Samedi 8 septembre 2012 à 8:09

Biologie, santé.

        On m’a demandé plusieurs fois de faire des articles sur l’autisme, et j’hésitais, car je ne suis pas médecin et l’autisme est une affection bien complexe, que je vois surtout à partir d’articles sur le cerveau. Mais finalement je me suis décidé à le faire.
        Mais il faut que je revoie avant mes livres et articles médicaux et que j’actualise mes connaissances sur ce sujet.
Cela attendra donc une dizaine de jours.
        Je voudrais, avant de faire ces articles, attirer votre attention sur un problème plus général , qui touche tous les comportements, y compris par exemple ceux à qui l’on dit qu’ils sont surdoués.

        Les Européens seraient ils devenus fous ?
        C'est ce ue nous ferait penser une étude publiée en septembre 2011 dans l revue European Neuropsycho pharmacology, par Hans-Ulrich Wittchen, de l'université technique de Dresde, en Allemagne, et ses collegues, qui ont rassemblé des enquêtes épidémiologiques réalisées entre 1980 et 2010 aupres de 514 millions de personnes, dans 30 pays (l'Union européenne plus la Suisse, l'Islande et la Norvège).
        Ils ont analysé les données recueillies pour identifier les participants atteints d'un ou de plusieurs troubles mentaux. Chaque trouble était défini par un groupe de symptômes. La dépression, par exemple, est caractérisée par des signes de tristesse et d'irritabilité, le manque de plaisir, la perte d'appétit et des idées de mort notamment.
        Leur conclusion : plus d’un européen sur trois, (38%), soit 165 millions de personnes, seraient atteints de troubles mentaux !!
Il y a de quoi être effrayé !

        Mais il faut alors voir pourquoi ces chiffres et on s’aperçoit qu’entre les fabricants de medicaments (Sanofi a fait un milliard de bénéfice, ce qui ne l’empêche pas de licencier pour les augmenter), les psys (faut bien qu’ils aient des clients) et les journalistes, (le sensationnel est leur pâture), et le souci des gens de nos jours du risqué zéro, qui n’existe pas, on finit par traiter de maladie grave des ennuis auxquels autrefois on faisait face de façon naturelle.
        Dans l’étude allemande,les chercheurs ont done rangé une grande variété d'affections dans la catégorie “trouble mental” : 27 maladies mentales ont été prises en compte et les affections les plus fréquentes sont des affections bénignes, troubles anxieux (14 %), insomnie (7%), déficit d' attention avec hyperactivité (5 %) et les troubles de somatisation ( les gens qui se plaignent souvent d’avoir mal quelque part : 4,9 %), mis à part les dépressions (6,9 %), mais qui peuvent être d’importance très variable.
        On mélange ces troubles avec la schizophrénie, la démence…. qui sont des maladies graves neurologiques.

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/stat-copie-1.jpg

        Les chercheurs se sont en effet servi du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), édité en 1952 par l’association américaine de psychiatrie, qui est aujourd'hui une référence commune intemationale pour tous les psychiatres. Il s’est peu à peu étoffé, comme une encyclopédie, et effectivement, on y trouve un mélange entre problèmes bénins passagers et maladies graves, entre psychologie et neurologie.

        La publicité faite autour de telles études est forcément prise au sérieux par les psys, et ont la tendance regrettable à nous nous mêmes, nous considérer comme des malades psychologique, et donc à nous angoisser ou stresser un peu plus, alors que de nombreux experts redoutent que l'étude ait beaucoup surévalué le probleme des maladies mentales.
         Dès lors, il n’est pas étonnant que l’Europe et tout particulièrement la France, soient les pays où l’on consomme le plus de médicaments psychotropes, et notamment des tranquillisants, principalement des benzodiazépines, alors que la prise régulière de ces produits n’est pas sans danger.
        Ce chiffre exagéré est plutôt un indicateur du stress de notre société, pas seulement des troubles psychiatriques. " : une grande partie des troubles identifiés ne serait pas liée a des maladies mentales, mais correspondrait plutôt a un mal-être provoqué par des conditions de vie difficiles.

        Je crains qu’en répétant sans cesse à des jeunes qu’ils sont “anormaux” (c’est à dire hors normes), qu’ils sont “surdoués” (alors qu’il sont simplement précoces, avec un fort QI), qu’ils sont légèrement autistes (alors qu’ils sont très introvertis et peu communicatifs) ou qu’ils sont “hyperactifs (alors qu’ils n’aiment pas rester sans occupation), et en les envoyant chez le psy, qui forcément doit leur trouver une anomalie, on arrive vraiment à les stresser au point qu’ils finissent par ressentir et présenter des troubles réels.
        Je sais qu’aujourd’hui, pour être dans le vent, il faut avoir 500 amis sur facebook et collectionner les petit(e)s ami(e)s, mais quand on veut persuader certaines de mes correspondantes qu’elles ne sont pas normales, parce qu’elles ne vont pas sur facebook et qu’elles n’ont pas de petit ami, je suis scandalisé !
        Cette mode américaine de “l’extraverti à tout crin” est ridicule si on veut en faire une norme à imposer à tous, et on se comporte alors comme un intégriste intolérant.

Par kaa le Samedi 8 septembre 2012 à 21:27
Après avoir lu cet article, on se demande si la "normalité" existe vraiment. Je trouve qu'on vit à une époque dans laquelle les psy ont pris beaucoup trop d'importance, et à les écouter, on se demande si finalement on n'est pas tous plus ou moins sujets à des troubles.
Par coldtroll le Lundi 10 septembre 2012 à 14:57
c'est pas être fou.
c'est juste être humain.
et puis c'est à la mode, je crois, de hisser haut la bannière du grain de folie, de la dépression,etc... combien se targuent d'avoir plusieurs personnalités ou cultivent leur prétendue procrastination, quand ce sont des affections réelles, de vraies maladies difficilement conciliables avec un train de vie "normal" au quotidien ?
le jour où ces gens-là se retrouveront avec de vrais troubles, ils comprendront la différence. la déprime passagère n'a rien à voir avec la dépression.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3205089

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast