Mercredi 10 mars 2010 à 7:52

Préférences cérébrales

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1000035.jpg

    Dans notre vie de tous les jours, que ce soit à la maison, au collège, au lycée à la fac ou au bureau, nous avons besoin de prendre des décisions à toutes instant, certes parfois de grandes décisions complexes, mais parfois aussi des choix tout simples.

     Il ne se passe pas une minute sans que nous ayons à nous décider ainsi, et cela nous le faisons principalement selon deux types de préférences en matière de décision.
     Les deux processus utilisés, tous deux rationnels, différent par les critères de choix utilisés :


          - les critères sont ceux d'une logique impersonnelle (L) : ce sont des principes objectifs, des lois, des règles, une analyse critique et logique; on se pose en juge et on décide “avec la tête”, plutôt en “spectateur”.

          - les critères sont ceux de valeurs altruistes (V) : la décision est plus subjective et humanitaire; c'est le monde de l'empathie, de l'intimité, de la chaleur humaine et de la persuasion; on se pose en avocat, et on décide “avec le coeur”, plutôt en “participant”.

     Notre cerveau pratique les deux modes selon les circonstances, mais l'un d'entre eux est préférentiel, pour lequel nous sommes plus “doués”, et que nous pratiquons d'instinct (comme le droitier avec sa main droite).
L'autre mode non préférentiel, est peu ou relativement assez développé selon les individus, leur formation, leur environnement et l'entrainement qu'ils ont pu acquérir au cours de leur vie, (et donc leur âge), mais il reste moins naturel, plus laborieux et moins performant.


Comportement d'une personne « logique L » :

- Elle fait ses choix en fonction de critères logiques et analytiques;
- Elle aime analyser et organiser les choses; peut avoir peu de rapports cordiaux dans le travail; - - Elle agit plutôt en "spectateur";
- Elle a tendance à prendre des décisions impersonnelles, sans faire toujours suffisamment attention aux souhaits des gens;
- Elle a besoin qu'on la traite avec impartialité et équité;
- Elle n'aime pas montrer son émotion et se sent mal à l'aise quand elle est confrontée aux sentiments d'autrui;
- Elle peut heurter les sentiments des autres sans le savoir;
- Elle est plutôt ferme et décidée; ne se laisse pas influencer;
- Elle est capable de réprimander les gens lorsque c'est nécessaire;

Comportement d'une personne « Valeurs V » :

- Elle fait ses choix en fonction de ce qui lui plait;
- Elle est très attentive aux autres et à leurs sentiments;
- Elle est portée vers les autres et s'intéresse à leurs valeurs;
- Elle est toujours prête à écouter les autres; participe;
- Elle aime faire plaisir aux gens, même pour de petites choses;
- Elle aime vivre en bonne entente; son efficacité peut être diminuée par les inimitiés dans le travail; n'aime pas dire des choses désagréables;
- Elle a tendance à prendre ses décisions en se laissant influencer par ses sympathies et ses antipathies ou celles des autres;
- Elle a besoin d'être félicitée;

On considère qu'en France il y a environ moitié/moitié d'hommes ayant la préférence L ou V, mais que par contre, pour les femmes, il y a 60% de V et 40% de L environ..
   
II existe des aspects différents des préférences “L” ou “V”.
Ces divers aspects sont classés en “sous-préférences”
Comme nous utilisons nos deux fonctions antagonistes suivant les circonstances, mais que la préférée est simplement celle que nous utilisons le plus souvent, il est possible que certaines de nos sous-préférences se rapportent à notre fonction préférée, (par exemple « L » mais que d'autres se rapportent à l'autre fonction.(par exemple “V » ).

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/3476639.png

Attention :
Il ne faut pas confondre les préférences de décision L/V avec la perception A/O.
Il ne s'agit pas de notre réaction altruiste ou non, face à un événement, une personne;
Il s'agit de notre méthode pour prendre des décisions.
Les deux mécanismes L/V sont des mécanismes rationnels d'élaboration des critères de choix, alors que le préférence A/O est une sensibilité de perception émotionnelle.



Ce qui différencie principalement le L et le V :

a.) - Au plan du mécanisme de choix :
    - le L choisit objectivement en fonction d'une recherche et d'une “pesée” d'arguments logiques..
    - le V choisit intuitivement et subjectivement en fonction de ce qui lui plait sans argumentation logique.

Par exemple lors du choix d'un candidat lors d'une élection, un L regarde les professions de foi, les compare et choisit ensuite, unV, lui dit, tu as sûrement raison, mais, moi, je voterai pour X,  parce qu'il me plait.,

b.) - Au plan du comportement :
    - le L fait en vue du choix, une analyse impartiale, objective, en “spectateur”, sans se laisser influencer par ses sentiments...
    - le V au contraire, est subjectif, acteur et se laisse influencer par ses goûts, ses sentiments, sa sympathie ou son antipathie pour les personnes...

c.) - Au plan intellectuel :
    - le L a tendance à se comporter en juge, selon des règles, des lois.   
    - le V a tendance à se comporter en avocat en appliquant des valeurs morales, ses goûts et ses inclinations affectives.

Un L peut ressentir des sentiments certains pour une personne, mais au moment de décider, son analyse en fait abstraction et est logique.
Un V peut être logique, mais  au moment du choix, il a tendance à plutôt écouter des goûts, ses sentiments ou ses valeurs morales;


           
Etes vous, à votre avis, L ou V ?
Par kaa le Mercredi 10 mars 2010 à 9:30
J'ai du mal à me situer dans l'une ou l'autre des catégories cette fois.
Je dirais ... un peu des deux. C'est possible ?
Par autresrimes le Mercredi 10 mars 2010 à 11:05
coucou Jean-pierre
eh oui nous avons souvent des choix à faire sans forcemment juger en essayany de trouver le juste le mieux qui correspond des des bonnes decisions à prendre
te souhaitant une bonne journée et +
A+ d' Emmanuel
Par MaxenceM le Mercredi 10 mars 2010 à 20:08
C'est vrai qu'il est sans doute dur de se classer plutôt dans l'une ou l'autre de ces catégories.
J'aurais tendance à dire que je suis plutôt L, c'est-à-dire que j'obéis à une logique impersonnelle mais cette logique se fonde, entre autres, sur la compassion, la compréhension de l'autre et le pardon et m'amène donc à prendre des décisions proches de celle d'un G.
Et je ne pense pas être le seul à avoir un code de valeurs qui comprend des principes de compassion, et donc à mêler des éléments des deux catégories.
Par invidia le Jeudi 11 mars 2010 à 0:05
Intéressant comme article (comme c'est très souvent le cas). Pour ma part je pense que je suis sûrement une V - ce qui n'est pas vraiment très bon pour une scientifique, je ne prends pas toujours des décisions logiques et je suis plutôt du genre à faire les choses au feeling.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2975011

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast