http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/DigAm1.jpg

    Une société de sécurité informatique, Kaspersky a publié une étude sur « l’amnésie numérique provoquée par les smartphones ».
    Vous pouvez en trouver un résumé sur le blog de la société :
https://blog.kaspersky.fr/digital-amnesia-survival/4632/
    Cette étude est intéressante, mais si les faits constatés sont réels, je pense que l’analyse est trop succincte et les conclusions sont donc insuffisantes.
    Je vais d’abord exposer dans le présent article, ce que dit cette étude, puis j’exposerai dans l’article de demain, comment je vois le problème.

    Kaspersky constate qu’internet nous donne accès, à partir des appareils connectés, ordinateurs ou surtout smartphones, à une masse d’information presque illimitée, et dont nous pouvons stocker ce qui nous intéresse, dans un classement tel que nous puissions les retrouver quand nous en avons besoin.
    L’utilisation du numérique est donc devenu un geste naturel et nous y avons presque tous recours en permanence.
    « Kaspersky Lab a dirigé une recherche mondiale pour analyser la façon dont les appareils numériques et Internet affectent la façon dont les gens se souviennent et utilisent l’information d’aujourd’hui – et ce qu’ils font pour la protéger. »

    Ses intervenants ont constaté que plus de la moitié des européens interrogés ne se rappelaient pas les numéros de téléphone de leur familleet devaient le chercher sur leur téléphone portable.
« 71,9% des Français interrogés ont admis leur dépendance à l’Internet et aux appareils comme un outil pour se souvenir et comme une extension de leur cerveau. De même, 79,5%, des Européens interrogés, admettent utiliser Internet comme un ouvrage de référence universelle. 61% des européens interrogés disent qu’ils ont besoin de réponses simples et rapides et donc ne disposent pas de suffisamment de temps pour les bibliothèques ou les livres. »
    Kaspersky Lab qualifie ce phénomène d’amnésie numérique, c’est-à-dire le fait d’oublier les informations que nous conservons dans un appareil numérique.
   
    « Les Français sont aussi 20% à avouer avoir besoin de leur portable dans leur chambre à coucher, contre 22% des Britanniques, 19% des Portugais, 18% des Allemands, et 16% des Italiens et des Espagnols.
    Enfin, entre 2% et 5% des personnes sondées, et donc majeures, indiquent également avoir besoin de leur peluche préférée dans leur chambre au moment de dormir.
    Ce sont les Britanniques qui accordent le plus d'importance à la lecture : ils sont 41% à emporter un livre dans leur chambre au moment d'aller se coucher, contre 24% des Français ou 15% des Portugais. La télévision dans la chambre n'est indispensable que pour 17% des Français ou des Espagnols, 13% des Britanniques et 25% des Portugais. »
    Nous ne cherchons plus à nous rappeler certaines informations que nous utilisons quotidiennement, mais la place laissée libre da notre cerveau n’est pas utilisée pour autantpar d’autres connaissances.

    Evidemment Kaspersky est une société de sécurité informatique et donc a examiné les problèmes de pertes éventuelles de ces données.
    Il a constaté que 21% des appareils connectés en France ne sont pas protégés tandis que seulement 1 smartphone sur 3 est équipé d’une protection supplémentaire. Or il est très facile de s’introduire sur un téléphone portable pour y subtiliser des données que l’on croit confidentielles.
    De plus des virus peuvent détruire ces données et parmi les personnes interrogées en France, 42 % seraient vraiment dévastés de perdre les données de leurs appareils mobiles car ils ne pourraient plus avoir accès à tous leurs souvenirs stockés dessus, et 17% seraient complètement paniqués par une telle éventualité.

    Kaspersky conclue : « L’amnésie digitale est moins un problème cognitif pour les individus qui portent en réalité toute leur attention sur les formes et les moyens numériques de mémorisation que sur des contenus et des stocks de connaissance. En revanche, elle constitue un enjeu pour le développement d’une culture publique de la sécurité informatique. »

    Evidemment, c’est une entreprise privée de cybersécurité, elle vend des systèmes de protection informatique des ordinateurs et des smartphone !! Cette étude ne serait elle pas un peu orientée ?
    Je crois surtout qu’elle est un survol rapide du problème, qui repose cependant sur des faits réels et qu’il ne faut donc pas négliger.
    Je vous dirai demain ce que je pense de cette question.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3274222

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast