Dimanche 30 mars 2014 à 8:39

Psychologie, comportement

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/Unknown1-copie-1.jpg

     Beaucoup trop de personnes parmi mes correspondant(e)s, pensent surtout à leur passé,et entretiennent en permanence des regrets de ce qu’elles n’ont pas osé faire, et des remords de ce qu’elles ont fait, mais qui n’a pas réussi ou a causé des problèmes.
    En fait, on ne peut rien changer au passé, et il vaudrait beaucoup mieux que leur esprit soit tourné vers l’avenir, à construire des projets qui leur apporterait de l’espoir.

    Pourtant beaucoup d’entre nous cherchent à connaître de quoi demain sera fait, mais bien que nous sachions (presque) tous qu'il est impossible de prédire l'avenir , cependant beaucoup des personnes que je connais, lisent horoscope dans le journal, ce qui heureusement, ne veut pas dire qu’elles y croient.
    Cette constatation montre cependant une certaine incohérence, et que nous sommes probablement programmés pour rechercher la moindre parcelle d'information relative à notre avenir.
    Les chercheurs pensent que les responsables de cette quête sont nos neurones dopaminergiques, qui sont actifs lorsque l'on attend une gratification (gagner au loto, trouver l'amour de sa vie, réussir un examen… ), mais dont on sait maintenant qu'ils sont
avides de toute forme d'information concernant les gratifications que nous pourrions obtenir dans un avenir proche ou lointain.

    Des expériences ont été menées chez le singe (macaque rhésus), qui manifeste
un comportement analogue à celui de l'amateur d’horoscope : lorsqu'il attend un événement agréable, mais non parfaitement défini, (par exemple un petit ou grand
verre d'eau sucrée) et qu’on lui propose d’obtenir une information sur l'amplitude
de cet événement (une image lui montrant la taille du verre à venir), il est irrésistiblement attiré par cette image. En outre, il cherche à obtenir l'information le plus tôt possible, si on lui laisse le choix entre des renseignements immédiats ou différés.

    Quelque soit l’endroit où nous vivons, notre civilisation, nos opinions politiques ou religieuses, et indépendamment de nos espoirs et de nos craintes, nous voulons savoir ce qui nous attend.
    Si nous lisons naïvement des horoscopes mièvres et peu précis, c’est peut-être parce que nos neurones dopaminergiques échappent en partie au contrôle du raisonnement rationnel de notre cortex préfrontal, , qui anime notre esprit critique.
    Errare humanum est…
    Mais c’est rassurant de voir que le singe ne fait pas mieux que nous !!

Par kaa le Dimanche 30 mars 2014 à 12:45
Lorsqu'on lit un horoscope, on n'en retient généralement que ce qui peut nous intéresser et la lecture n'est donc pas vraiment neutre. C'"est sans doute ce qui explique que certaines personnes peuvent penser que l'avenir est tout tracé. Moi je n'y crois pas du tout et c'est le genre de lecture qui ne fait donc pas partie de mes habitudes. Le scientifique que je suis ne croit en rien de ce qui serait écrit à l'avance.
Par Nuanda le Lundi 31 mars 2014 à 8:27
"Le scientifique que je suis ne croit en rien de ce qui serait écrit à l'avance."

Tiens c'est rigolo, le scientifique que je suis a exactement l'opinion oposée.
Mettons que je crois que les lois de la physique (celles connues et celles qui ne le sont pas encore) puissent régler, expliquer toute interaction entre toute particule existante, sans notion d'exceptions.

Si c'était vrai comme l'espèrent beaucoup de scientifiques, alors à un temps t il n'existerait qu'une configuration possible, et au temps t+1 une seule config possible également, qu'on pourrait déduire de la config à t et des lois de la physique..
En somme, tout serait inéluctable.

Enfin, d'ici à le prédire dans un horoscope il y a un sacré pas :)
Par lancien le Lundi 31 mars 2014 à 9:05
Tout dépend d ce que l'on appelle "ce qui est écrit à l'avance". C'est l'éternel problème de ce qui est régi par le déterminisme, par le probabiliste, et de ce qui n'est régi par des facteurs très nombreux sans lien connu, aléatoires et ne dépendant pas d'une loi statistique.
On peut prévoir ceux régis par le déterminisme, avoir une idée, mais sans certitude de ceux obéissant à des lois de probabilité. Mais rien n'est possible avec la troisième catégorie, qui est le cas de notre avenir.
Quant au problème de la prédestination, il est plus métaphysique que scientifique, mais il suppose deux préalables : que tout phénomène a une cause (ou plusieurs), certaines et qui ne peuvent changer, et que le temps s'écoule de façon régulière dans le même sens. Ces deux conditions ne sont pas inéluctables.
Voir notamment la mécanique quantique.
Par Myl le Mardi 1er avril 2014 à 23:44
Quand par hasard je lis l'horoscope, au lieu de lire le blabla qui correspond à mon signe, je lis celui de n'importe quel autre signe.
Eh ben, ça marche tout pareil ! ;)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3262810

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast