Samedi 11 décembre 2010 à 8:50

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/images/tifs.jpgUne de mes correspondante a vu que je publiais souvent des photos d’animaux et elle m’a demandé si je pouvais l’aider à trouver un peu de documentation sur son sujet de TPE, qui traitait des “fourrures d’animaux” (et non des animaux à fourrure !).
    J’ai pensé qu’après tout cela pouvait intéresser certain(e)s que je fasse un petit résumé des aspects de biologie (ma correspondante s’intéressait aussi à la zoologie et aux diverses sortes de “poils”).

    Un poil qu’est ce que c’est ?
    C’est une production de la peau de tous les mammifères, que ce soit fourrure, pelage, crinière, moustaches, cheveux ou barbe pour les humains, sans compter les poils qu’on peut avoir de façon moins systématique, à de nombreux emplacements.
    Mais de nombreux animaux autres et notamment des invertébrés dont des insectes, ont aussi des poils et leurs rôles sont alors très divers et notamment des fonctions de défense car ils peuvent contenir des venins divers..
    Chez les mammifères, le pelage a d’abord un rôle de protection contre le froid et la chaleur, par ses qualités d’isolant emprisonnant de l’air, mais aussi de protection contre les UV et de capteur de chaleur en hiver.
    Mais les poils situés dans des cavités (aisselles, aines) ont un rôle de lubrifiant qui diminue le frottement et l’échauffement, donc l’irritation.
    Les poils contribuent à l’évaporation de la transpiration et certains biologistes pensent qu’ils auraient un rôle dans la détoxication de certains produits voire la diffusion d’hormones. (l’arsenic s’accumule par exemple dans les cheveux).
    On les utilise en toxicologie pour détecter des intoxications et leur historique, et ils sont également très utilisés dans les recherches d’ADN.
    Certains poils ont des fonctions particulières de protection : les poils du nez par exemple empêchent les poussières de plus d’une centaine de microns de pénétrer dans les poumons.

 http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/RTEmagicCpoil061jpg.jpg   Certains bébés sont recouverts d’un fin duvet de poils, surtout les prématurés,qui disparaît en fin de grossesse ou peu de temps après la naissance; il est presque inexistant chez le bébé à terme. 
    La figure ci-contre montre la physiologie d’un poil.
    La racine d’un poil appelée follicule est une minuscule poche traversant, le derme et l'épiderme  et qui contient le poil ou le cheveu.
    Il s’élargit à sa base pour former le bulbe pileux.
    Chaque follicule est associé à un muscle érecteur, dont la contraction provoque le redressement du poil, mécanisme de fabrication de chaleur et de protection contre le froid (la “chair de poule”.).
    Autour de chaque follicule existent de petits filets nerveux. Les poils sont capables de transmettre des sensations faibles comme des effleurements.
    Une glande sébacée est associée au poil produit une graisse lubrifiante.

    A la base du bulbe pileux un petit amas de cellules constitue une matrice qui permettra au poils de pousser puis de continuer à vivre pendant quelques années. Puis il va regresser et mourir et au bout de quelques semaines un nouveau poil va pousser à partir de la matrice.
   
    Cette matrice est constituée de deux sortes de cellules :
    Les kératinocytes sont des cellules constituant 90 % de la couche superficielle de la peau (épiderme) et des phanères (ongles, cheveux, poils, plumes, écailles). Ils synthétisent la kératine (kératinisation), une protéine fibreuse et insoluble dans l'eau, qui assure à la peau sa propriété d'imperméabilité et de protection extérieure.
    Ce sont eux qui vont assurer la pousse du poil et qui le durcissent à l’extérieur de la peau, car ils se multiplient rapidement en de nombreuses cellules filles.
    Les hormones sexuelles ont une action sensible sur l’activité de ces cellules..
    Les mélanocytes sont les cellules qui pigmentent la peau, les poils ou les plumes des vertébrés. ous l’effet des UV, les kératinocytes secrètent une hormone qui stimule la production des mélanines.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/torsades.jpg
    La kératine est la matière première du cheveu et des poils, elle représente 95% de leur structure finale et ses caractéristiques sont transmises génétiquement.
    La kératine est une protéine fibreuse très résistante, faite de longues chaînes d'acides aminés, alignées dans le sens de l'axe vertical du cheveu et composées de multiples fibrilles torsadées.
    Ces chaînes de protéine sont scellées les unes aux autres par des molécules de soufre, formant comme des ponts disposés latéralement qui donnent aux chaînes leur rigidité et leur cohérence.   
    Dans la constitution de la kératine, trois acides aminés particuliers  : cystine, méthionine et cystéine. Véhiculés par le sang jusqu'à la racine du cheveu, ils demandent un apport de zinc et de vitamine B6 pour être synthétisés.
    La kératine est très sensible à l’humidité et peut retenir 40% de son poids en eau. Elle est très résistante et élastique et assez plastique (coiffage); isolante elle se charge facilement en électricité statique, et étant lisse, elle réfléchit la lumière, ce qui rend le cheveu brillant.
    Deux sortes de pigments sont présents dans la kératine : les pigments granuleux, bruns à noirs, qui régissent les tons foncés ou "rougeâtres", et les pigments diffus, jaunes à brun clair, pour les tons blonds. C’est le mélange des deux sortes qui détermine la couleur naturelle de chaque cheveu et explique l'infinité de la palette. Leur disparition, avec l'âge, rend le cheveu blanc.
    Une alimentation végétarienne ne fournissant pas les protéines soufrées, les éléments et vitamines dont ont besoin les kéranitocytes (zinc, fer, vitamines A,B,C) peut entraver la pousse des poils et cheveux.
   
    Les mélanines sont  les pigments principaux responsables de la coloration de la peau, des cheveux et des yeux chez l’homme qui dépendent principalement de son type et de sa concentration.
    Mais le rôle principal de la mélanine est la protection pigmentaire contre les radiations UV.
    Les mélanines biologiques sont des macromolécules produites pour la plupart par les mélanocytes, par addition ou condensation de monomères, selon des réactions chimiques très complexes et non entièrement élucidées.
Il existe deux principaux types de mélanine : l'eumélanine noire ou brune
et la phéomélanine rouge ou jaune. C’est leur mélange en concentrations différentes qui donnes les diverses couleurs naturelles de chevelures.
    Quand on vieillit, on produit moins de mélanine, et ils repoussent blancs. Très vieux comme moi, on a les cheveux tout blancs, la barbe blanche et même quelques poils des sourcils qui le deviennent !

    Pour terminer une “croyance” veut que les poils continuent de pousser parès la mort. C’est faux car non irrigués par le sang, les kératinocytes arrêtent leur croissance. Mais la peau, se déshydrate après la mort et donc rétrécit. La densité de poils augmente donc et on a l’impression que des poils plus nombreux ont poussé.
Par AUGREDUVENT le Samedi 11 décembre 2010 à 14:19
Voilà un article au poil, maintenant tout notre système pileux n'a plus de secret pour nous
Bon week end
Marie
Par maud96 le Samedi 11 décembre 2010 à 21:30
Avoir des poils qui vaporisent du parfum, ça doit être sympa !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3068049

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast