Jeudi 15 mai 2014 à 8:08

    Maintenant que nous savons un minimum sur les cellules, nous allons voir comment sont faites des cellules vivantes particulières : les bactéries (je rappelle que les virus ne sont pas des êtres vivants et sont donc très différents).
    C’est un monde immense : on connait environ 8000 espèces de bactéries, mais il y en a beaucoup plus. Elles présentent de nombreuses formes principalement : sphériques (coques), allongées ou en bâtonnets (bacilles), et des formes plus ou moins spiralées.
    Je vais vous donner ci dessous quelques définitions et explications qui sont nécessaires pour comprendre la résistance aux antibiotiques, en me servant du schéma ci dessous.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/celluleprocaryote.jpg

            La capsule :

    Toutes les bactéries n’ont pas une capsule, qui est une structure extérieure entourant la bactérie. Sa constitution est le plus souvent polysaccharidique, parfois protéique. (les polysaccharides sont des polymères du glucose; dans la langue courante on les appelle glucides ou sucres, mais la plupart n’ont pas de pouvoir sucrant; les protéines sont de grosses molécules, assemblages d’acides aminés, dont la synthèse est commandée par l’ARN qui provient de l’ADN - voir mes articles des 3, 4, et  6 juillet 2010).
    Pour la mettre en évidence au microscope, on réalise une suspension des bactéries dans de l'encre de chine et on observe la capsule sous forme d'un halo clair et réfringent.
    C'est un facteur de virulence car elle protège la bactérie de la phagocytose (la destruction par les globules blancs).

            La paroi :

    Elle est présente chez toutes les espèces bactériennes à l'exception des mycoplasmes (des microorganismes intermédiaires entre virus et bactéries et responsables de certaines infections chez les végétaux et animaux, voire chez l’homme).     Elle entoure la bactérie et constitue la structure constante la plus externe. Elle détermine la forme de la bactérie, la protège (une bactérie qui n'a plus de paroi meurt), et est un passage obligé pour les échanges avec le milieu extérieur,
    On rencontre deux types de paroi :
        - les parois épaisses et denses, qui sont faites presque uniquement de mucopeptide (muréine ou peptidoglycane).
C’est une structure chimique complexe formée de chaines de deux polysaccharides (NAG et NAM sur le schéma) reliés entre eux par des ponts peptidiques formés par divers acides aminés.
        -  les parois fines et lâches qui ont une structure plus complexe constituée d'une fine couche de mucopeptide, à structure plus lâche que celui des parois épaisses) recouverte à l'extérieur d’une membrane externe.
    Cette membranes est faite de lipides (des graisses phospholipides liées à des composés de l’acide phosphorique et lipopolysaccharides, liées à des glucides) organisés en deux couches hydrophiles séparées par une couche hydrophobe. Dans l'épaisseur de cette membrane sont enchâssées des protéines, les « porines », qui permettent le passage de petites molécules telles que notamment les antibiotiques.
    Un test de coloration dit « test de Gram », permet de reconnaître les bactéries à paroi épaisse (Gram +) de celles à paroi fine et membrane (Gram -).

                La membrane cytoplasmique :

    La membrane cytoplasmique entoure le cytoplasme, et a une structure lipidoprotidique.
    Les molécules qui la constituent sont mobiles et "flottent" dans son épaisseur lui donnant une grande plasticité. Parmi les diverses protéines, certaines sont constitutives, d'autres ont un rôle de transport permettant le passage de diverses molécules ou ions (Na, K, Cl, sucres, aminoacides ou oligopeptides). Elle contrôle donc les entrées et sorties de la cellule.
    La membrane cytoplasmique des bactéries contient en outre de nombreux enzymes assurant les synthèses et fournissant l'énergie nécessaire au métabolisme. La membrane assure les fonctions des mitochondries, (récupérer l’énergie de molécules organiques, en les transformant en ATP - adénosine triphosphate), qui n'existent pas chez les bactéries.
   Le mesosome est une espèce de hernie de la membrane cytoplasmique. Il est prouvé aujourd'hui, que c'est un artefact provoqué par la préparation d'observation des bactéries et il n'a pas d'utilité biologique.
   
               Le cytoplasme

    Les cellules procaryotes comme les bactéries, ne possèdent pas de noyau mais possèdent du matériel nucléaire sous forme d'un chromosome unique, circulaire, d'une longueur voisine de 1 mm. Ce chromosome contient l’ADN spécifique de la bactérie.

              La spore :

Si on place les bactéries dans des conditions défavorables de survie, pour certaines d'entre elles (il y a formation de spores (sporulation). Si on place des spores dans des conditions favorables, elles retournent à l'état de bactéries végétatives (germination).
    La spore contient, sous forme condensée, le génome et une partie du cytoplasme déshydraté dans une enveloppe très résistante.

              Les plasmides :

    Les plasmides sont de petits éléments circulaires constituant du matériel génétique extra-chromosomique. Ils sont faits d'ADN et portent, comme le chromosome, des informations génétiques. Ils sont autonomes et capables de se répliquer indépendamment du chromosome. Ils codent pour la synthèse de différentes protéines enzymatiques conférant ainsi à la bactérie qui les possède des caractères particuliers tels que possibilité d'utiliser tel ou tel substrat ou une résistance à certains antibiotiques
    Ces plasmides sont transmissibles à d'autres bactéries.

             Les pili :

    Les pili (poils) sont des formations qu'on ne peut observer qu'au microscope électronique. Certains, courts et cassants sont utiles pour l'adhésion des bactéries aux interfaces et particulièrement aux muqueuses et sont donc des facteurs de virulence . Ils ont une structure protéique.
    Les pili sexuels, plus longs, relient deux bactéries et constituent des voies d'échanges de matériel génétique entre les bactéries. Les bactéries capables de produire des pili sexuels sont dénommées bactéries "mâles" à l'opposé des autres qui sont dites « femelles".

            Les flagelles :

    Les flagelles sont des cils rigides ondulés qui sont issus de la membrane cytoplasmique et permettent la mobilité des bactéries : seules les espèces qui en sont pourvues sont mobiles.
Nous avons maintenant des notions sur la structure des cellules humaines et des bactéries, et nous allons pouvoir reparler antibiotiques et résistance des bactéries.

Nous avons maintenant des notions sur la structure des cellules humaines et des bactéries, et nous allons pouvoir reparler antibiotiques et résistance des bactéries.
Par JACk-sCEPTikE le Jeudi 15 mai 2014 à 19:23
hin hiiiiiiin !! c'est donc ça la différence entre GRAM + et -
Merci pour la piqouze de rappel ^^
Et un coucou de London.
Par Ghislain Fougeray le Vendredi 7 août 2020 à 14:45
Vous faîtes de l’incroyable travail et c’est pour ça que je suis amoureux de ce blog
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3264358

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast