Mardi 23 juillet 2013 à 8:05

Tristesse, désespoir

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/0374-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/images1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/images.jpg

           Certaines de mes correspondantes sont tristes et, sans être vraiment en dépression, ont tout de même des idées noires, un souci permanent, qui les fait toujours penser à ce qui ne va pas.
            Certaines même, se vexent un peu si on cherche à les aider (elles prennent cela à tort pour de la pitié, ou pour une critique de leur attitude), et par contre, si on ne le fait pas, se plaignent d'être seule et que personne ne les comprend.
            Les anciens pensaient qu'il y avait dans le corps plusieurs "humeurs" dont le sang, et croyaient aussi que l'influx nerveux était liquide. Pour eux, la tristesse venait d'un mauvais fonctionnement de la rate : "splen" en grec.
            De là est venu le terme anglo-saxon "spleen".
 
            J'ai souvent fait des articles sur les idées positives et négatives, sur l'optimisme et le pessimisme, sur les remords de ce que l'on a mal fait, et les regrets de ce qu'on n'a pas su ou voulu faire.
            J'ai il y a quelques jours fait un article sur la différence entre culpabilité, honte et embarras, et un commentaire m'a beaucoup plu, car il répondait tout à fait à ce que je pensais de ces problèmes Je le cite pour que vous n'ayez pas à le rechercher.
 
 
" Certaines personnes ne ressentent aucune culpabilité de leurs actes. Je peux comprendre le fait que personne ne soit parfait, mais il faut quand même avoir le courage de reconnaître ses erreurs. J'en ai fait par le passé, je pense en refaire, mais ce sont avec ces erreurs que j'avance. Comme je fais des mauvais réglages pour avoir le bon clichés, je fais des erreurs pour ne plus les recommencer. Je pense que c'est comme cela qu'on se construit et qu'on devient la personne qu'on est aujourd'hui (mais là je dérive sur qui nous somme, une bâtisse jamais finie, basée sur l'expérience humaine)"
 
            Cela est très vrai : zéro erreur, cela n'existe pas plus que le risque zéro.
            Des erreurs on en fait, on en refera, malgré toute l'expérience qu'on peut accumuler.
            Alors à quoi bon les regretter car c'est du passé auquel on ne peut plus rien.
            La conduite sage, c'est d'examiner les faits, les raisons, les conséquences. De tirer les leçons pour essayer de ne plus refaire la même erreur. Puis de tourner la page et de penser au présent et à l'avenir.
            Et il ne faut pas reprocher à quelqu'un d'avoir fait une erreur. Certes si quelqu'un a été lésé, il faut que réparation soit faite, et certaines fautes graves sont sanctionnées par la loi.
Mais la première erreur doit bénéficier de circonstances atténuantes. Par contre la récidive ne le mérite plus, car cela montre qu'on n'a pas su tirer les leçons de la première faute.
 
            non seulement il ne faut pas regretter les erreurs passées, mais il ne faut pas non plus craindre celles de l'avenir. Si on a tiré les leçons du passé, il est peu probable de refaire les mêmes erreurs, mais il se présentera certainement de nouvelles circonstances où il sera difficile de savoir ce qui doit être fait.
            La seule chose à faire, sera d'analyser au mieux la situations, les conséquences des divers actes possibles, et de faire au mieux.
 
            Mais ce n'est pas parce qu'il y a toujours possibilité d'erreur, parce que la loi de Murphy nous dit que sa probabilité n'est pas nulle et qu'il se trouvera bien un jour quelqu'un pour la faire, ce n'est pas une raison pour nous lamenter et penser en permanence aux choses désagréables qui peuvent nous tomber sur la tête (mêm si c'est paraît il, une tradition gauloise).
            Si l'on veut être heureux il faut nous forcer à plutôt regarder le verre à moitié plein que le verre à moitié vide, à ne pas voir partout une catastrophe imminente, à ne pas se croire malheureux(se), à avoir une confiance minimale en nous, et à lutter plutôt que geindre.
 
            Ayant eu la chance de correspondre avec de très nombreuses personnes, plus ou moin gâtées ou torturées par la nature, j'ai toujours été surpris de constater que les plus affectées n'étaient pas forcément dans une situation catastrophique, et qu'au contraire, celles qui avaient des problèmes difficiles, notamment des maladies s-qu'il fallait supporter, le faisaient avec une certaine sérénité et une espérance en l'avenir.
            L'un des remèdes quand on se sent en angoisse, est aussi de regarder les malheurs des autres et de les comparer aux siens. On s'aperçoit souvent alors que notre situation n'est pas si mauvaise que cela, et que si on réagissait positivement dans l'action et la préparation du futur, nos malheurs s'estomperaient sans trop de peine.
Par alyane le Mardi 23 juillet 2013 à 10:13
Ne pas se croire seul, c'est important et prendre de recul.
Par maud96 le Mercredi 24 juillet 2013 à 10:36
Accepter la vie comme elle vient, avec ses hauts et ses bas... pas facile pour ceux qui se sont toujours crus "inoxydables" !
Par ambre le Samedi 27 juillet 2013 à 19:41
J'aurai tendance à écrire : évidemment...

J'utilise un moyen très simple quand je sens une vague dépressive me léchouiller les orteils : je suis libre de mes actes et en bonne santé, alors tout va bien.
Par Charlotte7777 le Jeudi 1er août 2013 à 17:16
Effectivement les plus affectés ne sont pas nécessairement ceux qui ont subi le plus de coups durs, il suffit de ne pas comprendre l'intérêt de la vie pour être terriblement malheureux, on n'a pas choisi de vivre, et pourtant on nous reproche sans cesse de ne pas aimer la vie surtout lorsqu'on ne fait pas partie de ces personnes ayant vécu des traumatismes ou autres..Je réponds à ces gens que j'aurais préféré ne jamais naître, ce n'est pas de ma faute si je suis là, alors pourquoi devrais-je être heureuse et être blâmée si je n'en suis pas capable? Je n'ai rien demandé!.. Et dire qu'en plus si on veut se suicider on nous traite d’égoïste.. Enfin bref.............
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3246309

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast