Dimanche 25 septembre 2011 à 8:06

Zoologie, botanique, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/chien.jpg
J’ai partagé la vie de mon chien, un petit york nommé Truffe, pendant 18 ans et donc je m’intéresse forcément à la vie des chiens.
    Il m’arrivait en riant, quand je le voyais morose, de lui dire “je vais t’emmener chez le psy pour chien”
    Mais figurez vous que cela existe !


    J’ai lu récemment un article de psychologues animaliers de l'Université de Bristol qui recherchent des tests pour évaluer le degré de pessimisme d'un chien abandonné par son maître, avant de le faire adopter par un nouveau maître., et voilà ce qu’ils ont trouvé !

    Le pessimisme du chien se mesure par le test du bol de croquettes : on l'habitue à trouver un bol plein à l'extrémité gauche d'une pièce, et un bol vide à I'extrémité opposée.
    Puis on bouleverse ses habitudes en plaçant un bol à des positions intermédiaires : le chien ne sait plus si le bol est plein ou vide. Normalement il va voir, mais les chiens présentant de forts comportements de séparation n'y vont plus.
    ll faut placer le bol tout près de la position habituelle du bol plein, pour qu'il se décide à aller l'explorer : il est devenu pessimiste.

    J’ai appris aussi que si un chien voit son maîÎre partir et qu’ il exécute souvent une série de jappements, toilettage et agitation, il s’agir de comportements de séparation et leur intensité reflète un état de pessimisme chez le chien.

    J’avoue ne pas avoir étudié les “préférences cérébrales” d’un chien.
    Je suppose que s’il est optimiste, il remue souvent la queue.
    Je ne sais pas non plus comment on diagnostique la dépression chez le chien : refus de croquette.?
    Truffe n’était pas en dépression, mais plutôt optimiste, et pourtant il n’aimait pas les croquettes, mais préférait du poulet ou de l’escalope de veau.
    Mais en Bretagne, il a même goûté avec plaisir des langoustines, du poisson et des pétoncles farçis (au beurre aillé comme les escargots).
    Je voudrais bien voir comment un psy animalier fait la psychanalyse d’un chien ?

    Mais quand je disais à Truffe que "j'allais l’emmener chez le psy pour chien”, il ne comprenait probablement que le début de la phrase, et il allait chercher son harnais et sa laisse, qu'il me rapportait en remuant la queue.
Par AUGREDUVENT le Dimanche 25 septembre 2011 à 8:25
Un chien a cette merveilleuse capacité de ne pas vivre avec le passé ou le futur mais de vivre au présent, en donnant une réponse par rapport à ce qu'il a enduré...Tout simplement.
Il y a aussi des comportementalistes pour chien, on n'arrête pas le progrès...
Bonne journée
Marie
Par MiMiNe le Dimanche 25 septembre 2011 à 8:27
Je pense pas que l'on puisse mesurer ça en croquette enfin c'est étrange quand même !
C'est comme on dit que les cockers sont malheureux à cause de leur tête toute triste parfois alors je me pose la question, mes parents ont en un mais ça tire toujours une sale tête finalement, surtout quand ça te regarde ! Que dirait un psy pour chien ? lol !
Par kaa le Dimanche 25 septembre 2011 à 12:33
Je vais envisager la même étude avec mes serpents =)
Par Minth le Dimanche 25 septembre 2011 à 17:06
Wouaw. En fait, quand on y réfléchis bien, les chiens aussi peuvent avoir leurs états d'âme.
Par maud96 le Dimanche 25 septembre 2011 à 22:59
Ce qui vaut pour le chien vaut sans doute aussi pour les hommes : je crois que d'ici quelque temps le pessimisme des gens (des français entre autres) se mesurera au contenu de leur bol de pitance... ou de leur bas de laine !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3139904

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast