Mardi 21 septembre 2010 à 9:01

Préférences cérébrales

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/1001072.jpg


     Aujourd’hui j’aborderai les problèmes que vont rencontrer des personnes de préférences différentes de perception et de décision, de la même façon que je l’avais fait pour des personnes E/I
    Mais je prendra deux cas très différents : un couple qui en principe est “à égalité” et par contre deux personnes qui ont une relation hiérarchique, par exemple parent et enfant, ou professeur et élève, chef et subordonné.
    Evidemment si dans le couple l’un des deux veut diriger l’autre, on sera dans le second cas.


    Dans le couple, tout va dépendre de la préférence de tolérance des personnes : s’ils sont tolérants et s’ils communiquent et écoutent l’autre.
   
    Si les deux personnes ont les mêmes préférences S/G et L/V évidemment ils vont bien s’entendre, puisqu’ils ont la même façon de penser et d’approcheir les choses dans bien des cas. Voir les choses de la même façon, c’est un peu différent car cela va dépendre de leur éducation.
    Il y aura par contre un inconvénient, c’est que leurs approches étant les mêmes ils risquent de commettre tous deux les mêmes erreurs.

    Supposons maintenant que les deux personnes aient des préférences opposées, par exemple l’un est GV et l’autre SL.
    L’avantage c’est qu’ils aborderont les problèmes différemment et que même s’ils ont les mêmes goûts et valeurs, l’information qu’ils vont prendre, leurs critères de décision sont différents. Donc ils feront mieux, à eux deux, “le tour du problème”, mais évidemment à condition de communiquer et d’être tolérant de la pensée de l’autre.
    S’il y a intolérance et non communication ce sera l’incompréhension chacun dans son coin.

    On pourrait examiner chaque cas particulier, mais il y a 10 associaitons possibles différentes et de plus l’influence des autres préférences. Cela devient vite fastidieux.

    Lorsqu’il y a une “relation hiérarchique”, je veux dire que l’un peut donner des ordre à l’autre, qui doit lui obéir, et évidemment une tendance naturelle est que le premier veuille imposer ses idées au second, et comme ses idées dépendent en partie de la façon dont il les obtient (c’est à dire prise d’info
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3040684

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast