Vendredi 2 mars 2012 à 8:07

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/images-copie-9.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/illustration19171932.jpg


















       Je ne suis pas un fana de la campagne présidentielle actuelle, mais comme tous, j'en entends parler chaque fois que j'ouvre la radio ou la télévision.
      Mais je suis étonné des propositions que j'entends faire par les divers candidats, même par ceux que l'on pourrait supposer expérimentés parce qu'ils sont au pouvoir actuellement.
        J'avoue que la dernière proposition de Sarkozy sur les professeurs de l'Education Nationale m'a complètement ébahi par son absurdité.

     D'abord il critique Hollande parce qu'il veut embaucher un certain nombre de personnes pour l'école primaire en particulier, et que cela coûte de l'argent dans une période où on n'en a pas, et où l'Etat est trop endetté.
      Même si je pense que l'Education Nationale a des problèmes de surveillance des élèves, de remplacement des professeurs malades et d'aide aux élèves en échec scolaire, je peux comprendre la logique d'une telle critique.
       Mais là Sarkozy propose d'augmenter les professeurs de 25% s'il font 40% d'heures de cours en plus.
Où est la logique dans tout cela ?

       D'abord 25% de salaire en plus pour 40% de travail supplémentaire, c'est une baisse du salaire moyen des profs qui n'est déjà pas très élevé. C'est un marché de dupes et une preuve de non reconnaissance de leur travail.
        Ensuite la mesure coûte plus cher que celle d'Hollande, et elle supprime la création d'emplois, dans une période où le chômage est catastrophique. 
       Elle n'est guère réaliste, car si le nombre d'heure de cours effectif peut paraître faible, si on y rajoute les heures de réunion avec les autres profs et les parents, et si les profs corrigeaient leurs copies et préparaient leurs cours au collège ou au lycée, on s'apercevrait que la plupart du temps ils seraient présents plus de 35 heures.

      J'ai eu plusieurs instituteurs et professeurs dans ma famille et je peux assurer que le travail d'un professeur de collège ou de lycée est à peu près le double de ses heures de cours, et probablement plus quand il est jeune, et doit davantage préparer ses cours.
      Je me demande quel est l'imbécile qui a soufflé cette absurdité à Sarkozy. Probablement le ministre correspondant, qui ne sait pas compter, puisque quand on lui demande "si 10 objets coûtent 22€, combien coûtent 15 objets?", il répond au journaliste 16,5 !!!!!  Faute de calcul indigne d'un élève de CM1, mais en plus défaut d'intelligence car 16,5 est inférieur à 22 !!

    L'autre proposition ahurissante de Sarkozy est de faire embaucher les professeurs directement par les directeurs de collège, comme le ferait une entreprise.

     D'abord quoiqu'en pense Sarkozy, j'ai été en entreprise et j'ai regardé les modes d'embauche de certaines d'entre elles et je suis loin de considérer cela comme un modèle. Au delà du copinage, présent partout, j'ai vu appliquer des mesures de sélection d'une efficacité douteuse comme la graphologie, ou tout à fait scandaleuses comme la numérologie.
     On ne s'improvise pas recruteur et les directeurs de collège n'ont pas été formés pour cela. De plus on ne précise pas ce qui serait imposé comme diplôme, pourra t'on prendre comme professeur de maths quelqu'un qui a un mastère d'histoire-géo, et réciproquement ?
     Et puis jusqu'à présent, le recrutement de professeur se faisait sur concours au niveau national : le CAPES et on prenait ceux qui réussissaient le mieux (comme dans tout concours, avec certes les aléas que cela comporte, mais pas plus que dans un recrutement individuel.
     C'est par ailleurs confirmer la non-formation que Sarkozy a déjà mise en place des professeurs à leur métier, pédagogie pourtant indispensable.

     De plus je connais des directeurs et je sais tout le travail qu'ils ont déjà à faire, et je ne pense pas que ce travail supplémentaire soit le bienvenu.

     Mais tout cela ne fait que confirmer une chose. La formation dans le primaire et le secondaire recule de plus en plus en France et par comparaison aux autres pays, et Sarkozy a largement contribué, en 5 ans , à détruire l'Education Nationale, parce qu'il veut s'occuper de tout, y compris de ce à quoi il ne connaît rien.
     Il faut dire que notre Président actuel semble nourrir vis à vis des milieux scientifiques comme littéraires, le ressentiment d'un cancre et ses titres universitaires semblent assez incertains (voir http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article219).

    Espérons que notre futur Président saura s'entourer de gens plus capables et arrivera à remettre en partie sur les rails tout ce que Sarkozy aura détruit au cours de son quinquennat.

    J'ai entendu hier soir sue la chaîne télé 5, une discussion entre économistes, dont certains se lamentaient que Hollande veuille taxer fortement les gens qui touchaient un salaire de plus de un million d'euros par an, après déduction des charges habituelles.
    L'un d'eux manifestement favorable à l'UMP a osé affirmer que les pauvres gagnaient 4 000 € par mois !!
    Pour un économiste, il n'a pas l'air de vivre sur terre : il faudrait lui montrer qu'un smicard touche, après déduction des charges sociales à peu près 1 000 € par mois.  Que faut il entendre de nos jours et où est passé le bon sens.!!!
   Ou alors Sarkozy aurait il l'intention de multiplier le smic par 4?
Par autresrimes le Vendredi 2 mars 2012 à 11:38
coucou Jean-pierre
excellent article .

te souhaitant une bonne journée , A+ du troubadour Emmanuel
Par Madmoizelle.Tid le Vendredi 2 mars 2012 à 18:12
Moi, quelque chose qui m'énerve sur cette campagne, c'est que on n'arrête pas d'entendre parler de Sarkozy et de Hollande. Et les autres, qui c'est ?! Ca va être la première fois que je vais voter, et j'en suis très honorée, mais là, en l'absence d'information (bon, certe, je pourrais en avoir, mais je ne suis pas coller à ma télé), c'est un peu dur de se faire une idée... Après, "président" ne veut pas forcément dire "intelligent" [ca serait même le contraire...]
Par maud96 le Samedi 3 mars 2012 à 0:01
Triste constat, surtout pour l'enseignement. De toute manière, dès le début de son mandat, ce bonhomme ne m'inspirait pas confiance... Surtout, je suis étonnée de la manière dont tant de gens intelligents ont pu se mettre à sa traîne ! Espérons qu'il ne soit pas réélu !
Par coldtroll le Samedi 3 mars 2012 à 11:48
contrairement à maud, je ne m'étonne pas que tant de gens a priori intelligents suivent cette graine de dictateur.
1/ en restant près du pouvoir, ils renforcent le leur et défendent leurs intérêts.
2/ certains ont eux aussi leur "revanche" à prendre
3/ ne soyons pas crédules, notre petit nicolas n'est pas vraiment un individu recommendable, je pense. mais il est entouré d'une cour de partisans parfois pire que lui (notre cher brice hortefeux et ses réflexions racistes, et ce...de...de claude guéant qui fait preuve d'un intégrisme politique et social assez effrayant. des gens qui malgré leurs hautes études, ou peut-être à cause d'elles, se sont enfermés dans leurs convictions et sont incapables de voir comment tourne le monde moderne.

concernant le salaire des profs de fac, je trouve qu'ils sont un peu élevés pour les cours qu'ils assurent (en plus en fac, j'ai eu le droit à une tripotée de mauvais profs qui m'en ont dégoûté). mais ça ne veut pas dire que je veux réduire les budgets, supprimer des postes ! notre petit nicolas n'a pas compris qu'il y a des domaines où il faut dépenser sans compter, comme l'éducation des enfants et la santé. ma copine est infirmière et la situation dans son service est catastrophique à cause de ces restrictions budgetaires. certes, il avait raison sur un point : il fallait réformer le système éducatif et de la santé. mais il a fait tout le contraire de ce qu'il aurait fallu faire.

enfin, je suis content que tu gardes espoir avec le prochain mandat. je n'en ai guère. si sarko ne passe pas (ce qui est loin d'être sûr, malgré le mécontentement du 'bas peuple") alors ce sera un candidat pour lequel tout le monde aura voté en réaction à sarko et dont personne ne voudra vraiment et qui restera pépère dans son coin, muselé par son camp et par ses opposants, un peu comme chirac sur son second mandat. voilà ce dont j'ai peur...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3171206

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast