va lire les étiquettes et la composition des aliments en boites, la provenance des légumes, bien sûr les dates de péremption,  et il connaît quelques règles d’hygiène alimentaire et de données caloriques. C’est en fonction de ces données et de leur examen logique, qu’il va choisir ce qu’il achète pour plusieurs jours.
Falbala ne s’embarrasse pas de tout cela; Cela la retarderait. Certes elle regarde les prix, mais en dehors de cela elle choisit en fonction de ses goûts, de ce qu’elle a envie de manger, de l’aspect encourageant des produits, sur “un coup de coeur”!
 
Périphéric et Falbala ont le BAFA et s’occupent de jeunes le mercredi après-midi. Ils vont découvrir un nouveau goupe et on leur a donné des fiches sur chacun de leurs futurs “élèves” .
Périphéric préfère travailler sur dossiers. Il regarde les fiches, a sélectionné certains critères et remplit un tableau sur Excel pour comparer ceux et celles qu’il va encadrer, pour en connaître les goûts et la formation, la situaion de famille....
Au contraire Falbala n’aime pas ce travail loin de la personne, car pour elle, cela manque d’altruisme. Il lui faut le contact. Elle demande le premier jour, à chacun de se présenter et au besoin elle revoit certains à la fin de la séance. Pour elle c’est le contact direct qui prime, l’impression que lui fait la personne.
 
Si vous avez des façons différentes de “voir les choses” (perception) et ensuite d'en tirer des conclusions pour agir (décision, vous risquez fortement, si vos préférences sont opposées, de ne pas percevoir la même chose, d'avoir des critères de décision différents et donc, dans les mêmes circonstances, de décider des actions très différentes, d'où un risque de conflit.
         Si d'une part vous discutez beaucoup, si la communication est bonne entre vous, et que par ailleurs vous êtes tous deux tolérants, avant de prendre une décision importante pour vous deux, vous arriverez à un certain consensus et les “accrochages “ ne seront pas trop fréquents.
         Mais si l'un de vous ne tolère pas qu'on ne soit pas de son avis (ou pire les deux !), si vous aimez la polémique, la vie va vite devenir un enfer
         Si vous êtes tolérant, mais que vous ne discutez pas entre vous, vous risquez de découvrir trop tard que vous n'avez pas le même avis et l'un de vous sera frustré car il devra suivre la décision de celui de vous deux qui a choisi le premier (en général le “J”).
 
En définitive, les personnes dont les “fonctions cérébrales” (“S” et “G ou “L” et “V”) sont différentes et qui ont l'habitude de communiquer et d'admettre l'opinion des autres (tolérance), auront un comportement de couple en général harmonieux, car s'ils mettent en commun leurs perceptions et leurs critères de décision, ils auront beaucoup plus de chance de prendre les bonnes décisions en se complétant mutuellement.
 
            Mais si chacun reste dans sa tout d'ivoire, ou s'il y a intolérance, le risque de conflit sera alors élevé

Par alyane le Vendredi 29 mars 2013 à 18:26
J'aime bien lire les portraits de ces couples qui permettent de comprendre notre propre fonctionnement.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3235082

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast