Mercredi 23 novembre 2016 à 13:57

Psychologie, comportement

    J’ai lu un article très intéressant de Martin Sauerland, chercheur à l’Université de Coblence, sur la confiance en soi et les blocages, qu’ils soient dans les études, au travail ou dans un couple.
    L’auteur distingue dix types de pensées qui nous entravent en matière de confiance en nous mêmes, qu’il a recensées en interrogeant des personnes de toutes origines et activités :

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/PENSEESENTRAVES.jpg
    Il est certain que nous passons une partie de notre temps à nous observer inconsciemment nous-mêmes et à nous juger.
    C’est dans certains cas une bonne chose de bien se connaître, car cela nous évite de lancer dans une action pour laquelle nous ne sommes pas préparés ou nous n’avons pas les compétences nécessaires.
    Mais les pensées évoquées dans le tableau ci-dessus peuvent aussi nous décourager car elles vont entraver nos actions.
    Ces pensées sont souvent lancinantes et ne nous sont d’aucune aide, car elle ne nous apportent rien de positif et ne font que nous inhiber.

    Comment nous sortir de là ?
    Pour retrouver la confiance en soi, Martin Sauerland nous suggère de remplacer ces pensées qui nous entravent par des penses qui nous libèrent.         Comment ?
    Il faut se donner des buts, des objectifs.
    On peut essayer d’abord de chercher à connaître ses envies, ses désirs, voire ses rêves; cela peut permettre d’imaginer les buts qu’on se fixerait. Mais il faut tout de même les transformer ensuite en projets réalistes
    Puis il faut imaginer que l’on a atteint son but et reconstituer, en remontant le temps, les étapes, les événements, les actions, qui ont permis ce succès.
    Evidemment on trouve des obstacles, mais aussi les qualités et les actions qui nous ont permis de les surmonter.
    Il ne s’agit pas d’une simple pensée positive, où l’on se répète en voulant s’en persuader, l’inverse des pensées qui nous entravant : la méthode Coué a ses limites.
    Là il s’agit d’une véritable reconfiguration, et en même temps un examen certes de ses défauts, mais surtout des qualités qui nous permettent d’avancer.

    J’avoue que je ne connaissais pas du tout cette méthode et je ne l’ai donc jamais employée avec des jeunes, qui n’avaient pas confiance en eux et me demandaient de les aider.
    Si l’occasion s’en présente, à coté de mes méthodes habituelles, j’essaierai aussi celle-ci.
Par jazz le Samedi 26 novembre 2016 à 14:37
un musical coucou Jean-pierre
te souhaitant un bon w end
A+ du troubadour Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3277406

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast