Jeudi 9 janvier 2014 à 8:05

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/depressioncrise.jpg

       Comme je vous le disais hier, le stress n’est pas bon pour la santé et, en ce début de nouvelle année, les vacances ayant permis de découvrir à quel point il fait bon vivre sans pression, le retour au boulot est l’occasion de prendre de bonnes résolutions, comme celle de diminuer son stress.
    Je vous donnais quelques recettes pratiques hier, mais peut pêtre aimeriez vous en savoir plus sur le stress.

Tout d’abord que se passe t’il quand nous sommes stressés ?

    Quand une situation est perçue comme désagréable ou dangereuse, une réponse générale à ce stress se met en place dans notre organisme. Le schéma ci dessous montre une partie des effets organiques élémentaires du Stress

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/stress.jpg

    Quand quelqu’un subit un événement stressant, le cerveau émotionnel réagit, notamment les centres amygdaliens, et son taux de glucocorticoïdes augmente. Ceci entraîne, via des récepteurs spécifiques situés dans l’hippocampe, une activation de l’hypothalamus qui sécrète alors l’hormone CRH (pour «corticotropin-releasing hormone»).    
    Cette hormone amène à son tour l’hypophyse à produire l’hormone ACTH (adrénocorticotropine) qui circule dans le système sanguin et atteint les glandes surrénales où elle provoque le relâchement de cortisol, qui est le prin cipal glucocorticoïde
    Ce processus forme une boucle de rétroaction négative où l’excès de cortisol active les récepteurs aux glucocorticoïdes du cerveau et supprime la production de CRH. Chez les patients stressés en permanence ou à fortiori, déprimés cependant, cette boucle ne fonctionne plus d’où une production excessive de CRH, et donc de cortisol.
    Par ailleurs les centres du cerveau émotionnels sont sensibles à ce processus, notamment le noyau accumbens, et les sécrétions de certains neurotransmetteurs sont perturbées, notamment la dopamine et la sérotonine, ce qui modifie notre humeur et diminue notre tendance à la satisfaction et au plaisir.
    Bien entendu, le cortex préfrontal, chef d’orchestre du cerveau, est tenu au courant de toutes ces modifications. Il a tendance, en période d’anxiété à être suractivé et donc trop activé.
    Le tranquillisants (notamment benzodiazépines), agissent sur un autre neuro transmetteur, le GABA, qui a alors un effet inhibiteur afin de ralentir cette hyperactivité.


Quels sont les effets néfastes du stress sur la santé ?

    On sait aujourd’hui comment les mécanismes adaptatifs du stress aigu, qui permettent à l’organisme de se soustraire à une situation menaçante, soit en se dérobant, soit en faisant face, se retournent contre l’organisme quand ce stress devient chronique
    Les hormones du stress,comme le cortisol qui nous aident temporairement à lutter contre le stress, si elles se maintiennent à un taux élevé longtemps dans l’organisme peuvent dans un premier temps créer des problèmes organiques (ulcères d’estomac, hypertension artérielle, baisse du système immunitaire, etc.) et, à long terme, être à l’origine de problèmes psychologiques commeune anxiété permanete, un petage de plombs ou même une dépression.

    Alors avant d’en arriver là, mieux vaut être à l’affût les signes avant-coureurs et agir en conséquence.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3258810

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast