Dimanche 24 janvier 2016 à 8:39

Sciences et techniques

Suite à mon article sur les leds, on me demande ce qu’est « l’oled » ?

    Comme dans l’ampoule led, la partie éclairante est un semi conducteur, qui ne laisse passer le courant que dans un sens, et provoquer une excitation des électrons, qui vont revenir à leur état normal et se recombiner à des sites où un électron est absent.en émettant de la lumière. (OLED veut dire Organic Light-Emitting Diode)

    La différence est que la partie émissive du led est ponctuelle, alors que dans l’oled, c’est une plaque émettrice ayant un e surface importante.
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/21c8niq.jpg    A l’extérieur une enveloppe étanche en verre (voir schéma).
    Une cathode métallique et une anode transparentes, toutes deux connectées à un générateur électrique.
    Sous l’effet de la tension, les électrons (négatifs) vont vers la cathode vers l’anode et des « absences d’électrons » dans le semi conducteur (on les appelle des « trous » et c’est l’équivalent de charges positives ) sont attirés vers la cathode.
    Le semi conducteur est un empilement de couches de différents polymères.
    Au milieu du semi-conducteur une zone de recombinaison des électrons et des trous, qui s’accompagne d’une émission de lumière due au retour à un niveau normal d’énergie des électrons recombinés.
    Ces plaques émettrices peuvent donc constituer une lampe dont l’ampoule est une surface, une plaque ayant une forme donnée. Les semi-conducteurs plastiques étant souples, il est possible de leur donner une forme autre que plane.
    Suivant les matériaux utilisés, on peut obtenir des lumières de couleurs différentes.

    Mais les oled ont un autre avantage : ils peuvent remplacer avantageusement les afficheurs à cristaux liquides lorsqu’ils sont sous forme de plaque, c’est à dire sur les téléphones portables, les ordinateurs et les télévisions. On n’a alors pas besoin de rétroéclairage, ce qui améliore la visibilité et la précision, un rafraichissement des informations plus rapide et permet des plaques d’épaisseur moindre. La lumière diffusée est moins directive et on voit donc mieux l’écran si on n’est pas en face.
    On dépose les couches de semi-conducteur « par points », sur l’écran, comme le fait une imprimante à jet d’encre sur le papier? Chaque point se comporte alors comme une led, commandée par les balayages de tension, différents en chaque point, selon l’image projetée. On utilise des leds R, V ou B exactement comme les encres d’une imprimante et les proportions à un instant donné des diodes allumées, définit une couleur donnée.
    La difficulté actuelle est que la couleur produite varie dans le temps avec l’usure de la plaque. La durée de vie actuelle de 14 000 heures dans les bleus est insuffisante et la diffusion de ces écrans est encore faible. Il faudrait, pour pouvoir concurrencer les écrans LCD et plasma des téléviseurs, une durée de vie d’au moins 50 000 heures.

    On peut faire scintiller des leds à des cadences de plusieurs milliers d’impulsion par seconde, ce qui est alors invisible pour l’oeil humain, qui devient insensible au dessus de 50 hz. Uene telle transmission qui peut coder des 1 et 0, pourarit être utilisée pour transporter de l’information numérique, et remplacer à terme, la Wifi, avec un débit dix fois supérieur (et sans présence d’ondes radios).
Par http://www.vandevinkenburcht.nl le Mardi 19 avril 2016 à 3:23
c’est moins dangereux et plus rentable !!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3275816

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast