Lundi 25 mai 2015 à 8:13

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/Unknown-copie-5.jpg
    Le peu de sérieux des journalistes m’agace toujours. Ils veulent faire du sensationnel et donnent donc des informations sans même vérifier leur exactitude ou leur sens exact.
    Depuis deux jours, les journaux télévisés nous répètent que la grippe de cet hiver a fait 18 000 morts ou 18000 morts de plus (que quoi, on ne nous dit pas !).
    En fait c’est inexact. Tous les hivers on enregistre une certaine mortalité et on peut faire une statistique moyenne et chiffrer chaque année les écarts.
    Cette année, pendant l’hiver 2014/2015, on a enregistré 18 300 décès de plus que ce chiffre moyen habituel. En fait ils sont décédés de causes multiples Et c’est parfois difficile de savoir de quoi.
    Comme il y a eu une épidémie sérieuse de grippe, les journalistes font un raccourci en lui attribuant cet excédent de mortalité. C’est d’autant plus difficile à dire que la grippe ne tue pas par elle même, mais elle affaiblit l’organisme et les défenses immunitaires et en général on meurt de complications, par exemple pulmonaires, souvent dues à d’autres bactéries, ou à une maladie préexistante, cardiaque par exemple; mais sans la grippe initiale, ces personnes n’auraient sans doute pas été malades ou auraient guéri.

    En fait les responsables sanitaires ont divers outils de mesure.
    Ils ont des statistiques de consultations médicales et, cet hiver, les consultations des médecins pour un syndrome grippal ont été comparables aux autres années, environ 2,9 millions de patients. Par contre la virulence a été plus forte avec 11% d’hospitalisation, contre habituellement 6 à 9 % et les services d’urgences ont été encombrés. Il y aurait eu 1558 malades admis en réanimation après une grippe.
    Bien entendu, ce sont les personnes âgées les plus touchées.

    Outre sa virulence, deux raisons semblent expliquer cet accroissement de décès, qui est incontestable, même si on ne sait pas chiffrer le nombre exact dont la grippe est responsable.
        - On a mis dans la tête des gens que les vaccins sont dangereux et le taux de vaccination contre la grippe est en baisse. C’est idiot car les réactions néfastes au vaccin antigrippal sont rares, peu dangereuses et négligeables par rapport aux bénéfices apportés.
    Le taux de vaccination des personnes à risque a été inférieur à 50%, alors qu’il faudrait atteindre au moins 75%, pour éviter une trop grande contamination.
        - Le vaccin a été moins efficace cette année car les trois souches qu’il comprenait n’étaient pas celle du virus de l’épidémie de cette année qui était un H3N2, mais il avait néanmoins une certaine action de protection, les personnes atteintes l’étant de façon moins importante.
    Certaines précautions, comme notamment le lavage des mains au savon permettrait de diminuer la contamination, notamment celle des enfants qui, du fait ds contacts scolaires sont des vecteurs importants de la maladie.
    Mais la vaccination reste le meilleur rempart contre l’épidémie.

    Je pense que certes, il faut lutter pour réduire toutes les causes de mortalité, mais on nous gave à la télé avec les quelques morts de règlements de compte entre bandes rivales ou gangs trafiquants de stupéfiants, on nous parle beaucoup des 4000 morts des accidents de la route, mais on parle peu des épidémies et encore moins des accidents domestiques  qui font de 18 000 À 20 000 morts par an, en France.
    Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement vulnérables : Ces accidents constituent la première cause de décès chez les enfants de moins de 15 ans.
Chaque année, une personne de plus de 65 ans sur 3 est victime d’une chute. Les chutes, tous âges confondus, représentent la première cause de mortalité par accident de la vie courante, viennent ensuite les suffocations, les noyades, les intoxications et les accidents causés par le feu (voir figures ci dessous).

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/Capture.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/statistiquesaccidents13.jpg
    La majorité des accidents domestiques des enfants de moins de 5 ans et des personnes de plus de 65 ans surviennent à l’intérieur du domicile. La pièce la plus dangereuse de la maison est la cuisine, suivie de près par la cour et le jardin.
    Les statistiques de lieu donnée par les organismes du ministère de la Santé sont les suivantes :
            - 24% dans le jardin et la cour
            - 25% dans la cuisine
            - 9% dans le séjour
            - 8% dans les escaliers intérieurs
            - 8% dans les escaliers extérieurs
            - 7% dans les chambres
            - 4% dans les salles de bain
            - 24% autres lieux

    Ces chiffres ne reflètent que les accidents donnant lieu à déclaration. Combien d’autres accidents passent au travers des statistiques ?
    Un grand nombre de ces accidents pourraient être évités avec quelques précautions, et surtout une adaptation de l’habitat pour une meilleure sécurité au quotidien de tous les membres de la famille.
    Mais les journalistes et les pouvoirs publics donnent rarement des conseils et on voit rarement à la télé des sensibilisation sur ce sujet.
    Ce serait sans doute plus ennuyeux pour les voyeurs qui se gavent de faits divers, mais certainement plus utile à la société.
Par maud96 le Lundi 25 mai 2015 à 8:42
Je suppose, en suivant le "trend" de cet article, que si on applique à tout objet "domestique" les comptages "statistiques", le lit est le meuble le plus dangereux de la maison : le nombre de gens qui meurent dans leur lit m'impressionne toujours :))
Merci pour ce pavé envoyé dans le marigot aguicheur des médias...
Par Jack-sceptique le Lundi 25 mai 2015 à 14:01
A part les nourrissons chez qui ça arrive encore bien trop régulièrement, je crois que beaucoup de personnes plus âgées décédant dans leur lit le font des suites d'une pathologie et de ses complications, pas d'un accident. Et il ne faut pas prendre les statisticiens pour des billes non plus :)
Par coldtroll le Mercredi 27 mai 2015 à 7:17
Je ne mangerai plus qu'au restaurant ! Hors de question que je remette les pieds dans la cuisine ! D'après tes chiffres, tous les jours, j'ai une chance sur quatre d'y mourir !
Et puis, ça m'arrange un peu... Je n'aime pas trop faire la vaisselle :-P
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3273519

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast