Dimanche 21 mars 2010 à 9:18

Politique, économie, religion.

    http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010035.jpg

    Ce n’est guère mon habitude de discuter politique sur ce blog. Mais parfois cela me démange, et certaines d'entre vous m'ont demandé si j'allais voter !! Rassurez vous, je ne parlerai pas pas des élections régionales.

    J’avoue avoir été un peu offusqué par une déclaration à la télévision d’un homme politique américain qui se plaignait fortement du fait que le nombre de milliardaires américains avait diminué et que maintenant les milliardaires les plus riches étaient en Chine et en Inde.
    J’avoue que mesurer l’importance d’un pays à celle de ses milliardaires me choque.
    Si j’étais un gouvernant il me semble que je me préoccuperais davantage de la part de PIB par habitant (qui n’est qu’un chiffre moyen) et du nombre de personnes au dessous du seuil de pauvreté ou dont le revenu est très bas.
    Quand je vois en France l’augmentation importante de personnes qui ont recours aux restos du coeur ou à des associations analogues, je ne suis pas fier de la politique de notre pays.
    Je pense aussi qu’un pays pourrait être fier des résultats de ses chercheurs. Certes nous en avons de compétents, mais quand on voit  les salaires que l’on donne aux jeunes chercheurs et le peu de moyen qu’ils ont, il ne faut pas s’étonner que les places n’ont pas été toutes prises au concours 2009 de l’Ecole Normale Supérieure. Et je trouve scandaleux que les budget de recherche médicale soit aussi faibles. Depuis les connaissances acquises sur le génome, on pourrait intensifier la recherche sur certaines maladies comme les maladies auto-immunes et on ne compte que sur la générosité populaire pour cela.
    Nous pourrions être assez satisfaits de notre système de santé relativement solidaire, qui met à l’abri les gens de gros coups durs et de la compétence et du dévouement des personnels soignats. Mais alors que nous avons là une chose précieuse, on s’ingénie à le détruire.
    Certes il y a le “trou”de la sécu, mais, même s’il y a des abus en matière de consommation notamment de médicaments, ce déficit est surtout imputable au manque de rentrées en raison du chômage.
    Et dans ce domaine je pense qu’on ne peut guère être contents de l’absence d’initiatives réelles autres que médiatiques, alors que c’est le problème numéro un actuellement.
    On invoquera sûrement la crise, mais quand on voit les bénéfices actuels des banques et de certaines sociétés comme Total, qui licencient cependant, on peut se poser des questions sur la réalité de cette crise.
    Je suis assez d’accord sur le fait que pour pouvoir financer les retraites il faut en reculer le début, mais alors la priorité serait de ne pas licencier les personnes de 55 ans qui pourraient encore travailler une dizaine d’années et rendre de très grands services notamment en transmettant leur expérience aux plus jeunes. Mais on recule l’âge de la retraite sans se préoccuper de ce problème.
    Un autre exemple me choque : on a fait un beau cadeau aux restaurateurs en ramenant l’été dernier la TVA à 5,5 %, mais on leur demandait en échange de créer des emplois et de baisser les prix.
    Je fais mes courses dans une grande galerie commerciale où il y a plusieurs restaurants et évidemment je regarde prix et menus.
    J’ai pu constater qu’ils avaient tous en septembre, barré les prix de repas qui étaient diminués de 2 à 3%, mais les prix barrés étaient en fait 5% plus chers que ceux pratiqués en juin : un attrape nigaud.
    J’aurais de beaucoup préféré que les milliards ainsi donnés en cadeau à partir de nos impôts aux patrons restaurateurs, soit utilisés pour ne pas diminuer les personnels de l’éducation nationale et des hôpitaux.
    Je n’apprécie pas particulièrement les hommes politiques, quel que soient leur bord, mais je crois qu’on pourra facilement trouver moins mauvais qu’actuellement.
   
Alors à mes correspondantes qui me demandent si je vais aller voter, oui je vais voter à chaque élection, car c’est pour moi un devoir de citoyen, et  le seul moyen d’exprimer mon opinion et si je ne votais pas, je n’aurais pas le droit, à mon sens, de râler ensuite contre des actions politiques que je juge inadéquates.
Par MiMiNe le Dimanche 21 mars 2010 à 10:48
allons voter pour râler ;p
Par kaa le Dimanche 21 mars 2010 à 11:29
J'aime ta conclusion !!!
Mais tu sais très bien comme moi que c'est dans la masse des abstentionnistes qu'on trouve ensuite le plus de râleurs ^^
Par maud96 le Dimanche 21 mars 2010 à 23:22
Autant de choses que j'apprends dans ton article... et dont je n'ai jamais entendu parler dans les journaux français tels que je les lis sur le Net. Décidément, je comprends pourquoi les gens s'en remettent de préférence désormais à Facebook, Twitter ou des blogs... avec tous les risques de fausses rumeurs ou exagérations qui pourront en découler !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2978486

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast