Mercredi 22 juillet 2009 à 9:36

Notre personnalité

 http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1001755.jpg

    Plusieurs d’entre vous m’ont demandé de faire des articles sur les théories de Freud et pourquoi je les jugeais en partie périmées à la lumière des éttudes actuelles de neurobiologie.
    Je vais donc essayer de vous satisfaire et en particulier de répondre à l’intérêt pour cette question d’une jeune étudiante en médecine qui a brillament réussi son concours de P1 dès la première fois.

    Je voudrais d’abord faire une remarque sur le contexte dans lequel Freud a élaboré ses théories.
    Né en 1856 dans ce qui est actuellement la république tchèque, sa famille s’est installée à Vienne quand il était enfant et il y passera la plus grande partie de sa vie.
    Il fera ses études de médecine (après avoir hésité à faire du droit ou de la  philosophie) et travaillera quelques années en hôpital et notamment quatre mois à Paris avec le doctreut Charcot qui prétiquait l’hypnose pour soigner des malades mentaux.
    En fait c’est un scientifique, mais les connaissances de l’époque en neurobiologie du cerveau étaient relativement très succinctes.
    Il a ensuite soigné dans son cabinet de Vienne de nombreuses femmes de la bourgeoisie de Vienne qui avaient des problèmes d’ordre sexuel ou avaient été victimes d’agressions dans leur jeunesse, et une partie de ses théories repose donc sur l’observation de cette population très particulière et l’amènera à exagérer l’importance du sexe et des conséquences de l’enfance sur le psychisme, et ses thèses l’opposeront à son ami CG. Jung qui soignait en hôpital une clientèle beaucoup plus variée.
    Les disciples des théories de Freud étaient ensuite des utilisateurs de la psychanalyse plus que des scientifiques, et on a souvent l’impression que les extensions de la théorie ont été alors faites pour justifier cette démarche thérapeutique, sans vérification scientifique.
   
    Je pense faire plusieurs articles sur les pricipaux apports conceptuels de Freud, pour décrire le psychisme, à savoir :
       
    - l'inconscient, qui échappe à notre connaissance, et contient surtout des représentations refoulées, c'est-à-dire maintenues par la censure hors du champ de la conscience et pouvant influer nos actions hors de notre volonté

    - la censure, barrage sélectif engendré par l'éducation, la société et l'expérience et certains traumatismes vécus.

    - le refoulement, opération par laquelle le sujet repousse dans l'inconscient des idées et images provoquant du déplaisir et concernant généralement nos désirs sexuels ou notre vécu dans l’enfance et l’adolescence.
   
    - la pulsion, poussée d'origine biologique et essentiellement sexuelle faisant tendre l'organisme vers un but, et destinée à supprimer un état de tension, créé par le désir conscient ou inconscient.

    - la libido, énergie entraînant des pulsions essentiellement sexuelles et ayant des conséquences dans le domaine psychique;

    - le transfert, projection sur une personne proche ou sur l'analyste, de sentiments originellement éprouvés à l 'égard des parents, et généralement inconscients.

    - le complexe d’OEdipe. Pour Freud, la structure de notre personnalité se crée étant enfant, par rapport à la fonction d’autorité paternelle et au complexe d’Œdipe, jalousie sexuelle de l’enfant vis à vis de sa mère et de ses rapports avec son père.

    - l’interprétation de rêves qui est en partie une conséquences de ses théories.

    Ne voyez pas dans mes articles une critique de Freud. C’est quelqu’un qui a apporté beaucoup à la connaissance du psychisme humain. Mais l’état des connaissances de l’époque et ses conditions de travail ne lui permettaient pas de disposer des données que nous avons aujourd’hui et qu font voir ses théories sous un autre jour

    En fait une partie de ses théories reste toujours admise, mais en supprimant la référence permanente au sexe.
    Ce qui est par contre assez étonnant, c’est que, alors qu’une partie des théories de Freud apparaissent aujourd’hui comme périmée et qu’elles sont moins utilisées dans les pays anglo-saxons, on continue en France à former essentiellement à partir de ces théories, les psychiatres et les psychologues thérapeutes et certaines de leurs interprétations sont parfois très surprenantes.

     Pour ne pas faire des articles trop longs, je traiterai ces questions en plusieurs fois et je renverrai aussi à d’autres articles sur le cerveau que j’ai déjà publiés.

Par alesia le Mercredi 22 juillet 2009 à 10:33
Oh ! Je suis contente de lire cet article, et j'attends ceux sur le meme sujet avec impatience !
Je m'intéresse pas mal à la psycho etc, mais je ne connais rien à la neurobiologie, donc je suis curieuse de découvrir le lien entre les deux !
Merci pour ces articles, c'est toujours intéressant de venir par ici :)
Par invidia le Mercredi 22 juillet 2009 à 11:58
J'ai hâte de voir la suite des articles sur ce sujet.
Freud est en tout cas toujours étudié en philosophie, et cela me fera toujours me souvenir de mon enseignant qui avait précisé que lui-même n'aimait pas les théories de Freud, préférant celle de Jung. Il ne s'y était donc pas longtemps attardé.
Par Paskale le Mercredi 22 juillet 2009 à 17:28
Également très intéressée par la suite des articles sur le même sujet!
Par pelote le Jeudi 30 juillet 2009 à 11:09
A chaque fois que je viens ici, je suis intriguée par ta démarche. Mais je ne parviens pas à formuler ce qui m'intrigue profondément, alors je ne peux pas vraiment t'interroger dessus !
Par pelote le Jeudi 30 juillet 2009 à 12:19
Justement, je n'arrive pas à formuler ce qui me donne une sorte de "perplexité". C'est quelque chose de très général, pas un thème précis, mais cette démarche globale qui vise à partager une foule de connaissances au gré des correspondances. Et je me demande comment tu te situes vis à vis de ces connaissances. Je me demande comment tu "penses" ton blog. Espace personnel ? Démarche didactique ? Je n'arrive pas à trancher, parce que ton avis est très présent dans tes articles, et en même temps tu utilises beaucoup des connaissances qu'on pourrait facilement prendre pour établies "collectivement", "objectivement". Excuse-moi, je ne parviens pas à poser clairement la question, c'est plus une impression intriguée et perplexe. Je ne crois pas que ce soit un thème précis, ton âge ou tes photos, c'est plus généralement ta démarche blogguesque qui m'intrigue ! :)
Par alesia le Samedi 1er août 2009 à 19:55
Freud est tj étudié en psycho également, même si en effet quelques unes de ses théories sont remises en question. C'est un type qui avait un peu trop tendance à tout ramener au sexe, mais je trouve quand même qu'il a émis des idées passionnantes. Pour avoir effectué un certain travail psychologique sur moi, je suis personnellement convaincue de la validité de certaines théories freudiennes.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2880661

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast