Mercredi 11 mars 2009 à 8:22

Solitude, Ennui, Absence

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/1000997.jpg

    Les désespoirs les plus forts que j’ai vus depuis cinq ans, résultent souvent d’un choc ou d’un traumatisme grave.
    Une autre forme de souffrance très courante et très forte aussi, est la conséquence de l’isolement, du sentiment d’abandon.
     Mais je suis toujours étonné du nombre de mails que je reçois dans lesquels vous vous plaigniez d’être seul(e)s, ou vous vous sentez abandonné(e)s de tous, alors que vous me dites par ailleurs que vous avez plein de copains, copines et amis, voire un(e) petit(e) ami(e), des parents finalement “supportables”, et des frères ou soeurs "modérement casse-pieds”.
    Pour certains c’est le sentiment d’être abandonnées par vos parents; vous croyez qu’ils ne vous aiment plus, qu’ils se désinteressent de vous notamment lorsqu’’ils vous ont confiées à un psy.

    Je sais que l’adolescence est une période difficile où l’on est mi-enfant, mi adulte, où l'on doit peu à peu, couper le cordon ombilical qui vous lie à la famille, mais que cela est difficile et que, à la  fois, on voudrait rester enfant et on craint de le rester et de ne pas avoir sa liberté.
    J'ai constaté que c’est surtout vrai entre 13 et 17 ans puis que ce phénomène s’atténue : vous vous y habituez.
    Mais dans cette tranche d’âge, et donc à peu près la période du lycée, vous avez en général une vie de plus en plus sociale avec les ami(e)s et camarades notamment de classe, et cependant vous vous sentez seules.
    Je crois donc que c’est une solitude morale, le sentiment de ne pas être compris(e), de ne pas être assez écouté()e et de manquer de tendresse, de se trouver dans un environnement hostile, un peu perdu(e).
    Je constate d’ailleurs que souvent de petits incidents prennent de grandes proportions, un peu démesurées, probablement en fonction de ce sentiment d’isolement face aux problèmes.

    Je crois peut être connaître une raison psychologique de cet état qui vous stresse : dans le monde extérieur, avec les autres, la partie de vous qui est présente est ce que l’on appelle “la Personna”, c’est une partie seulement de vous même, mais avec, en plus, le rôle que vous jouez dans la vie, l’impression que vous voudriez donner de vous même, conforme à vos aspirations, à ce que vous voudriez être, et ce "cinéma",  ce n'est pas votre moi réel.
    Mais il y a une autre partie, plus ou moins consciente de votre “moi” que vous ne montrez pas, c’est votre moi secret, votre moi intérieur et caché.

     L’enfant n’a pas conscience de cette dualité. L’adulte s’y est habitué.
    Le jeune la découvre peu à peu. Il prend d’abord conscience qu’il n’est pas entièrement sincère dans sa vie extérieure et que, dans une certaine mesure, il joue une certaine comédie. Puis il explore peu à peu son “moi caché”, et il se rend compte qu’il ne le partage avec personne, et que d’autres qu’il aime, ont aussi un “moi caché”, qu’ils ne partagent pas avec lui.
     Je crois que c’est cette découverte de l’adolescent de la dualité du moi et de la diffiulté de parler d’une partie de celui-ci,, qui vous fait tout à coup ressentir une grande solitude.

    Certain(e)s d’entre vous me disent cette solitude, et me parlent de leurs conversations avec un psy, qui les aide à découvrir leur moi caché, mais c’est à sens unique, c’est plus un monologue qu’un dialogue.
    D’autres me parlent de leurs échanges avec leur petit(e) ami(e) et la aussi, par timidité, parce que c’est nouveau de se découvrir ainsi, parce qu’on a peur de décevoir celui qu’on aime, ce dialogue sur vos “moi intérieurs” ne se fait pas. Et cela renforce encore votre solitude, qu’en fait vous créez vous même en partie.
    Poutant , pour beaucoup d’entre vous, dans vos mails vous arrivez à me parler de ce “moi caché”, à condition qiue moi aussi je fasse un effort sur moi même, et que je vous livre un peu du mien. Il faut un dialogue, un échange mutuel, pour arriver à se comprendre.
    Et j’ai l’impression qu’ensuite (c’est du moins ce que vous me dites), vous vous sentez beaucoup moins seul(e), alors qu’on a simplement discuté ensemble, sincèrement, sans juger l’autre, en essayant seulement de se comprendre.

     Il existe un adage qui reflète bien cette situation :
“Si on veut vraiment connaître un être, il faut aller au fond de son âme et on ne peut vraiment le faire qu’avec son coeur”.
    Mais cela n’empêche pas, lorsqu’on discute des problèmes de le faire aussi avec sa raison, de façon objective et logique.

Par plop-maw le Mercredi 11 mars 2009 à 17:39
Ma personna est tres developpee ^^'. Je me sens seule par moment c'est vrai mais plutot seule dans le sens prisonniere de moi meme. En fait je deteste ma personna si ca se trouve ^^'
Par Diary-Adventures le Jeudi 12 mars 2009 à 1:08
Je ne sais pas si ce que je vais dire va être d'une quelconque utilité ici mais bon. Je sais que quand je me seul comme ça je n'ai pas nécessairement besoin de discuter avec autrui, je me concentre un peu sur moi-même, je m'isole encore plus et j'ai l'impression de discuter avec moi-même jusqu'à trouver ce qui ne colle pas. C'est un peu paradoxale je sais ( et peut être même incompréhensible ) mais je sais que pour moi, ça marche et je me retrouve et me " soigne " comme ça.
Par MarquiseDeSade le Jeudi 12 mars 2009 à 7:53
Bonjour,
Bizarrement ou pas tu me diras, je me suis reconnue dans tes propos.
J'ai 18 ans, je viens juste de quitter le lycée. Comme tu le dis, je suis entourée par une mère, un petit ami. Apres le lycée, j'ai perdu tous les amis que j'avais, il a fallu réussir à ré-apprivoiser des gens. Sauf que le fait de se sentir abandonnée par son père et ensuite par les personnes à qui on a fait confiance pendant 3 ans, me fait voir les choses différemment. Plus envie de faire confiance, de montrer se "moi" dont tu parles... Alors on se réfugie sur internet? Sans trop se dévoiler tout de même de peur que quelqu'un qu'on connaisse dans la vrai vie n'en apprenne trop sur nous par ce moyen public et dérivé.
D'où vient ce besoin de se livrer à des gens qui font le premier pas? Qui montre un réel intérêt pour nous? D'où vient cette peur de faire confiance?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2806780

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast