Dimanche 20 juillet 2008 à 11:47

Amour et peines de coeur

    Deux de mes correspondantes subissent la même mésaventure et il faut que je leur remonte le moral dans mes mails, mais je voudrais évoquer leur cas de façon générale.
    Elles viennent de réussir leur bac. Leur petit ami et elles se dirigent à la rentrée vers des facs très différentes, de telle sorte qu'ils ne seront plus ensemble comme au lycée. Alors ces petits amis leur ont dit que c'était le moment de se quitter et de mettre fin à leur histoire.
    Est ce la véritable raison de la rupture?
   
    Pour moi ce n'est qu'un prétexte; l'occasion de se séparer en trouvant une raison qui empêche de culpabiliser.
    J'ai souvent dit que les amours de lycée étaient rarement des amours durables. Le problème c'est que les garçons les considèrent ainsi, alors que les filles finissent par y croire, à cet amour.
    Au début, tout beau tout nouveau, on trouve cela formidable tous les deux. On découvre une nouvelle aventure, on découvre l'autre, on sort ensemble et donc on ne s'ennuie pas.
    Parfois toutefois on s'aperçoit que l'on avait magnifié celui ou celle qu'on aimait et qu'en fait il ou elle n'est pas du tout comme on se l'était imaginé.
    Puis l'attrait du neuf, de ce qu'on a désiré s'estompe, les relations et les sorties deviennent monotones, et la lassitude intervient. On a envie d'autres horizons, de nouveauté.
    Dans les meilleurs des cas, l'amour devient amitié.
    Et lorsqu'arrive les vacances, on se dit que la séparation qui en résulte est l'occasion de mettre fin à cette aventure, et que les vacances apporteront cette nouveauté que l'on souhaite, et qu'il faut être libre pour cette occasion.

    Le problème vient de ce qu'en général cette évolution n'est pas aussi rapide pour l'un que pour l'autre. Elle peut même ne concerner qu'un des deux partenaire, l'autre croyant encore à leur amour réciproque (le plus souvent la fille), et c'est alors la grande désillusion et la peine assurée.
    Les peines de coeur viennent toujours de la trop grande différence d'intensité de l'amour de chacun des deux partenaires.
    Malheureusement les “thermomètres d'amour” n'existent pas; c'est dommage, car ils éviteraient bien des mauvaises surprises et désillusions et les peines qui en résultent, car il permettraient de s'apercevoir du déclin de la flamme..



Par kaa le Dimanche 20 juillet 2008 à 15:35
Un véritable amour ne doit pas s'estomper à cause d'une distance !!!
Par bidula le Lundi 28 juillet 2008 à 17:27
La meussieur l'Ancien, vous me faites un peu peur... D'autant plus que vous avez raison, d'apres moi, et que je me suis reconnue dans certains de ces points... J'ai le malheur de croire dur comme fer en l'amour et ces vérités que je refusais à m'admettre foutent un sacré coup a mes espérances.
Cela prouve une fois de plus, si besoin était, que les filles sont généralement plus matures que les garcons, ce jusqu'au lycée...
Je pense que l'essentiel dans une relation, quelle qu'elle soit, c'est la confiance de l'un en l'autre. Pour que cette confiance s'établisse, il faut un dialogue. Pas des conversations. Un dialogue dans le véritable sens du terme, source d'enrichissement ou chacun apprend de l'autre. Pour se faire confiance, il ne faut pas se mentir. Si l'on aime véritablement l'autre, on tentera dans la mesure du possible de lui épargner le malheur et les désillusions...
Lorsque la confiance grandit, l'amour grandit aussi et devient durable. La différence entre une aventure et un amour durable, c'est la taille de la part de soi qu'on est capable de laisser en l'autre. Pour pouvoir se donner, il faut etre confiant... L'amour ou chacun garde ses trésors intérieurs pour lui est un amour stérile. L'amour égoiste ne peut mener nulle part, car pour aimer, il faut se donner.
Par mots-a-maux le Vendredi 15 août 2008 à 19:05
une belle analyse que j'ai pu expérimenté.
je ne le connaissais pas du lycée. Un garçon rencontré à une fête. J'avoue, l'alcool, sortir du bac, l'envie de s'amuser... surtout l'envie d'oublier que je quittais le lycée qui m'avait fait rencontré un homme merveilleux pour qui j'avais des sentiments, qui en avait pour moi mais avec qui rien n'était possible.
alors j'ai voulu y croire. Me dire que le garçon rencontré à la fête pouvait être sympathique. C'était plaisant de le découvrir, il ne me laissait pas indifférente. Surtout de me dire qu'avec lui quelque chose était possible.
C'était il y a plus d'un an. On est resté dix mois ensemble et c'est fini depuis Mai. C'est moi qui ai mis un terme à cette relation. Je l'aimais encore. Mais tout nous détruisait. Je n'étais là que le week-end à cause de mes études mais ça ce n'était rien, on s'en accomodait. Mais quand on se dispute pour savoir où l'on va dormir, pour savoir si oui ou non on va sortir ce soir, quel film aller voir au ciné... l'amour devient un calvaire, l'amour n'a plus ce goût si subtil et si unique.
Et puis... mon coeur... mon tyrannique coeur qui m'a ramené vers cet homme merveilleux. Je souffre. Je ne sais pas pourquoi je l'écris ici, pourquoi soudain cet article me fait déballer ma vie. Je vis des moments vraiment magiques avec cet homme qui peu à peu assume ses sentiments pour moi. Mais quand il n'est pas là, comme maintenant, quand on n'arrive pas à se voir, j'ai l'impression d'être vide. Est-ce que c'est ça l'amour ?
Par mots-a-maux le Mercredi 20 août 2008 à 10:08
votre message m'a redonné un peu d'espoir... même si je dois bien avouer que je perds jamais espoir. En tout cas merci. D'avoir lu ce commentaire où j'ai un peu déballé ma vie, involontairement. De m'avoir laissé une adresse à laquelle vous écrire si jamais tout cet amour devenait trop lourd.
j'ai l'impression que j'aime pour la première fois et que je n'aimerai plus jamais ainsi. Que si on me l'enlève je n'ai plus envie de rien. S'il n'y avait pas cette différence d'âge, sa peur de ne pas savoir me rendre heureuse, on pourrait vivre notre amour au grand jour... mais peut-être que paradoxalement c'est si fort avec lui en raison de tous ces obstacles. J'aimerais pourtant qu'ils tombent, je suis persuadée que ça pourrait marcher. Mais je n'arrive pas à le rassurer, je n'arrive pas à lui faire comprendre...
mais je ne vais pas en dire plus ou alors mon commentaire sera beaucoup trop long !
Merci encore.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2630577

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast