Dimanche 12 janvier 2014 à 7:57

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/Rocknlolfrimpots.jpg
    J’ai trouvé sur l’internaute une information sur les gens connus qui payaient leurs impôts en France
    Il semblerait que Alain Delon, Charles Aznavour, Ribery, Tsonga, Florent Pagny,
Marc Levy, Daniel Auteuil, Sébastien Loeb, Benzema, Zidane, EE Schmitt, Christian Clavier, Dany Boon paient leur impôts à l’étranger.
et par contre  Patrick Bruel, Jamel Debbouze, Kad Merad, Gad Elmaleh, Michel Sardou, Renaud, Laurent Voulzy, les paieraient en France.
    C’est quand même étonnant qu’il y ait autant d’exilés fiscaux, surtout quand la majeure partie de son travail est payé en France. Il suffit pour cela d’avoir une résidence à l’étranger où on habite parfois.
    Je pense personnellement que quand on tire ses principaux revenus dans un pays, il parait normal qu’en retour on participe à sa vie et à ses contraintes.
    Je ne blâme pas un joueur sportif qui travaille en permanence dans un club sportif étranger, mais je pense qu’un acteur qui tourne ou joue en France ou un écrivain qui publie en langiue française principalement, n’est pas un bon cytoyen s’il se dispense de ce devoir, et cela d’autant plus qu’il gagne d’argent et qu’il satisfait facilement à ses besoins et aux superflus.
    Ce qui est bizarre c’est qu’il n’y ait pas de femmes dans cette liste; l’auteur de l’article était il macho ?
   
    Il faut dire que les sociétés françaises montrent l’exemple, recherchant tous les procédés légaux pour créer des filiales à l’étranger qui vont absorber artificiellement leurs bénéfices et les dispenser de payer des impôts en France. Les Banques en donnent d’ailleurs le mauvais exemple. Et si on regardait ce que paient les PDG ed grandes sociétés, je crois qu’on serait également surpris, alors que leurs salaires sont souvent énormes (voir M Pinault qui a failli émigrer en Belgique, après Depardieu.
    Les grandes sociétés ont diverses astuces pour ne pas payer des impôts, notamment créer des filiales dans de nombreux pays, dont évidemment certains à faible fiscalité. Chaque filiale facture ses services aux autres filiales, ce qui permet de déplacer géographiquement les bénéfices et en ayant ainsi plusieurs filiales intermédiaires pour faire circuler (sur les ordinateur) le même produit acheté par l’une d’entre elle dans un  pays à bas prix, mais vendu presque au prix facturé par la dernière filiale dans un autre, on charge artificiellement les frais et on « domicilie » le bénéfice, là où l’on veut, très légalement.
    Vous connaissez tous Google. Les affaires européennes , africaines et du Moyen Orient sont gérées par Google Ireland, car en Irlande l’impôt sur les bénéfices des sociétés n’est que de 12,5 %. ( contre 30à 40 % en France).
    Mais GoogleIreland ne gère pas les droits de propriété industrielle des brevets de la marque qui sont détenus par la Holding Google, basée aux Bermudes et la société irlandaise lui verse des royalties, ce qui diminue fortement ses bénéfices ou même les annule. Mais en fait Google fait transiter ses royalties par une filiale basée aux PaysBas, parce que, dans ce pays, les sommes transférées aux Bermudes sont exonérées de taxes.
    Il y a des pratiques encore plus douteuses : deux filiales s’inventent un différend fictif et la société se débrouille pour que la société française soit déclarée fautive par un arbitrage. Les sommes dues à l’autre filiale peuvent être déduites des impôts en France !!
    Une autre astuce consiste à emprunter de l’argent à une filiale étrangère et à déduire les intérêts des prêts de ses impôts.
    Les délocalisation sont néfastes à l’emploi, mais si on ne délocalise pas l’usine, ce n’est pas forcément que l’on  est un bon français. Il suffit que le siège soit à l’étranger, dans un pays à fiscalité réduite.
    L’usine de France où la main d’oeuvre est chère, ne fait aucun bénéfice et tout est engrangé dans un pays où on paie peu d’impôt.
    Et je ne suis au courant que de quelques unes de ces manœuvres Je suis sûr qu’il y en a bien d’autres, dues à l’inventivité des financiers, et à l’immobilisme des gouvernements mondiaux.
    On s’étonnera après que l’Etat n’arrive pas à renflouer ses finances, quand seul le lampiste paie ses impôts !!
Par maud96 le Dimanche 12 janvier 2014 à 12:19
Le léviathan fiscal tue la démocratie ! Une thèse bien actuelle du vieux McGill Buchanan. Lire ici : http://www.wikiberal.org/wiki/James_McGill_Buchanan. Accord et complicité des politiques de toutes obédiences !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3259028

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast