Lundi 22 octobre 2012 à 8:04

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/vignetteautismee1333011693590.png

               Quand on lit les revues médicales ou de recherche dans le domaine du cerveau, on a l'impression que l'autisme est une maladie en constante augmentation.
J'ai même lu que qu'un enfant sur 150 était atteint. Cela paraît effrayant, mais je faisais il y a quelques semaines un article sur les anomalies mentales, et il semble que l'on a tendance à exagérer les diagnostics, chacun ayant ses petits problèmes, à commencer d'ailleurs par les psys.
Mais effectivement, quand les méthodes de détection précoce ont fait des progrès (30% de détection supplémentaire depuis 1990), et il est normal que le nombre de malades soit en augmentation. Il y aurait en France, plus de 100 000 autistes.
Si l'on entend parfois parler d'autisme dans les médias ou au cinéma, difficile pourtant de connaître réellement tout ce que cache cette maladie. Et même quand on lit des revues sérieuses, on a l'impression que ce terme est utilisé dans des cas très différents, comme le terme de "surdoué".
D'ailleurs maintenant on parle de "maladies du spectre autistique".
 
On m'a demandé de faire des articles sur l'autisme. Alors j'ai remis à jour mes informations et je vais essayer de répondre à votre demande.
 
Quelles sont les causes de ce trouble du développement ? Qui sont les autistes ?
 
Le pédopsychiatre américain Léo Kanner fut le premier à donner, en 1943, un nom à l’autisme, en observant à la Harriet Lane Children's Home, onze enfants (huit garçons et trois filles) dont il décrit des caractéristiques communes. La plus frappante est l'incapacité de ces enfants à développer une quelconque sociabilité ou à établir une communication avec leur entourage.
Les premiers signes de l’autisme apparaissent avant l'âge de 3 ans. Dans 70 % des cas les enfants présentent un "retard de développement mental" (on verra plus tard que ce n'est pas certain), avec un QI inférieur à 70.
              Par ailleurs, 30 % d’entre eux environ sont sujets à l'épilepsie.
           Les enfants souffrant d’autisme éprouvent des difficultés à acquérir l’usage de la parole, qui apparaît parfois "désorganisée", ne permettant un échange verbal cohérent. Les autistes reproduisent des comportements répétitifs avec leur corps comme l’agitation des mains, des mouvements de balancier et des manies. Ils adoptent des habitudes routinières et répugnent aux changements qui perturbent leur univers.
Certains d'entre eux présentent souvent des crises d’angoisse, des troubles du sommeil ou de l'alimentation. Ils peuvent être pris de colères et avoir des attitudes agressives, y compris envers eux-mêmes. Toute tentative "d’intrusion" conduit à une crise.
L'autisme touche plus fréquemment les garçons que les filles (3 ou 4 pour une. Il peut se poursuivre à l'adolescence puis à l'âge adulte.
Mais de nombreux cas, baptisés aussi autismes sont beaucoup moins graves. J'en parlerai dans un autre article.
 
              La maladie apparaît tôt dans l’enfance, avant 3 ans.
             Les signes de l’autisme sont extrêmement variables d’un individu à l'autre : c’est globalement un enfant avec qui on ne peut pas entrer en contact, qui est dans sa bulle, qui semble indifférent au monde extérieur, qui ne parle pas ou mal, répétant inlassablement les mêmes gestes : tourner la tête, bouger les mains, se balancer... Ce sont des enfants anxieux; ils ont une grande difficulté à se représenter leur corps dans l’espace.
Certains enfants ont un retard mental important, d’autres ont une intelligence normale, ou même parfois supérieure à la normale. Mais tout dépend aussi comment on les éduque.
 
               Il n'existe pas une mais plusieurs maladies, en fonction de la gravité. Quelle que soit l'atteinte, on peut distinguer trois types de problèmes :
                        Des troubles de la communication : le langage est embrouillé et souvent, l'autiste répète en écho ce qu'il entend. De plus, les codes de la communication non verbale (gestes, regards…) sont mal maîtrisés.
                        Des troubles du comportement : l'autiste répète régulièrement les mêmes mouvements. Il pratique constamment la même activité avec les mêmes objets et manque d'intérêt pour d'autres loisirs.
                        Des troubles des relations sociales : l'autiste ne participe pas aux activités de groupe spontanément. Il est indifférent aux autres.
            Le problème est que les premiers signes de l'autisme se déclarent lentement, de manière subtile au cours de la première année de vie.
Quelques signaux peuvent alerter les parents :
     - Aucun babillage ou gestes pour communiquer avant un an ;
     - Aucun mot avant l'âge de 18 mois ;
     - Aucune phrase de deux mots de manière spontanée avant deux ans ;
     - Une perte soudaine de capacités de langage ou une désocialisation brutale.
             D'autres indices plus discrets peuvent également être évocateurs : peu de sourires en réponse à ceux qu'on lui fait, pratiquement pas de réponse au prénom.
             Mais l'enfant n'est pas forcément autiste, mais il faut le faire examiner par un spécialiste.
 
         Un déficit de l'attention est fréquemment mentionné comme pathologie associée à l'autisme (autour de 50 %) de même que des troubles du sommeil.
L'anxiété et la dépression sont fréquents chez les adultes autistes sans retard mental; un risque existe également à l'adolescence lors de la prise de conscience difficile de la différence avec les autres pendant cette période critique du développement de la personnalité.
 
 
Je vous ai présenté l'autisme comme une maladie car c'est ce qu'on lit couramment dans les cours de médecine. 
Pourtant j'ai lu des articles de neurobiologistes qui posent la question, du moins pour des autistes légers ou moyennement atteints : sont ils vraiment malades.?
 
J'essaierai demain de parler des causes initiales de l'autisme, puis après un article d'intermède de montrer les différences biologiques de fonctionnement de leur cerveau, puis de faire un article sur l'intelligence des autistes.
Enfin je terminerai par deux articles sur leur comportement social et sur un cas particulier : l'autisme d'Asperger.
Par alyane le Lundi 22 octobre 2012 à 9:36
L'équithérapie est souvent utilisée pour améliorer leur comportement social...
Par pakita le Lundi 22 octobre 2012 à 11:42
Bonjour, je suis maman d'un petit garçon autiste.
J'en parle dans mon blog hébergé également chez cow-blog.
Ton billet décrit en surface mais plutôt bien ce qu'est effectivement l'autiste.
Seule petite correction qui est à mon goût assez importante.
l'autisme n'est pas une maladie, mais un handicap.
Il ne se soigne pas. Il n'y a pas de médicament à prendre.
Les médicaments qu'on peut donner à un enfant autiste traitent les maladies connexes telles que les allergies, l'épilepsie, les troubles du sommeil etc.
Par contre il y a beaucoup à faire au niveau de la prise en charge et de l'éducation. Un enfant autiste peut apprendre à s'ouvrir au monde pour peu qu'on prenne le temps de s'en occuper avec le plus de respect et de douceur possible. Pour autant, il restera toujours extrêmement fragile.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3212405

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast