Samedi 25 février 2012 à 8:08

Notre cerveau : intelligence; langage

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/scanner.jpg

           On dit souvent que 7 ans chez un enfant c'est l'âge de raison !! Je pense que cela nous fait sourire

            Pourtant il se passe entre six et huit ans un événement important dans le cerveau des enfants : le développement des "centres de l'inhibition". Toutefois il semble que ce phénomène intervienne plus tôt lorsque l'enfant apprend déjà à lire et à compter.
 
            Un stade important dans le développement de l'enfant est en effet le moment où il acquiert vraiment la notion de nombre.
            Le bébé possède déjà des capacités numériques. Il évalue grossièrement l'importance d'un groupe d'objets. Mais il fait des erreurs de nombre car il applique alors des stratégies de résolutions de problèmes acquises pour des problèmes différents et il n'a pas encore la possibilité d'éliminer des réponses automatiques.
Par exemple, si on lui présente le même nombre de jetons sur deux lignes, dont l'une est nettement plus longue que l'autre, il répondra aussitôt qu'il y a plus de jetons dans cette rangée.
           
            Soixante enfants de 5 à 10 ans ont été soumis à ce test, alors qu'ils étaient dans un appareillage d'IRM du cerveau (photo ci-dessous).
            Il est apparu que les enfants commençaient par utiliser la correspondance visuelle entre longueur d'une suite d'objets et leur nombre, et que ceux qui répondaient de façon erronée n'avaient pas inhibé cette première impression.
            Ceux qui répondaient de façon exacte inhibaient la première intention de réponse, grâce à une activation de centres situés dans le cortex frontal, (sur le haut du front), à la limite du cortex pariétal (sur le dessus de la tête).
Cette zone d'inhibition est proche de celles de commande de la prononciation des mots.
            Ce réseau a été étudié et il est actif dans les capacités numériques, mais aussi dans le choix de stratégies de raisonnement, notamment en inhibant ou autorisant des information à être transmises à la mémoire de travail, puis au cortex frontal qui dirige nos raisonnements.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/motsecrits.jpg
 
            Il semblerait donc que, pour être plus performant dans les tâches logico-mathématiques, l'enfant doit habituer son cerveau à inhiber certaines réponses automatiques, et que cet apprentissage se fait au moment où il apprend à lire et à compter, ce qui paraît logique, car il apprend de nouvelles possibilités de stratégies beaucoup plus performantes que ses intuitions anciennes.
 
            On peut dès lors imaginer qu'au-delà des apprentissages logico-mathématiques, la pédagogie à l'école puisse développer cette capacité à changer rapidement de stratégie de raisonnement et à mobiliser des réseaux neuronaux différents pour résoudre la même tâche, ce qui a déjà été testé avec succès au Canada, dès I'école maternelle, par Adèle Diamond, de l'université de Colombie-Britannique, sous forme d'exercices de contrôle comportemental et cognitif.
 
           
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/formelettres.jpg           
           Un autre aspect de l'évolution de l'enfant lorsqu'il apprend à lire, est la reconnaissance des lettres.
           Très curieusement c'est un centre à l'arrière et en bas du cerveau, qui chez le jeune enfant fait partie des centres qui ont pour mission la reconnaissance des objets et des visages. Au moment où quelqu'un apprend à lire (même un adulte), une partie de ces centres évoluent pour se spécialiser dans la reconnaissance des lettres de l'alphabet et des chiffres.
            Mais au début il y a un petit problème, car ces centres ont l'habitude de considérer que deux images symétriques "en miroir" correspondent à un même objet.
Par exemple sur l'image ci contre le vélo et le triangle.
            Or ce n'est pas vrai pour les lettres (b et d) et les mots (ioup et quoi).
            Il faut donc que l'enfant inhibe la réaction automatique de ces centres pour leur faire acquérir l'apprentissage de reconnaissance des lettres.
            Ce sont les mêmes centres du cerveau frontal qui doivent remplir cette fonction d'inhibition.
 
Par HeleneP le Mercredi 19 juin 2019 à 9:38
Vous faîtes un job incroyable!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3170076

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast