Mardi 26 février 2008 à 9:17

Le bonheur

   

    J'avais écrit le 12 février, un article sur le bonheur qui m'avait valu quelques commentaires et quelques mails.

    J'y disais notamment
    “ ... Savoir prendre le bonheur comme il vient, et non le rechercher d'après des désirs ou des idées préconçues, voilà la clé de la félicité.
L'imprévu et la surprise sont des conditions indispensables au bonheur, ce qui exige de ne pas se focaliser sur des idéaux ou des objectifs dont on suppose qu'ils nous rendront heureux, et qui déçoivent presque toujours : rien n'est pire que l'échec, sinon la  réussite lorsqu'elle ne nous comble pas ! ...“

    Samedi soir, négligeant le match de rugby du “Quinze de France”, (tu me pardonneras Saii !), j'ai vu sur Canal+ un film “Odette Toulemonde”.
C'est une comédie assez amusante, un peu farfelue, irréelle et comédie musicale par moment, mais très bien jouée et avec un excellent dialogue.
    Cela dit, si on la prend au second degré, c'est une méchante satire de la société actuelle, et une réflexion sur le bonheur qui rejoint ce que je disais dans mon article.

    Le sujet : un écrivain qui écrit des romans populaires à succès, probablement à l'eau de rose et un peu pleurnichards, a réussi au delà de tout espérance. Enfant de la DASS, il a fait de brillantes études, connaît un grand succès, est très riche, a une femme belle et représentative, beaucoup de conquêtes féminines, et un petit garçon qui adore son papa. Bref il semble comblé.
    Pourtant il s'aperçoit qu'il n'est pas heureux,
    Il ne vit que dans l'anticipation du prix Nobel de littérature ou la reconnaissance des intellectuels qui boudent son talent trop orienté vers les “midinettes”. Il néglige les personnes comme son fils qui l'aiment réellement et “anticipe” l'amour, l'affection et la reconnaissance de ceux qui ne lui donnent pas ce qu'il souhaite, notamment sa femme qui le trompe avec un “méchant critique littéraire” .
Tout cela s'accumulant, il tente de se suicider;
    C'est alors qu'intervient Odette Toulemonde, l'inattendue vendeuse de magasin, qui va lui donner une “leçon de bonheur”, une thérapeutique et il guérira peu à peu.
Vivant aux antipodes de son monde à lui, elle n'a rien à lui offrir que son amour et son bon sens, mais va le faire réfléchir et l'obliger à davantage de souplesse et d'imagination, afin qu'il “invente” son bonheur dans la vie de tous les jours.

    Trois leçons pour lesquelles ce film est un bon exemple =
        - Voir tous ses désirs comblés, posséder des biens matériels, le pouvoir, la notoriété, l'amour, n'apportent pas forcément le bonheur, si cela vous incite à toujours se donner ensuite des désirs et des objectifs, que l'on finit par ne plus atteindre.
        - Pour arriver au bonheur, il faut d'abord bien se connaître et ensuite s'accepter, tel que l'on est, et non tel qu'on rêve d'être.
        - Le bonheur se trouve dans la vie de tous les jours, mais il nécessite un effort d'imagination pour le construire et pour créer un certain “imprévu”.

    Faute de cela, nos existences risquent de s'enfermer dans des carcans insupportables, dans la réalisation d'objectifs de plus en plus difficiles et dans un mécanisme stérile qui finit par nous conduire à la désespérance due à l'échec.

    Je vois cela tous les jours avec des jeunes qui obtiennent de leurs parents presque tout ce qu'elles souhaitent, mais mènent une vie sans imagination, dans laquelle elles voudraient toujours plus et s'ennuient devant leur ordinateur, sans voir tout ce qui, autour d'elles, pourrait les rendre heureuse.
    Souvent elles sont malheureuses car elles voudraient qu'elles même et les autres soient parfaits, au lieu d'admettre que certes on peut s'améliorer , mais qu'un univers sans défaut n'existe pas et qu'il faut d'abord comprendre ce qu'on est et accepter sa propre personnalité.



Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2464488

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast