Dimanche 26 octobre 2008 à 8:38

Violence

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P8120297.jpg

     J’ai eu pendant l’arrêt de cowblog,  une discussion avec un de mes correspondants à propos de violences qui s’étaient produites dans la rue, non loin de son quartier.
    Il ne comprenait pas la motivatiuon des jeunes qui en étaient à l’origine.
    J’ai pensé que cela pouvait être un sujet intéressant à discuter sur ce blog.


    Votre première réflexion c’est pourquoi font ils cela puisque moi je ne le ferais jamais !
    Je vais essayer de répondre aujourd’hui à cette question
    Ensuite il faut se demander quelle est leur mentalité, quelles sont leurs raisons et que faire ?
    J’essaierai d’y répondre demain.


    Pourquoi donc n’auriez
vous jamlais commis de tels actes ?

    Parce que vous avez conscience qu’il s’agit de choses graves, contre la loi, mais aussi contre vos principes moraux de conduite.
    A l’origine, nous avons dans nos gênes un certains nombre de règles de conduite qui proviennent de l’histoire de nos ancêtres et de la sélection naturelle (peut être avez vous entendu parler de Darwin). Il y a aussi dans ce que nous apprenons dans notre enfance un certain nombre de principes et de préjugés, qui proviennent de notre culture ethnique; j’en parlais dans mes derniers articles.
    Les psys appellent cela des “archétypes”. C’est Jung qui en a parlé le premier au début du 20ème siècle.

   Mais la plupart de nos règles de conduite résultent de ce que nous ont appris nos parents, et quelques professeurs : enseignement religieux pour les uns, règles morales pour les autres, cours de civisme et de philosophie en classe.
   Il y a aussi ce qui résulte de nos lectures, de nos réflexions et de nos conversations et cela d’autant plus que notre expérience grandit avec l’âge (en principe !!!).
    L’ensemble de ces règles est appelé par les psys le “sur-moi”.
    Alors oui, vous ne feriez pas cela, mais grâce à l’éducation de vos parents, à l’instruction que vous avez reçue par ailleurs et à la culture que vous avez pu acquérir. Chacun de nous a ainsi une conscience de ce qu’il doit ou ne doit pas faire, conscience à laquelle il n’obéit pas toujours, d’ailleurs.
    Par ailleurs, quelles que soient les dispositions innées de votre cerveau,  l’instruction que vous recevez, développe votre intelligence et votre capacité de raisonnement.

    Alors supposez maintenant que vous soyez dans une famille où le père est parti, où la mère doit travailler (si elle n’est pas au chômage !), et n’a guère le temps de s’occuper de ses enfants, souvent nombreux; une mère qui n’a qu’un instruction modeste et n’a pas l’habitude de l’autorité, ni de la diplomatie.
    La famille vit dans un logement très étroit, les enfants, lorsqu’ils sont ados et donc naturellement en opposition aux parents, passent leur temps dans la rue, ont des fréquentations souvent peu recommandables, n’ont ni l’envie ni des conditions favorables pour travailler, et sèchent de plus en plus l’école, ce qui aggrave encore leur échec scolaire et empêche leur intelligence de se développer.

    Alors croyez vous que ces jeunes ont pu comme vous apprendre des règles de conduite et se forger ainsi une conscience.?
    Les filles, dans la mesure où elles sont davantage à la maison, ont plus de courage pour travailler et ont compris que les études sont le seul moyen de s’en sortir, réussissent  à ne pas tomber, pour la plupart, dans cette extrémité.
    Mais les garçons n’ont pas su développer leur intelligence et leur esprit critique; ils sont donc très influençables, prêts à croire n’importe quoi et à suivre n’importe qui, et tirent leurs règles morales de la rue, et malheureusement des rencontres qu’ils y font.
    En outre dans un environnement de chômage et de misère, ils vivent dans un climat de débrouillardise, voire de délinquance, pour pouvoir survivre.

    J’ai l’occasion de rencontrer chaque année des jeunes de la DAJ’ai eu l’occasion de rencontrer des jeunes de la DASS, qui avaient connu de telles conditions familiales et qui pourtant étaient de braves jeunes, qui auraient pu, dans un contexte différent, être comme vous et moi.         Mais le handicap à remonter est très important, et je ne peux pas discuter avec eux, de la même manière que je discuterais avec vous. Il faut que je me place dans un autre univers !

  
  Cela ne veut pas dire que j’approuve ou j’excuse ces violences, mais je cherche à comprendre ces jeunes et c’est ce que j’essaierai de faire demain..

Par n9wb0rn le Lundi 27 octobre 2008 à 4:01
C'est tout à fait ce qu'on a vu dans mon cours de psychocrimino (qui s'applique bien à la réalité), ces jeunes ont souvent un surmoi lacunaire à cause d'une lacune dans l'éducation parentale, du coup, ils trouvent dans les gangs de rue par exemple, une manière de combler leur manque de valeurs puisqu'ils adoptent alors les valeurs du groupe qui reflètent bien souvent le surmoi du "chef". Un article très intéressant, mais ce ne sont pas tous les gens avec un surmoi lacunaire qui deviennent des délinquants, il faut des circonstances particulières pour le passage à l'acte. Article très intéressant !
Par manhattan-blues le Samedi 13 décembre 2008 à 16:17
Je pense, mais c'est peut-être un avis tout à fait subjectif, qu'il faut aussi prendre en compte dans ces violences la société elle même. Je suis d'accord avec tous les points développés au long de l'article (notamment les lacunes dans le capital culturel de chacun qui va entraîner des difficultés à l'école et par un effet boule de neige faire sortir certaines personnes du système scolaire), mais toutefois, je pense que la société de consommation, et la publicité encore plus, crée d'elle même un sentiment d'exclusion envers les personnes ne pouvant pas posséder ce à quoi tous le monde aspire. Le matraquage que l'on fait sans cesse et la course vers un bonheur vain qui en résulte est discriminatoire, car beaucoup ne sont que des spectateurs. Une frustration se met donc en place, et s'exprime non pas par les mots à cause des problèmes cités dans l'article mais par la violence.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2705679

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast