Mardi 9 mars 2010 à 8:52

Préférences cérébrales

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1000030.jpg 

    D
ans notre vie de tous les jours, que ce soit à la maison, au collège, au lycée à la fac ou au bureau, nous avons besoin de prendre des informations et cela nous le faisons principalement avec nos cinq sens, c'est à dire que nous nous servons de nos moyens de perception.

     Comme nous l'avons développé dans les précédents articles, notre cerveau peut avoir deux types de préférences en matière de perception :

          - soit il gère nos perceptions de façon analytique, séquentielle (pas à pas successivement ), répétitive, dans les détails, de façon concrète et expérimentale.
Il est davantage orienté sur le présent et le passé. Il appréhende les faits au moyen d'énumération des données ou de procédures.
Nous appellerons cette préférence  « perception sensitive et factuelle S. »
   
           - soit il gère nos perceptions de façon synthétique, globale, dans les grandes lignes, de façon aléatoire et par bonds, plus abstraite et imaginative.
Il est davantage orienté vers le futur et la prévision. Il appréhende les faits au moyen de schémas et de modèles.
Nous appellerons cette préférence  « perception globale et intuitive G. »

Comportement d'une personne sensitive et factuelle S :


- Elle perçoit les informations de façon pragmatique et sensitive;
- Elle organise les informations sous forme de faits séquentiels;
- Elle se trompe rarement sur les faits, les perceptions;
- Elle a des dispositions pour les tâches de précision;
- Elle préfère utiliser des compétences déjà acquises plutôt que d'en développer de nouvelles;
- Elle travaille mieux si elle a une idée des tâches à accomplir et du temps nécessaire à leur accomplissement;
- Elle parvient progressivement à des conclusions;
- Elle supporte de passer du temps sur des détails routiniers;
- Elle n'a pas souvent d'inspiration et ne s'y fie pas.

Comportement d'une personne globale et intuitive G :

- Elle perçoit les informations de façon intuitive et globale;
- Elle organise les informations sous forme de schémas globaux, est à l'aise dans la modélisation; n'est pas très observatrice;
- Elle aime résoudre de nouveaux problèmes;
- Elle n'aime pas faire les choses de façon répétitive;
- Elle préfère acquérir des compétences nouvelles plutôt que d'utiliser celles déjà acquises;
- Elle travaille avec beaucoup d'énergie, poussée par l'enthousiasme, avec des périodes de relâchement;
- Elle tire rapidement des conclusions;
- Elle n'aime pas perdre du temps à préciser des détails routiniers;
- Elle suit ses inspirations, bonnes ou mauvaises;

    On considère qu'en France il y a environ moitié/moitié de personnes ayant la préférence S ou G, hommes ou femmes.
   

     II existe des aspects différents des préférences “S” ou “G”.
Ces divers aspects sont classés en “sous-préférences”
Comme nous utilisons nos deux fonctions antagonistes suivant les circonstances, mais que la préférée est simplement celle que nous utilisons le plus souvent, il est possible que certaines de nos sous-préférences se rapportent à notre fonction préférée, (par exemple « S » mais que d'autres se rapportent à l'autre fonction.(par exemple “G » ).

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/3475769.png

Ce qui différencie principalement le S et le G :

a.) - Au moment de la prise de l'information :
    - le S analyse les faits dans le détail et pas à pas, méticuleusement.
    - le G de façon globale, dans ses grandes lignes, synthétiquement.
     Par exemple pour se guider, un S préfère une énumération d'ordres : prendre telle rue, tourner à droite à la 2ème rue ....pas à pas.  Un G ne se guide bien que 'il a assimilé à l'avance ou s'il consulte un plan , qui est une représentation globale de l'itinéraire.

b.) - Sur le plan compréhension et mémorisation :
    - le S enregistre une énumération de faits et parcourt cette liste. Il est surtout à l'aise dans le concret, les “faits”.
    - le G enregistre un “modèle” théorique qui représente le déroulement des faits tel qu'il devrait se produire. Il aime l'abstraction, les “idées”.

c.) - Sur le plan comportement :
    - le S est plutôt orienté vers le passé et le présent. Il est donc très pragmatique, très réaliste, mais n'aime pas prévoir.
    - le G est plutôt orienté vers le présent et l'avenir. Il prévoit volontiers et regrette peu.

d.) - Au plan créativité et procédures :
    - le S est conservateur; il n'aime pas innover, applique les procédures éprouvées, est peu imaginatif et créatif. Il a les pieds sur terre..
    - le G a de l'imagination, aime expérimenter des choses ou des méthodes nouvelles; mais il peut être rêveur et utopique.

e.) - Au plan des contraintes :
    - le S ne craint pas un travail fastidieux et répétitif. Il est très méticuleux.
    - le G n'aime pas la routine, il aime le changement, l'anticipation, l'aventure.

Alors, à votre avis, êtes vous S ou G ?

Par alyane le Mardi 9 mars 2010 à 9:12
Ces capacités sont-elles acquises ou innées? Peut-on les modifier au cours de la vie?
Par kaa le Mardi 9 mars 2010 à 10:36
Après lecture de l'article, je me situerais plus du côté du G.
Par jazz le Mardi 9 mars 2010 à 11:59
bonjour Jean-pierre, un coucou musical en passant
après un petit tour de quatre jours à Paris, me revoici par ici pour venir lire tes nouveaux articles.bonne journée et A+ d' Emmanuel
Par pandorarts le Mercredi 10 mars 2010 à 3:50
G, mais avec le sens de l'observation !
Merci pour cet article fort intéressant je ne savais pas qu'on classait ainsi la prise d'information.
Par pandorarts le Mercredi 10 mars 2010 à 17:56
Ok ! Je suis gauchère tout en sachant me servir de la main droite pour tout faire sauf écrire ! Je ne sais pas si c'est plus répandu que pour les droitiers sachant se servir de la main gauche.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2974742

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast