Mercredi 18 juillet 2007 à 22:16

Eveil, sommeil, rêves

    On me pose souvent des questions sur les rêves et leur interprétation.
Je vais donc essayer de vous donner quelques renseignements à ce sujet.

    Tout d'abord, contrairement  à ce que certains croient, les rêves n'ont aucune valeur prémonitoire.
    On peut essayer de prévoir l'avenir de façon rationnelle, avec des marges d'erreurs plus ou moins importantes (pensez à la météo !), mais la “vision” de l'avenir est une chose impossible.
    Il s'agit de croyances anciennes, qu'entretiennent des personnes qui ont intérêt à exercer un pouvoir sur autrui ou à en tirer des finances.
    Les cas dits “prémonitoiresé que l'on connait ont une explication logique.
    Etant ado, j'ai rêvé la mort de mon grand-père, qui s'est produite le lendemain. Mais mon grand père avait eu une crise cardiaque deux jours plus tôt. Je l'aimais beaucoup et j'étais inquiet pour lui et rien d'étonnant à ce que cette préoccupation se traduise par un tel rêve, car son état s'était aggravé.

    D'autres croient que certains objets, certains mots rencontrés dans les rêves ont une interprétation symbolique. C'est également erroné. Aucune étude sérieuse n'a montré l'existence d'un code symbolique qui permette, aussi bien de prévoir l'avenir que d'expliquer la personnalité du rêveur.
    Les personnes qui exploitent leurs semblables en leur prévoyant l'avenir ont tout intérêt à faire croire à de tels symboles. D'autres personnes peu scientifiques mais sincères, croient  aussi à ceux-ci.

    Le psychiâtre Freud et ses disciples ont émis des hypothèses quant à l'origine des rêves, qui sont encore très utilisées par les psys français, bien qu'elles soient considérées comme périmées à la lumière des connaissances modernes sur le cerveau.
    Freud qui soignait surtout des personnes ayant eu des problèmes sexuels, accordait beaucoup d'importance à la libido. Il pensait que notre cerveau n'acceptait pas , notamment pour des raisons morales ou d'éducation, certaines pensées ou certains désirs, et les rejettait dans notre inconscient; il appelait  cette opération le “refoulement”.
    En ce qui concerne les rêves, Freud pensait que notre inconscient était à leur origine et qu'ils correspondaient notamment à des désirs refoulés.
    Tout en admettant la notion d'inconscient, mais sous une forme beaucoup plus large que celle imaginée par Freud, et sans refuser la possibilité de refoulements, la neuropsychologie considère aujourd'hui, que la corrélation entre les rêves et des désirs refoulés est très faible;

    La neurobiologie et les méthodes modernes d'investigation du cerveau nous donnent aujourd'hui une idée malheureusement encore très imprécise, du processus de formation des rêves.
    Dans le prochain article, j'essayerai d'abord de vous expliquer  ce que sont attention et conscience (au sens “être conscient de” et non au sens moral), la différence entre les situations d'éveil et de sommeil, et enfin quelles sont les diverses phases du sommeil et leur lien avec les rêves.
    Ces points étant connus, je vous donnerai ensuite, dans l'article suivant, une idée des origines et des explications des rêves.

Par Angel.or-and.Demon le Dimanche 9 septembre 2007 à 21:49
Les rêves... très intéressant comme sujet, je vais bien aimer je croits!^^ Mais là il est tard, donc ce sera pour demain!^^
Par croque-framboise le Lundi 15 septembre 2008 à 21:14
Je faisais souvent un rêve avant.
Un rêve qui était en fait plutôt un mauvais souvenir si tu vois ce que je veux dire. Mais là où il était différent, c'était que plein de gens m'entouraient, je ne les voyais pas forcément mais je savais plus ou moins qui il y avait. C'était un peu mélangé, un peu flou comme dans tous les rêves bien sûr. Des fois il y avait mes parents dans cette foule, d'autres fois non. Ma grand-mère était très souvent présente.
Et le jour où j'en ai parlé à mes parents, puis à ma grand-mère, ces rêves se sont arrêtés.
Est-ce un simple hasard ? Je n'y crois pas vraiment.
Si Freud est un peu périmé comme tu le dis, je me plais cependant à croire que le désir inconscient que mes parents soient au courant avait enfin été réalisé et n'avait plus lieu d'être dans mes rêves.
Par JACk-sCEPTikE le Lundi 4 novembre 2013 à 12:44
Bonjour :)

Je reviens sur la symbolique des rêves...
Un esrit très rationnel et fonctionnel, peut-être, ne verra dans une chaise qu'une chaise.
Ceci dit chacun est différent, ainsi, le "système symbolique" (les liens faits de manière subjective entre différents objets) de chaque personne est plus ou moins étoffé.
Je pense que plus le système symbolique, et la valeur qu'accorde la personne à ces symboles est importante, et plus les rêves seront nuancés de symboles propres à la personnalité du rêveur, à son histoire.

Mais bien sûr, aucune réponse dans un "livre des rêves" puisque ces symboles sont personnels.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2087316

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast