Mardi 5 juillet 2016 à 11:45

Biologie, santé.

 http://lancien.cowblog.fr/images/Santebiologie2/ecriregenomehumain.jpg

     Il est certain que la science doit progresser et essayer d’apporter des conséquences utiles pour les êtres humains, en résolvant certains de leurs problèmes ou en leur apportant des solution pour améliorer leur santé et leur vie.
     Cela dit, toute avancée scientifique peut aussi être utilisée de façon détournée, par des scientifiques à l’esprit dérangé, ou par des hommes assoiffés de pouvoir, qu’ils soient politiques ou dirigeants de très grandes multinationales.
     J’ai lu un article sur la synthèse d’un ADN artificiel par des chercheurs d’Harward, mais cet article était un peu superficiel et par ailleurs doté de fautes d’orthographe !
(http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/18/genome-humain-artificiel-reunion-secrete-scientifiques-harvard_n_10006340.html)
     J’ai donc été voir de quoi il s’agissait et j’ai trouvé quelques renseignements sur le « Human Genome Project » et ses dernières avancées.

     Je vous avais déjà parlé des techniques Crispr-CAS pour couper l’ADN et en remplacer une petite séquence (voir mon article du 27/10/2015)
     Là il s’agit d’essayer de créer de toutes pièces un ADN. Cela peut ouvrir de nombreuses avancées scientifiques en biologie et en médecine, mais évidemment cela pose des problèmes éthiques et des risques d’eugénisme.
     Qu’en est il
     Un article de Science décrit le projet. il est signé de 25 chercheurs dont le professeur de génétique à la faculté de médecine d’Harward, Georges Church, dont les idées sont souvent critiquées.

      Le génome d’une bactérie (porté par un chromosome unique),  a d’abord été décodé. Puis des bouts de cet ADN d’une cinquantaine de bases, ont été synthétisés.
     On a ensuite; au sein de levures, assemblé ces bouts d’ADN, en un chromosome contenat environ un million de nucléotides.
     Une autre bactérie a été utilisée, dont on a d’abord retiré l’ADN, et dans laquelle on a introduit ce nouvel ADN »
     Le mécanisme biochimique de la bactérie a  fonctionné et la bactérie s’est reproduite avec le nouvel ADN. En effet, si on a fourni à la bactérie un nouvel ADN, par contre elle avait conservé tout son arsenal biologique : sa machinerie fonctionnelle, sa membrane, les molécules qui fabriquent des protéines…
     Certes c’est une avancée, c’est en quelque sorte la création d’une cellule artificielle, mais à partir d’une cellule existante, mais on est encore bien loin de la synthèse d’un génome humain, et le coût est prohibitif.
    C’est un peu comme si je passais sur mon ordinateur de Mac OS à Windoxs; à condition de changer certains logiciels qui sont (comme l’ADN), les meneurs du fonctionnement, je pourrais continuer à faire fonctionner mon mac

     Quelles sont les applications possibles?
     La principale, à court terme est de mieux comprendre le fonctionnement de notre génome, car on ne sait pas à quoi sert « l’ADN silencieux », près de 90% de notre ADN.
     En reconstituant de petits morceaux et en les essayant sur des cultures cellulaire, éventuellement sur des animaux, on doit peu à peu faire des progrès dans ce domaine.
     C’est ensuite la possibilité de créer des organes humains pour des transplantations et de produire des lignées de cellules résistantes à tous les virus et cancers. Mais on n’en n’est pas là.
    Alors évidemment il y a des dangers d’eugénisme, par exemple la possible création d'enfants sans parents biologiques ou des études « d’amélioration de l’espèce humaine ».
     Mais les résultats actuels sont encore très peu importants et pour le moment la crainte de chercheurs du type Jekyll ou Frankenstein, n’est pas crédible.
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3276789

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast