Samedi 16 août 2014 à 8:40

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/Numeriser.jpg

     L’homme est fier des performances de son cerveau, grâce à ses 100 milliards de neurones et son million de milliards de connexions (10 puissance 15 synapses).
    Mais des animaux qui n’ont qu’un bien petit cerveau, ont cependant des performances notables, notamment des insectes comme les abeilles ou les araignées.
    Les araignées n’ont que quelques milliers de neurones et pourtant savent s’orienter, tisser une toile, reconnaitre et attaquer une proie, la digérer, et affronter des situations imprévues.
    Les chercheurs ont notamment étudié une araignée dont vous pourrez voir la photo ci dessus (si vous avez trop peur, voyez comme elle a de beaux yeux bienveillants !!), la « Portia Africana » bien velue et qui possède huit yeux et une vision excellente.
    ils ont notamment découvert qu’elle était capable d’une mémorisation des proies très efficace. Ils montraient des proies (d’autres araignées), qu’elle n’avait pas vues précédemment, et l’araignée, après une observation prudente, l’attaquait et s’en nourrissait. Si on lui représentait la même proie, elle l’attaquait immédiatement. Si on changeait un aspect, par exemple la couleur en la teignant, l’araignée l’observait de nouveau un temps avant de l’attaquer.
    Par contre, elle reconnaissait la même proie vue sous un angle différent, ce qui suppose une reconnaissance après une certaine rotation dans l’espace.
    Les chercheurs ont en particulier déterminé qu’elle avait une mémoire de travail assez proche de celle de l’homme avec un temps de conservation de l’ordre de la minute.
    Ils pensent que les araignées avaient la capacité de savoir approximativement le nombre de leurs congénères voisins d’elle, notamment lorsqu’ils partagent une toile.
    Et lorsqu'elle descend le long de son fil, l'araignée doit éviter de tourner dans tous les sens, pour rester face à ses éventuels adversaires; certes son fil a des qualités anti torsion, mais elle a aussi le sens de l’orientation et de l’équilibre, pour conserver sa position.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/img1224578142206.jpg    Mais chose curieuse, une équipe de chercheurs de Costa Rica a examiné neuf araignées de 6 espèces d’araignées tisseuses et a constaté que plus petite est l’araignée, plus gros est son cerveau par rapport à sa taille. Dans certaines araignées, le système nerveux central prenait près de 80 % de l’espace de leur corps, et même dans leurs pattes. Le noyau des cellules du cerveau contient les gènes de l'araignée et celles-ci prennent donc pas mal de place. Le diamètre des fibres nerveuses ne peut pas être réduit non plus, sinon le flot des ions pourrait être interrompu et les signaux ne seraient alors pas transmis correctement, d’où la place prise.
    Ces grands cerveaux peuvent expliquer pourquoi les araignées, certaines très petites avec moins d’un millimètre de diamètre, sont tout aussi performante à la chasse que les grosses.
    Certaines araignées ont perdu la capacité de fabriquer des toiles et, pour subsister, volent d’autres araignées, ce qui demande d’être sournois et furtifs et requiert un certain niveau de débrouillardise, et donc, les araignées voleuses semblent être tout aussi intelligente que leurs homologues tisseuse de toile.

    Maintenant, pour les courageu(x)ses, voilà une anatomie de l’araignée trouvée sur une encyclopédie. J’avoue que cela m’a appris des choses :

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/wwwinfovisualinfo.jpg
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3267973

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast