Dimanche 19 février 2012 à 8:41

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/SDC13376-copie-1.jpg

           Je vous ai souvent parlé du développement de l'enfant et de l'adolescent, et notamment de son cerveau, et je vous ai dit plusieurs fois que celui-ci se développait jusqu' 20 à 25 ans, notamment au niveau du cortex frontal qui prévoit les conséquences de nos actes, ce qui explique en partie les comportements à risque des adolescents.

            Un article paru au début de cette année sur "Nature methods" donne des informations complémentaires sur ce sujet.

            Des neuroscientifiques américains et canadiens viennent d'étudier le développement anatomique du cerveau pendant cette période et leurs travaux démontrent, pour la première fois, que les zones qui sont liées aux mêmes fonctions cognitives    -( les zones du raisonnement, celles de la mémoire etc.) - se développent de façon synchrone.

            Jay Giedd, de l'Institut national de la santé mentale de Bethesda aux États-Unis, et ses collègues ont sélectionné 108 enfants de 9 ans et les ont suivis jusqu'à leurs 22 ans.

            Au cours de cette période, ils ont fait passer à chacun d'eux au moins trois examens d'imagerie par résonance magnétique à deux ou trois ans d'intervalle, pour mesurer l'épaisseur du cortex cérébral, marqueur de la maturation du cerveau.

            Le cortex s'épaissit dans la petite enfance puis s'amincit à l'adolescence et à l'âge adulte, en même temps que les fibres nerveuses se myélinisent pour accroître la vitesse de transmission de l'influx nerveux..

            Jay Giedd et ses collègues ont calculé ses variations d'épaisseur chez chaque individu en plus de 8o ooo points du cortex, puis, à l'aide d'un logiciel, ils ont cherché d'éventuelles corrélations, sur le plan de la maturation cérébrale, entre ces 8o ooo points.

            Ils ont observé une forte corrélation entre la maturation des régions frontales et celle des régions temporales, ainsi que de certains centres comme l'hippocampe, et que les aires qui se développaient de façon synchrone étaient en fait impliquées dans les mêmes fonctions cognitives.

            Le cortex frontal est le siège du raisonnement, le préfrontal prévoit en particulier nos actions et leurs conséquences, et le cortex temporal est le siège du langage et de certaines fonctions d'organisation de la mémoire, en liaison avec l'hippocampe.

            Ils ont trouvé peu de différence entre les cerveau des filles et de garçons, mais les divers centres du cortex préfrontal, notamment dorsolatéral, qui contrôlent les prises de décision et en évaluent les conséquence, se développent plus vite et de façon plus synchrone, chez les filles que chez les garçons, ce qui explique une prise de risque moins grande chez elles et une maturité plus précoce.

Par jazz le Dimanche 19 février 2012 à 10:16
bonjour Jean-pierre
un coucou musical "jazz" , joli bouquet de fleur.
bon dimanche et A+ du troubadour Emmanuel
Par Chapeliere le Dimanche 19 février 2012 à 19:48
Et bien je comprends mieux pourquoi les filles sont réellement plus matures que les hommes étant jeunes (je généralise mais y'a des exceptions)

et en réponse à ta question mon pseudo (Chapelière) est repris du roman de Lewis Caroll Alice au pays des merveilles, tout bètement, j'ai juste féminiser le chapelier fou. (et puis y'a le mot "chat" donc ça me plaisait.) Voilà.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3168995

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast