Samedi 4 février 2012 à 8:27

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/pretbanque.jpg  http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/banques1.jpg

Des correspondant(e)s me demandent ce que je pense des dires de Sarkozy et de Hollande sur les banques. Je ne suis pas très calé en économie et je ne peux donc donner un avis pertinent; je me contenterai de dire mon opinion personnelle et mes doutes.

Dans leurs services aux particuliers je ne critiquerai pas trop les banques si ce n'est sur deux points :

                     - le premier c'est que leur service est trop cher , notamment sur les services sur internet, qui ne leur coûtent pas grand chose, car utilisant peu de main d'oeuvre (c'est nous qui faisons le boulot de frappe).
                    - les conseillers des banques regardent avant tout l'intérêt de la banque et ne défendent celui du client que s'il concorde avec celui de la banque. Le conseil au client est donc très suspect !
                Par ailleurs depuis 1999 les banques de dépôts peuvent aussi être des banques d'affaires. Elles spéculent avec notre argent.

                Sur le plan de la spéculation je ne suis pas assez calé pour savoir comment on pourrait empêcher les dérives actuelles.
                Mais je trouve scandaleux, de façon d'ailleurs plus générale que par rapport aux seules banques, que l'on puisse acheter de la marchandise, qui d'ailleurs n'est même pas encore produite, puis la revendre, sans jamais l'avoir vue ou manipulée, uniquement par écritures informatiques, et que l'on puisse ainsi faire renchérir les matières premières.
                Le marché à terme où l'on achète sans payer et ou on ne peye qu'après avoir revendu plus cher est une calamité.
                Le pire ce sont les CDS, j'en parle en fin d'article.

Au plan des nations, autant je trouve tout à fait anormal que l'on vive à crédit avec une énorme dette permanente et que l'on emprunte pour rembourser cette dette ( pour une société ou un particulier, cela s'appelle de la « cavalerie » et cela mêne à la faillite), autant je trouve anormal que des spéculateurs puissent mettre une économie en péril et que les agences qui conseillent les financiers soient toutes américaines.
                Je pense également qu'un certain protectionnisme devrait exister. On hurle dès qu'on essaie de protéger notre industrie, mais personne ne dit rien quand les USA annulent le marché d'avions passé par l'Etat à Airbus, pour lui substituer un marché à Boeing, sans compter toutes les « normes » américaines qui empêchent d'acheter à l'étranger, souvent pour des raisons de qualité très contestables. Pourquoi ne faisons nous pas de même en France?

Et sur les banques je citerai ces lignes d'un Président des Etats Unis, Thomas Jefferson 3ème président des USA de 1801 à 1809.

http://lancien.cowblog.fr/images/images/215pxTJeffersonbyCharlesWillsonPeale17912.jpg« I believe that banking institutions are  more dangerous to our liberties than standing armies. If the  American people ever allow private banks to control the issue of  their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and  corporations that will grow up around the banks will deprive the  people of all property until their children wake-up homeless on the  continent their fathers conquered. »


Thomas Jefferson (Letter to the Secretary of the Treasury Albert Gallatin, 1802)

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées constituées. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui croîtront autour des banques  priveront les gens de  toute possession, d’abord par le renchérissement, ensuite par la récession,  jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison, sur le continent que leurs parents ont conquis »

Je ne garantirai pas l'exactitude de cette citation que j'ai trouvée sur internet, mais en tout cas, elle décrit bien la situation crée par les « subprimes » aux Etats Unis.

                Et je vous disais que je suis scandalisé par la
spéculation des banques contre les Etats grâce aux "CDS à nu"
              
  Les CDS sont des contrats d'assurance sur des actions ou des obligations, pour se prémunir des risques d'impayés. Ils sont dits "à nu" quand on achète ces contrats sans détenir le titre financier qui justifie cette assurance: par exemple, on s'assure contre le risque de faillite d'un Etat alors qu'on ne détient aucune obligation de cet Etat. Cela crée de l'inquiétude sur cet Etat : un peu comme si l'on assurait la maison d'un voisin, qui pourrait bien brûler... on se débrouille pour qu elle brûle : il suffit de vendre des obligations de ce pays, obligations qu'on ne possède toujours pas, mais qu'on s'engage à livrer à une date ultérieure déterminée.... quand on pourra alors les acheter à un cours plus bas que celui auquel on les a vendues. On gagne sur les deux tableaux et on ruine ainsi un pays (ou une entreprise). Je ne comprends pas que l'on tolère cela !

             Je n'aime pas beaucoup faire de la politique, mais mais vingt-cinq des Etats sur les vingt-sept de l'Union Européenne sont gouvernés par la droite libérale ou conservatrice. Cette famille politique n'a pas voulu prendre les bonnes décisions pour empêcher la spéculation et mutualiser les dettes.
           Et en France, Nicolas Sarkozy imaginait en 2007 d'introduire un crédit hypothécaire qui permettait de gager un nouveau crédit à partir des remboursements déjà effectués. Il voulait importer en France un modèle voisin des subprimes américains qui était en train d'exploser !     
Par maud96 le Samedi 4 février 2012 à 13:36
La "citation" de Jefferson serait en effet presque entièrement "fabriquée". Lire ici (en anglais hélas) : http://www.monticello.org/site/jefferson/private-banks-quotation , extrait de la
la "Thomas Jefferson Encylopedia". Idem pour la fameuse citation : ""A democracy is nothing more than mob rule, where 51 percent of the people may take away the rights of the other 49." (trad.: La démocracie n'est rien d'autre que la loi de la populace, quand 51% des gens peuvent priver de leurs droits les 49% autres citoyers"
Il semble que les politicients américains, en fonction de leurs intérêts électoraux, se soient amusés à "fabriquer" beaucoup de "citations Jefferson", cet illustre président (le 3ème des USA) étant le rédacteur principal de la "Déclaration d'indépendance" des Américains (donc rejet de la colonisation britannique) et donc un des "Pères" de la "nation" pour les "U.S. citizens".
Ceci dit, il est bien dommage qu'il n'ait pas lui-même écrit ce texte (mais les banques d'alors, vers 1800, étaient presque uniquement des bouibouis de prêteurs à gages !). Et Jefferson lui-même était "propriétaire" de plus de 200 esclaves, dont plus de la moitié avaient moins de 16 ans. Mais il a aussi fondé en 1770 l'école primaire gratuite aux US et l'université de Virginie.
Sur le "fond" de cet article, j'admire que tu ailles bien à l'essentiel : le jeu truqué de poker sur des cartes que l'on ne possède pas. A ce niveau, les réseaux et l'internet ont fourni aux "tricheurs" institutionnels de merveilleux outils !
Par coldtroll le Samedi 4 février 2012 à 14:03
ah ben c'est autant instructif dans l'article que dans les commentaires !
merci à vous deux !
Par invisible.evidence le Mercredi 8 février 2012 à 9:16
J'ai dû faire un prêt à ma banque pour les études. Depuis plus de deux ans, je vis sur un prêt de 21 000 à 2,3% de taux d'intérêt. Je rembourse par mensualités prélevées sur mon compte tous les mois et chaque année, la mensualité augmente, pour pouvoir couvrir le taux d'intérêt. Je vis donc aussi sur l'argent de mes parents. Je voulais travailler mais la deuxième année de master est vraiment très prenante et je me donne à fond pour tenter de décrocher une mention (il faut 70% de réussite dans toutes les matières).
C'est dur. Surtout en ce moment. L'argent emprunté vient à son terme, mes parents me versent de plus en plus et moi j'ai l'impression de profiter du système. Je n'ai pour l'instant pas d'aide de la CAF pour mon loyer et c'est vraiment pas évident. Les débuts et fins de mois sont difficiles et je ne veux plus avoir à dépendre de mes parents.
J'ai trouvé un stage, qui devrait être rémunéré au minimum que la loi prévoit. ça me rassure déjà un peu.
J'avoue que les banques bah... une fois que j'aurai remboursé mon prêt (normalement en 2021 tout est fini), je me sentirai beaucoup mieux !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3166249

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast