Mercredi 28 août 2013 à 8:09

Ecologie, Changement climatique

            Il faut effectivement attende la parution du rapport du GIEC pour savoir ce qu'il comporte.
            Mais quelques données sont déjà connues.
 
            Il semble que les études actuelles font trop la part du dioxyde de carbone CO2. Il faudrait davantage tenir compte des oxydes nitreux et de certains fréons, qui ont des durées de vie d'une centaine d'année dans l'atmosphère, comme le CO2, et surtout du méthane, qui lui, heureusement, a une durée de quelques dizaines d'années, mais qui a un pouvoir radiatif beaucoup plus fort.
            Les dernières études prennent en compte une équivalence de 21 tonnes de CO2 pour une tonne de CH4. Il semblerait par ailleurs que les émissions de méthane ait été sous-estimées. Y contribuerait notamment les déjections du bétail, des libérations dues à la fonte des glaces du pôle, et des fuites dans l'exploitation du gaz naturel qui s'intensifie actuellement.
 
            Une autre inconnue est la cause du ralentissement actuel du réchauffement depuis dix ans, alors que les émissions de CO2 auraient plutôt augmenté. (voir courbe ci-dessous).

http://lancien.cowblog.fr/images/EnergieClimat2/sanstitre.jpg
           
            Plusieurs causes sont avancées :
 
- D'abord un biais dans les calculs : l'élévation est mesurée dans quelques stations et un calcul d'extrapolation est fait pour évaluer la température globale moyenne de l'ensemble de la terre.
Des inexactitudes sont possibles dans ce calcul.
 
- Il existe des variations dans le temps des variations climatiques naturelles, qui ont déjà eu lieu par le passé et 10ans est finalement une très courte durée.
 
- Des phénomène "d'obscurcissement" de l'atmosphère ont eu lieu qui diminue la proportion de chaleur envoyée par le soleil : des éruptions volcaniques importantes, et la multiplication des centrales à charbon, notamment en Chine et en Allemagne, qui rejettent non seulement du CO2, mais aussi des poussières, en particulier de carbone non brûlé.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie2/nino.jpg
 
- Le grand courant chaud "El Nino", qui traverse tous les 5 à 7 ans l'océan Pacifique, entraîne une hausse des températures. Il avait connu une forte activité en 1998, l'année la plus chaude depuis 1850; depuis El Nino est relativement peu actif.





 
- De même l'activité solaire a été faible de 2006 à 2011 (peu de taches solaires). Ce cycle de faible a sans doute limité l'énergie reçue par la terre.
 
            Par contre il ne semble pas qu'il y ait d'avancée notable, quant aux conséquences pratiques du réchauffement climatique, et notamment au dépassement possible des 2 d° fixés au protocole de Kioto. La fonte des glace est certes mieux connue, l'effet sur la végétation est étudié, mais on ne sait pas quelles seraient les conséquences exactes en matière de tempêtes et de précipitations. Le climat à court terme n'est pas prévisible en fonction des variations climatiques à long terme.
Par alyane le Mercredi 28 août 2013 à 9:42
Merci de votre passage.
Je ne connais pas toute la Bretagne, malgré de la famille que j'ai là bas. Je me rappelle surtout du tour que j'ai fait en 1999 et d'un séjour à LOrient chez ma tante. UN très bon souvenir de l'Ile aux Moines.
Par coldtroll le Samedi 31 août 2013 à 10:03
En fait, on ne sait pas grand chose
Par JACk-sCEPTikE le Mardi 10 septembre 2013 à 14:32
Ca me rapelle une conversation qu'on a eu avec mon collègue de voyage (ingénieur en agro).
Il m'expliquait, rapport à la fonte des glaces, qu'on avait prévu des grandes catastrophes liées à la montée des eaux, dûe elle-même principalement à la fonte des glaciers aux pôles.

Sauf que, la plus grande partie de ces glaces est immergée, on sait aussi que l'eau solide (glace) prend plus de volume que l'eau liquide.
DONC, la fonte de la partie immergée des icebergs entraînerait plutôt un abaissement du niveau des mers, et les facteurs explicatifs d'une montée des eaux seraient liés à la fonte des glaciers en montagne plus que des icebergs.

Bref, tellement d'inconnues restent en suspens.
Ceci dit, ce n'est pas une raison pour dédramatiser la situation climatique actuelle.
Dans les cycles de la Terre, il me semble que l'on est censés aller vers une période glaciaire, or, depuis 200 ans, la température monte : kézaco ?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3249126

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast