Mercredi 17 février 2016 à 9:11

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/Santebiologie2/articlelogo107.jpg

     La tuberculose était une maladie extrêmement répandue et parfois mortelle, en France après la guerre. Puis est intervenu le vaccin BCG et la maladie a presque disparu.
    Depuis quelques années on constate à nouveau des une recrudescence de la maladie, et au niveau mondial, la tuberculose est la seconde cause de mortalité infectieuse après le sida.

    En 2014 on a dénombré 0,6 millions de malades de la tuberculose, 1,5 millions de décès et 500 000 cas de tuberculose multirésistante aux antibiotiques.

    Pourquoi.?
    D’abord parce que dans certains pays, la vaccination est peu suivie : c’est le cas notamment de l’Afrique et du Maghreb.
    Ensuite parce que le BCG, s’il est très efficace chez les enfants, (plus de 80%), il l’est moins chez les adolescents et les adultes.

    Le BCG actuellement utilisé est un vaccin fabriqué à partir d’une souche atténuée de tuberculose bovine. Il n’a pas tout à fait les mêmes antigènes (les molécules que notre système immunitaire reconnait et qui le fait réagir pour éliminer les bactéries infectieuses), que le bacille humain.
    On améliorerait donc l’efficacité du vaccin si on le préparait à partir d’une souche atténuée du bacille humain (mycobactérium tuberculosis).
    C’est ce qu’a réalisé un centre hospitalier de Lausanne en Suisse.
    La bactérie humaine a été atténuée par la mutation de deux gènes impliqués dans la capacité de la bactérie à se multiplier dans l’organisme et à y fabriquer des toxines.
    Après des essais sur animaux probants pour tester son innocuité, des essais cliniques ont été menés sur trois groupes témoin d’adultes, l’un ne recevant rien et les deux autres des doses croissantes de BCG et du nouveau vaccin et les patients ont été suivis pendant 210 jours.
    Ce nouveau vaccin a très bien été toléré, au moins autant sinon plus que le BCG et une meilleure capacité à faire réagir le système immunitaire.
    Des essais on lieu en Afrique du Sud sur des bébés et la protection à terme de une dizaine d’années va être évaluée sur un nombre beaucoup plus important de personnes (plusieurs milliers)

    On espère ainsi diminuer fortement le nombre de cas de tuberculose dans le monde, à condition toutefois de généraliser la vaccination.
   
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3275992

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast