Dimanche 29 mai 2016 à 8:43

Energie, nucléaire, économies

Dans sa conférence dont je vous ai parlé dans mon dernier article, Monsieur Levier a donné son avis sur les diverses possibilités de production d’énergie, dans le double objectif, économique d’une part, et de moindre pollution d’autre part.

      Je vais expliciter son propos en deux articles.

           1.) - Limiter la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

Il faut un objectif de baisse de la consommation dans les pays industrialisés de l’ordre de 40 % pour 2050, et limiter la hausse dans les pays en voie de développement, en luttant contre le gaspillage et en étudiant une meilleure efficacité énergétique
     Il faut fixer des objectifs précis et pratiques d’émissions pour 2020, 2030, et 2050, et la meilleure façon de décarboner l’énergie est de produire des kWh moins chers que le charbon, mais il faut pour cela la vérité des prix, hors subventions.
     Il faudrait arriver à construire en 2040 des centrales de production d’électricité qui ne rejettent plus de CO2.
     Les arbres absorbent 23 millions de tonnes de CO2 par an : limiter la déforestation.
     L'isolation des maisons individuelle est actuellement encouragée, mais il n'existe pas de procédé simple et bon marché en ce qui concerne les immeubles. Or l'immobilier met 100 ans à se renouveler. Il faut donc faire des études dans ce sens.
     De même il faut réduire la consommation des moteurs à essence en finançant des études technologiques.

            2.) – Rendre moins polluantes les techniques utilisant les énergies carbonées :

    Le gaz est le producteur le moins polluant des énergies carbonées (- 60% par rapport au charbon). Remplacer les cent1 rales à charbon par des centrales à gaz. Le gaz a une efficacité accrue (60 %), les centrales sont fiables et flexibles et la production d’un coût raisonnable.
    Remplacer les chauffages industriels et domestiques au charbon et au fuel.
    Réduire la consommation d’essence des moteurs de véhicules (la voiture électrique est une solution en France car l’électricité est d’origine nucléaire, mais elle est plus polluante dans les pays où l’électricité est produite à partir de ressources carbonées – descendre au dessous de 2 l/km d’essence)
    Etudier le captage du CO2 : chaudière à gaz brulant à l’oxygène pur pour isoler le CO2 ; stockage en profondeur souterraine ou sous-marine; réutilisations industrielles du CO2.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/stockageCO2.jpg
           3.) – Mieux utiliser l’électricité en améliorant son stockage :
    Comprimer de l’air qui restitue ensuite par détente ; volants inertiels ; pompage d’eau à plus haute altitude sur des barrages ; liquéfaction d’air ; surtout production d’hydrogène par électrolyse ou méthanisation. Bien entendu, étudier des batteries plus performantes.http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/schemadefonctionnementdunestep.jpg

  






Stockage par pompage











http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/volantinertiel.jpg












stockage par volant inertiel












http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/stockagecryogenique.jpg













Stockage cryogénique (air liquide)




 









Production d'hydrogène :

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/principepowertogaszoom.png
           4.) - Utiliser des moyens de production électrique plus appropriés et performants :

    Le tableau ci-dessous résume les avantages et inconvénients des divers moyens :

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/productionelectricite.jpg
Monsieur Levier a ensuite passé en revue les techniques actuelles :


                5 – L’éolien : le parc le plus grand est en Roumanie : 240 éoliennes de 2,5 MW soit 600 MW pour 1,1 milliards €. Au Texas 634 éoliennes 781 MW sur 40 000 ha, pour 1 milliard $.
En France : à Fruges (Pas de Calais) 70 éoliennes 140 MW. 210 millions €.
Au 1/1/2015 5 500 éoliennes en service, 9 145 MW sur 4500 ha ; 3,5% de la consommation.
facteur de charge 22% maximum.
Objectif : 25 000 éoliennes en 2020 dont 6 000 en mer pour 25 000 MW.
Le handicap de l’éolien reste son faible facteur de charge, le vent n’étant pas constant, et le coût élevé des investissements.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/images-copie-2.jpg











éoliennes terrestres











http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/Unknown-copie-3.jpg







éoliennes marines "of shore"










http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/eolienneflottante.jpg








éoliennes flottantes (profondeur > 50 m)













           6 – L’énergie marine : exploiter les énergies des courants marins, de la houle, des marées.
Se référer à mes articles.des 21 et 22 août 2014
    Possibilité d’hydroliennes dans les rivières et micro-hydraulique.

http://lancien.cowblog.fr/images/EnergieClimat2/hydrolienedfbretagne.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/EnergieClimat2/hydrolienneohdcns.jpg














          7.) – Le solaire : Actuellement essentiellement photovoltaïque.  La plus grande centrale est « Solar Star) de Total, en Californie, 580 Mw sur 32 km2 ; coût 2 milliards, 9 millions de panneaux solaires. Maroc, en construction à Ouarzazate, sur une surface analogue, 580 MW pour un coût de 9 milliards. Le tiers vient d’être inauguré.
      En France, la centrale photovoltaïque de Cestas de 300 MW, 300 millions largement subventionnée, s’étend sur 260 hectares de terres agricoles et comporte 983 300 panneaux photovoltaïque chinois. Production nominale 300 MW ; production annuelle 355 GWh, facteur de charge 13 %. Rachat par EDF de 105 €/MWh pendant 20 ans.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/Cestas.jpg
      Les panneaux photovoltaïques, outre le besoin de rayonnement solaire, ont un mauvais rendement électrique. Ils produisent un courant continu de faible voltage, intransportable tel quel. C’est un moyen utilisable pour de la production individuelle, mais mal adapté aux grandes centrales.
      La « route solaire » est une fausse bonne idée 300 € /Mwh et facteur de charge 15%.
      Les américains et les espagnols ont construit des centrales concentrant le rayonnement solaire sur des tuyauteries contenant des sels fondus, qui alimentent des turbines à vapeur, ces sels à haute température se refroidissant lentement et continuant à produire de la vapeur une partie de la nuit ou lorsqu’il n’y a pas de soleil (environ 3 heures). Le rendement global est bien meilleur.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/lacentralesolairecreditphotoswns29898w620.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/images1.jpg










Germa-solar près de Séville (Espagne)

























Andrasol, en Andalousie, près de Guadix













La Suite dans mon prochain article
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3276592

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast