Samedi 14 décembre 2013 à 8:29

Politique, économie, religion.

Aujourd’hui, je voudrais vous parler du chocolat, car nous risquons d’ici quelques temps, d’être privé de ce produit, délicieux et utile, car non seulement il nous met de bonne humeur, mais, contenta du magnésium, il nous protège contre le stress.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/images-copie-16.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images2/TheobromacacaoKohlersMedizinalPflanzen136.jpg























    Le cacaoyer ou cacaotier est un petit arbre à feuilles persistantes qui produit des fèves comestibles aux saveurs différentes suivant les variétés de cacaoyer, à partir desquelles est fabriqué le cacao, le produit de base du chocolat
     95 % de la production mondiale de cacao provient de plantations très petites de cacaotiers, car cette culture est très artisanale et difficile à automatiser.
    L’arbuste est planté après I'abattage d'une forêt tropicale puis la plantation d'autres plantes d’ombrage (bananier, papaye, manioc...) pour protéger les jeunes cacaoyers, trop sensibles au soleil. ll donnera des fruits au mieux pendant 40 ans.

    Ses fruits sont les cabosses dont la récolte peut débuter après les 3 à
5 premières années de croissance. Ce sont des gousses ovales, renfermant une quarantaine de graines, enrobées dans une pulpe mucilagineuse.
    Une fois cueillies à la main, les cabosses sont ouvertes et on récupère Ieurs graines, qui sont les fèves de cacao.
    On fait fermenter ces graines sous des feuilles de bananier pendant plusieurs jours, pour développer les arômes. puis, elles sont mises à sécher. On obtient ainsi des fèves de cacao de couleur brune.
    il semble que l’utilisation des fèves de cacao soit très ancienne vers -1100 avant JC et elles étaient utilisées par les aztèques et les mayas.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/images1-copie-2.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images2/fevecacao.jpg














    Les fèves fraiches sont débarrassées de leur coque puis torréfiées à 170°C. Ensuite, elles sont concassées puis broyées pour donner la pâte de cacao. Celle ci est alors pressée pour séparer la partie solide, le tourteau, qui sert à la fabrication du chocolat en poudre, de la partie liquide : le beurre de cacao.
    Cette partie liquide, le beurre de cacao, mélangé à de la pâte de cacao dans une opération de malaxage appelée le « conchage » permet d’obtenir, en rajoutant du sucre, voire du lait et des matières grasses végétales (5% maximum), ce que l’on appelle la « couverture » du chocolat.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/images2.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images2/conchage.jpg














    Les chocolatiers  retravaillent cette « couverture » en température, enrobage et moulage, après avoir ajouté des compléments très divers (arômes comme la vanille, ou fruits comme les noisettes …) pour élaborer tous les produits que vous trouvez dans le commerce.
    Les industriels mondiaux achètent en général les fèves de cacao, une fois séchées et le reste du traitement se passe en chocolaterie.

    Le problème actuel est un problème de production des fèves, qui s’est développée à partir des années 1920 dans les colonies anglaises et françaises (Ghana, Nigeria, Côte d'Ivoire, Cameroun), ie mode de culture restant presque identique à celui autrefois, des Mayas d’Amérique centrale.
    Pour planter les cacaoyers, on a défriché les forêts tropicales, et à l'accumulation d'humus, on bénéfice alors pendant 20 ou 30 ans d'une bonne production, mais, peu à petit, les sols s’épuisent et les cultivateurs avont alors défricher plus loin.
    Ces nouvelles terres ne remplissent pas toujours des conditions suffisantes pour la culture du cacaoyer, arbre fragile qui ne pousse bien que dans le climat chaud et humide la ceinture équatoriale, sous l’ombrage d'autres espèces et à l'abri du vent.
    On n’an'a jamais expliqué aux producteurs qu'il fallait restaurer les vergers en enlevant les anciens cacaoyers et en plantant de nouveaux, et bientôt, il n y aura plus de terrains disponibles.
    Par ailleurs, la culture est très artisanale, tout est fait à la main, difficile à automatiser, et les revenus des travailleurs sont très faibles : quelques dizaines d’euros par mois.
    Cela n'incite guère les jeunes générations à prendre la relève, et elles se tournent de plus en plus vers des cultures plus rentables comme l’hévéa ou le palmier à huile.
    Par ailleurs on constate que les producteurs locaux de la Côte d'Ivoire utilisent de nombreux enfants dans les plantations et vont même chercher des "esclaves" au Mali et au Burkina Fasso. Un journaliste Miki Mistrati, qui a dénoncé ce trafic dans des films, s'est vu interdire l'accès du pays par le gouvernement ivoirien, qui ne veut pas que l'on mette son nez dans la production de cacao, qui représente 40% des exportation et 15% du PIB du pays.

    Il y a donc dans le monde pénurie de fèves de cacao, d'autant plus que la demande augmente, car la Chine et l’Inde commencent à consommer du chocolat et les populations correspondantes sont énormes.
    Nous risquons donc de voir peu à peu le poix du chocolat augmenter et celui-ci devenir rare.

    Mesdemoiselles qui ne voulez pas manger de peur de grossir, profitez du chocolat tant qu’il est encore temps. C’est un produit qui consommé avec modération, ne fait pas grossir et est bénéfique pour la santé, ce qui est beaucoup moins le cas de la nutella.
Par jazz-autresrimes le Samedi 14 décembre 2013 à 11:37
bonjour Jean-pierre
eh oui privilégier les bons chocolats avec modération tout en se faisant plaisir .A+ du troubadour Emmanuel
Par maud96 le Samedi 14 décembre 2013 à 14:28
Nutella : 20% d'huile de palme, mauvaise pour santé (embonpoint) et écologie des surfaces forestières ! Pâte produite par la firme Ferrero qui produit les chocolats de même nom (eux aussi à l'huile de palme !)
Lire ici : http://www.challenges.fr/entreprise/20131015.CHA5608/voici-la-recette-secrete-de-la-pate-a-tartiner-nutella.html
Par coldtroll le Dimanche 15 décembre 2013 à 12:20
la feve de cacao servait aussi de monnaie d'échange, mais je ne sais plus chez quel peuple de l'amérique latine...
Par MissPa le Mercredi 18 décembre 2013 à 21:56
Pour ma part, j'essaie non pas de ne plus manger de chocolat, mais d'en manger moins pour mieux le savourer (et prendre moins de poids, c'est vrai) parce que lorsqu'on en avale une tablette d'un coup, on l'apprécie bien moins que morceau par morceau... Et si on en mange moins, on peu en manger du meilleur (parce que "gloupser" une tablette de très bon chocolat d'un seul coup sans la savourer, c'est du gâchis...).
Quant à l'huile de palme et au nutella, ça m'a bien fait marrer quand j'ai vu leur dernière pub à la télé où ils essaient de faire croire aux gens que le nutella n'est pas mauvais pour la santé du tout... ceci dit, c'est vrai que des a acides gras saturés, il n'y en a pas que dans le nutella, mais aussi dans les graisses animales (le beurre...).
Bref, ça me rappelle que ça fait plusieurs jours que je n'ai pas mangé de chocolat... ^^;
Par kriange le Lundi 15 août 2016 à 21:14
J'ai entendu sur France inter, une émission consacrée aux "sales moustiques" qui nous rendent un peu hystériques
les soirées d'été, pourtant une espèce est très importante car c'est elle qui pollinise le cacaotier...il est donc compliqué d'éradIquer cette satanée bestiole...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3257271

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast